Les élus locaux et responsables administratifs de Ngozi appelés à servir de bons modèles

Au début des vacances parlementaires du mois de novembre 2022, le Président du Sénat, Très Honorable Emmanuel Sinzohagera, accompagné des parlementaires élus dans la circonscription de Ngozi, a rencontré les élus locaux et responsables administratifs des communes de Marangara, Mwumba, Nyamurenza et Tangara de cette province, du 02 au 03 novembre de cette année.

Les échanges étaient centrés sur les aspects sociaux, économiques et sécuritaires. 

Dans tous ces lieux, Très Honorable SINZOHAGERA a indiqué aux participants à ces réunions qu’il était allé écouter leurs préoccupations, les aider à les résoudre et transmettre aux instances habilitées celles qui ne trouveraient pas de solutions immédiates.

Le Président du Sénat leur a expliqué qu’un bon leader administratif  est caractérisé par l’humilité, l’amour du travail, et sert de bon modèle à la population qu’il représente.

Selon lui, un bon responsable administratif contribue à la collecte fiscale, tient régulièrement des réunions avec la population qu’il représente, soumet le rapport de ses réalisations à son chef hiérarchique et se sacrifie pour les autres.

Il les a appelés à aller sensibiliser la population à la limitation des naissances, la protection de l’environnement, l’irrigation des champs pendant la saison sèche, ainsi que la lutte contre la corruption, l’ivresse, l’évasion fiscale et la  polygamie.

Il a aussi  interpellé les notables collinaires à lire la loi qui les régit, afin de bien remplir leur fonction. « Votre tâche  principale est celle de la médiation », a-t-il insisté.

Concernant la demande des participants à ces réunions, en rapport avec la mise en vente des grains de maïs que le gouvernement a stockés, Très Honorable SINZOHAGERA leur a  promis qu’il va la soumettre au ministre en charge de l’agriculture et de l’élevage pour pallier à la hausse du prix de ces derniers.

Ils lui ont également soumis des désidératas de la population liés notamment à la nécessité de la réhabilitation de certaines routes reliant les communes, l’augmentation du nombre d’enseignants et le renforcement de la cantine scolaire pour certaines écoles.

En outre, ils lui ont signalé qu’il y a dans certaines localités de la province un taux élevé d’abandons scolaires, le besoin d’approvisionnement en eau potable, la hausse des prix de certaines denrées alimentaires, la sècheresse qui contribue à la pauvreté,  ainsi que les vendeurs des jus de gingembre produits dans certaines usines, qui déplorent la faillite de leurs capitaux, après la mesure de suspension de la vente de ces jus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *