COMPTE RENDU INTEGRAL DE LA SEANCE PLENIERE DU SENAT DU 26 MAI 2021 RELATIVE A L’ANALYSE ET ADOPTION DU PROJET DE LOI PORTANT FIXATION DU BUDGET GENERAL DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI POUR L’EXERCICE 2021-2022

L’an deux mille vingt et un, le vingt-sixième jour du mois de mai, les sénateurs se sont réunis en l’hémicycle du Sénat pour la 42ème séance plénière de la sixième législature relative à l’analyse et adoption  du projet de loi portant fixation du budget général de la République du Burundi pour l’exercice 2021-2022.

Les travaux de cette séance qui étaient dirigés par le Premier Vice-président du Sénat, Honorable Spès Caritas NJEBARIKANUYE ont vu la participation de 39 sénateurs et un représentant du Gouvernement, Monsieur Domitien NDIHOKUBWAYO, Ministre des Finances, du Budget et de la Planification Economique. La  séance a débuté, comme d’habitude, par une prière à 10 heures.

Voici l’intégralité du déroulement de la séance.

Icegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

La séance est ouverte.

Nyakwubahwa cegera ca kabiri c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka ;

Ba Nyakwubahwa bakenguzamateka ;

Ba Nyakwubahwa bakozi bakuru bo mu Nama Nkenguzamateka ;

Ba Nyakwubahwa mwazananye n’umushikiranganji aza gusigura ivyerekeye iyi nteguro y’amahera tuzokoresha muri uyu mwaka;

Ba Nyakwubahwa bamenyeshamakuru ;

Ba Nyakwubahwa mujejwe umutekano muri ngaha ;

Ndabahaye amahoro ya christu. Mwaraye neza ? Uno munsi dufise igikorwa c’iteka, dutangure dushimire abo muri commission bakoze neza. Nabonye ko rapport yabo imeze neza kandi nshimire n’abakenguzamateka mwaterereye mu bibazo bitandukanye. Uravye ibibazo birimwo ni ukwo mwese mwagize uruhara hakagira ico umuntu aterereye. Nagire nsabe muri service protocole batuzanire umushikiranganji yaje gusigura iyi integuro ku rwego rwa Reta y’Uburundi kugira ngo duce tuja mu bikorwa nyezina. Duhejeje hariho divers imwe tuza kuvugana ntimuze kwihuta gutaha, n’uwundi yoba afise divers yoba arayiyumvira turaza kuronka umwanya wa divers. Ndibaza ko biza kunyaruka uravye le rapport abashingamateka bari bafise n’iyo dufise, twebwe tuza gukoresha umwanya mwiza. Murakoze cane.

Kaze Nyakwubahwa Mushikiranganji ujejze ikigega ca Reta, kaze Nyakwubahwa uno musi dufise igikorwa kidasanzwe co kwemeza integuro y’amafaranga azokora muri uyu mwaka wa 2021-2022. Twashaka rero Nyakwubahwa tubasabe muze muducire ku mayange ibiri muri iki gitabo n’igituma mwabiteguye gutya. Turibaza yuko ata kibazo, twaravye dusanga bimeze neza mugabo natwe turakeneye kwumva akajwi kanyu ntimwogenda mutavuze. Nsabe muri service protocole baze babatunganirize kugira mutuyagire.

Umushikiranganji w’Ikigega ca Reta

Nyakwubahwa cegera ca mbere C’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka y’igihugu cacu c’Uburundi ;

Nyakwubahwa cegera ca kabiri C’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka y’igihugu cacu c’Uburundi ;

Bubahwa bakenguzamateka ;

Bubahwa murangurira imirimo mu Nama Nkenguzamateka ;

Bubahwa bamenyeshamakuru ;

Namwe bubahwa bahinga twazananye muri ino ngoro y’amana y’Inama Nkenguzamateka ;

Munkundire mbanze nkengurukire Imana mushobora vyose yo yatuzinduye amahoro, nongere mbonereho n’akaryo ko kubaramutsa amahoro y’Imana.

Ibwirizwa inomero 1/35 ryo ku wa kane kigarama ibihumbi bibiri n’umunani rigenga uburyo bw’ikigega c’igihugu riratanga intumbero zirashe ku vyerekeye ishingwa ry’uburyo bukenewe n’inzego zose za Reta kugira ngo imirimo ya Reta ishobore kuranguka, rirerekana ingene ubwo buryo bwinjira mu kigega ca Reta, rikerekana kandi ido n’ido ingene amafaranga yinjiza nayo ikoresha ingene bitegurwa.

Integuro y’ibwirizwa rizogenga uburyo amafaranga Reta izinjiza n’ingene azokoreshwa mu kiringo ca 2021-2022 yatunganijwe inyuma yuko inzego za Reta zitandukanye zibanje gushikiriza Ubushikiranganji bw’ikigega ca Reta no gutunganya ubutunzi, integuro z’uburyo bukenewe, kugira ngo imirimo ibisata bitandukanye bizokora ishobore kuranguka.

Mukugira integuro zazo, zarisunze ibiri muri ca gitabu gitegekanya iterambere ry’Uburundi ku kiringo c’imyaka cumi uhereye mu mwaka wa 2018, tukazoshitsa mu mwaka wa 2027.

Integuro zitandukanye zimaze gushikira Ubushikiranganji bw’ikigega ca Reta no gutunganya ubutunzi  kuva kw’igenekerezo rya 19 gushika ku rya 27 nzero 2021, harabaye guhanahana ivyiyumviro hagati y’abahinga. Inyuma y’aho kuva ku magenekerezo ya cenda ruhuhuma gushika ku wa 11 ruhuhuma 2021 umushikiranganji w’ikigega ca Reta yakiriye nawe abashikiranganji batandukanye n’abandi bubahwa baserukira izindi nzego zitegukira ubushikiranganji, no muri iki kiringo nyene barabiye hamwe ingene uburyo bwitezwe kuboneka bwogabanganywa mu mirimo itandukanye igihugu citeze kurangura muri uno mwaka tugiye gutangura.

Inyuma yuko abahinga bashize hamwe ibiharuro vy’uburyo bwitezwe n’ivyifuzo vy’ivyorangurwa n’ubwo buryo, vyarerekanye ko hariho imirimo yasigaye itaronka uburyo bungana imiriyaridi 750 z’amafaranga y’amarundi. Aha tukamenyesha yuko naho ivyo vyabonetse ukwo mu gihe mu nteguro ukwo yari imeze, hari hamaze kujamwo igihengeri c’imiriyaridi 150 cari cimbwe kugira ngo ivyankenerwa bishobore kuronka uburyo. Uburyo bwose bwitezwe kuzoboneka bungana na miriyaridi igihumbi n’amajana atanu na mirongo itandatu na zitatu n’iniriyoni amajana atatu z’amafaranga y’amarundi (1563.300.000.000FBU) mu gihe muri uno mwaka turimwo wa 2020-2021 hitezwe imiriyaridi igihumbi n’amajana ane na mirongo irindwi na zibiri n’imiriyoni amajana umunani na cumi (1472.810.000.000FBU) z’amafaranga y’amarundi. Ni ukuvuga kuva ku mwaka umwe uja ku wundi hiyongerako 9,8%.

Muri iki gihe nyene uburyo bw’amafaranga bwitezwe kuzokoreshwa mu mwaka wa 2021-2022 bungana na miriyaridi igihumbi n’amajana indwi na cumi na zitanu n’imiriyoni ijana100 z’amafaranga y’amarundi (1715.100.000.000FBU) zivuye kuri miriyaridi igihumbi n’amajana atanu na cumi n’indwi n’imiriyoni amajana atatu (1517.300.000.000FBU) uwu mwaka turimwo wa 2020-2021 vyumvikana ko nk’uko nabivuze hano hejuru, igihengeri co mu mwaka ugiye kuza kingana na miriyaridi ijana na mirongo itanu n’imwe n’imiriyoni amajana umunani (151.800.000.000FBU) z’amafaranga y’amarundi mu gihe cari kuri miriyaridi ijana na mirongo itanu na zitatu n’imiriyoni amajana abiri (153.200.000.000FBU) muri uyu mwaka turimwo. Hakaba hari rero igabanuka ringana na miriyaridi imwe n’imiriyoni amajana ane 1.400.000.000FBU ugereranije no mu mwaka uheze.

Iyi ngendo yo kuza turagabanya igihengeri ni ingendo nziza isaba yuko igihugu coyibandanya kugira ngo dushobore kugabanya ama deni igihugu kiba gifise, ayo madeni na yo akaba afise ingaruka mbi zitari nke. Uburyo bwinshi bungana na miriyaridi igihumbi n’ijana na mirongo icenda na zitanu n’imiriyoni amajana atanu (1195.500.000.000FBU z’amafaranga y’amarundi buzokwegeranywa hagati mu gihugu biciye mu makori, amatagisi n’ibindi mu gihe hanze hitezwe imiriyaridi amajana atatu na mirongo itatu na zitatu n’imiriyoni amajana icenda (333.900.000.000FBU) tuyashize mu mafaranga y’amarundi. Muri ubwo buryo bwose amafaranga y’abakozi bose ba Reta atwara imiriyaridi amajana ane na mirongo icenda n’icenda n’imiriyoni amajana indwi z’amarundi (499.700.000.000FBU) mu gihe amahera azoja mu migambi y’iterambere angana na miriyaridi amajana atandatu na cumi n’imwe n’imiriyoni amajana ane (611.400.000.000FBU).

Muri aya mafaranga azoja mu migambi y’iterambere, hafi igice kizova hanze mu basanzwe bafasha Uburundi. Iyi nteguro ihagaze ku cizere ko ubutunzi buziyongera muri uno mwaka uza ku rugero rwa 3,6%, ibiciro bikiyongera ku rugero rwa 6%, vyongeye ingereranyo y’amakori ku butunzi ikaja ku rugero rwa 15,7%.

Ntitwibagira ko ivyo tuvyiteze mu gihe ca kiza covid 19 tuzi ko kizingamitse isi yose cogabanya umurindi n’ubukare. Mu gihe vyohinduka kumbure ivyo biharuro na vyo nyene birashobora gufata iyindi ntumbero. Ivyo bikaba biri ukwo mu gihe kw’isi yose ubutunzi bwasubiye inyuma kuri 4,9% muri uyu mwaka uheze bivanye n’ico kiza nyene. Mvuze ubutunzi kw’isi yose muca mwumva ko bifitaniye isano no ngaha iwacu 

mu biriko biraba mu bijanye n’ubutunzi.

Iyi nteguro yatunganijwe mw’ishaka ryo kubandanya dushira mu ngiro wa mugambi murikiraterambere ry’igihugu guhera mu bihumbi 2018 gushika 2027. Ni intambwe mu guhindura isura ry’ubutunzi bw’Uburundi. Vyongeye vya bisata Nyenicubahiro umukuru w’igihugu c’Uburundi Evariste NDAYISHIMIYE yashimikirako muri discours, programme yarashizwe imbere. Aha twovuga ibijanye n’intwaro ibereye, ibijanye n’amagara y’abenegihugu ; uburimyi n’ubworozi, guteza imbere urwaruka n’ibindi.

Igisata c’uburimyi n’ubworozi kikaba kizobandanya gishirwa imbere. Aha hari abibaza ko ico gisata kidahabwa uburyo bukwiye. Habe namba. Ku buryo buja muri ico gisata ntibuca gusa mu bushikiranganji bujejwe uburimyi n’ubworozi. Dufate uturorero tumwe nko ku mafaranga ashika imiriyaridi 20 aca mu bushikiranganji butunganya iterambere rusangi biciye mu kugura umwavu n’ubu Reta ikaba izobandanya ifasha abenegihugu kuronka imbuto zirobanuye n’umwavu ku giciro kitavuna. Izobandanya ihimiriza kugira barime baronke ivyo bafungura bikwiye bongere baronke n’umusesekara bashobore gushora ku masoko.

Aha tukaba twipfuza yuko umwimbu tutabona gusa uwushoka ku masoko yo ngaha mu gihugu hagati, mugabo haboneke n’umusesekara ushoka hanze, gurtyo ca civugo ngo « umunwa wose uronke ico urya, umufuko wose uronke amafaranga » kibe ingiro.

Mu ntumbero yo guhimiriza no gutera intege urwaruka n’abakenyezi kugira inguvu n’ubwenge vyabo babivyazemwo ivyiza vy’iterambere, Reta izofasha kugira ya banque y’urwaruka na ya banki y’abakenyezi zizokore zidasaba inyungu y’umurengera. Ivyo bikazoshoboka biciye mu gushigikira ca kigega ca FIDA. Aho nkagirako menyesha yuko muri uku kwezi gutangura na co nyene cuguruye imiryango kugira ngo abatanguye gusaba ingurane muri aya ma banki abiri bashobore gushigikirwa.

Igihugu kirakeneye gutunganya neza ivy’ubutunzi, bwaba ubuja mu kigega ca Reta biciye muri OBR, bwaba ubutozwa mu ma komine canke mu bitaro n’ahandi. Ni co gituma iyi nteguro igaruka ku kumenyesha Ubushikiranganji bw’ikigega ca Reta umusaruro uba wabonetse mu makomine, mu bitaro eka mbere n’ahandi begeranya amafaranga bakongera bagasaba ko bashigikirwa n’ikigega ca Reta. Turabibona amabarabara yo mu gihugu cacu amenshi arashaje, ibiraro biguma bisidagurika, ayandi mabarabara akaba atigeze akorwa. Mu ntumbero yo kuronka amabarabara ameze neza yotuma ibidandazwa bihanahanwa hagati y’intara canke y’igihugu cacu n’ibindi bihugu, haragiyeho umugambi wo gushigikira no gushiraho ikigega kizojamwo hafi imiriyaridi 23 akaba azofasha gusubiramwo amabarabara ageze habi. Uburyo buzoja muri ico kigega bukazova mw’itagisi y’ibarabara, itagisi ku bakoresha umuyaga novuga nti w’ubuhinga bwa none biciye muri birya vyo kugura ama Mega.

Ikiza covid 19 kiracahanze isi, hano iwacu Imana yaratugumijeko ibiganza ariko rero ngo Imana igira aho imaniye. Ni co gituma Reta izoshiramwo inguvu kugira dushobore gukinga. Kuri izo mvo amavuriro mato mato ariko arugurugwa kugira ngo tugume tugavye. Bishitse ayo mavuriro ategurwe kugira ngo ashobore kwakira abagwayi ba covid 19 eka mbere ndetse n’abandi bagwayi. Mu minsi yahera vyarashika ko ibikorwa dufashwamwo n’abadushigikira mu migambi y’iterambere bidindira bivanye n’uko hagera gukora ivyo bikorwa ugasanga amafaranga y’umuzibukiro Reta iba itegerezwa gutanga ntiyategekanijwe canke ugasanga hariho ayandi mafaranga abo bazanye uburyo bwo kudufasha basaba ko Reta ishiramwo ugasanga ntivyategekanijwe. Gurtyo vyaca bitwara umwanya kugira ngo ayo mafaranga aboneke, natwe uwo mwanya bitwara igihugu kikaba kiriko kirahomba yuko iyo migambi ija mu ngiro. Ubu rero ayo mafaranga iyi nteguro yarayategekanije ku bikorwa bisanzwe, tubona yuko bizoranguka muri uyu mwaka uza.

Mu ntumbero yo gutangura  gushira mu ngiro ya politique y’imishahara, ubu harategekanijwe imiriyaridi 34. Ivyo bikaba bibaye inyuma yuko yari imaze imyaka ine itanze yose hamwe imiriyaridi 80 z’amafaranga y’amarundi kugira ngo hakosorwe ubusumbasumbane mu vy’imishahara.

Ubushikiranganji bw’imigenderanire bwarongererejwe uburyo kugira aho igihugu cacu cashinze ibendera habe n’iteka. Muri kahise vyaragorana mu gutunganiriza abo igihugu carungitse kugiserukira mu makungu. Rimwe na rimwe bigatanga ishusho itari nziza y’Uburundi, vyongeye n’ibikorwa ntivyazana imisaruro kuko ahenshi nta mirimo yotuma Uburundi buhungukira, yarangurwa kubera ikibazo c’uburyo n’ibikoresho. Twizeye ko ico gisata kigiye kuvumbuka, intererano ya co mu kuvumbura iterambere igaheza ikaboneka bishemeye. Ni vyinshi iyi nteguro yisunze kandi turizeyeko umwimbu uzoba mwiza.

Ariko munkundire ndababwire ko hafashwe ingingo zitari nke ziri muri iyi nteguro zizotuma Reta ihangiro yihaye irishikako haba mu bijanye n’ingene amafaranga azinjira, eka mbere ndetse n’ingene ayazosohoka azokoreshwa.

Ubwa mbere harafashwe ingingo zitandukanye kugira uburyo bwose bushoboka buze bwinjire mu kigega ca Reta. Aha twovuga kwagura urutaro rw’abatangakori, kugwanya fraude mu gisata ca douane n’ico amakori n’amatagisi, guhagurukira kwishuza abaheraniye Reta, gukwirikirana itangwa ry’uburusho n’ibindi.  

Ubwa kabiri hariho gucungera neza isohoka ry’amafaranga kugira vy’ukuri asohokere ikiri ukuri atagusesagura canke ngo dutakaze uburyo natacakozwe kiboneka kandi kiramba. Ni kuri izo mvo hariho ingingo zijanye n’itunganywa ry’amasoko  ya Reta zinjijwe muri iyi nteguro. Akarorero ng’aha ni gukuraho bimwe vy’uturusho (exonération) ku masoko yose kugira ngo abahiganwa bahiganwe mu rukino rumwe gutyo vyorohe. Kubagereranya.

Akandi karorero notanga ni ukwo twisunze ivyigwa ubu hariho ordonnance ishinga ibiciro ntarengwa ku bidandazwa bitari bike bikunda kugugwa n’inzego za Reta haba mu biciro uja hasi canke uja hejuru kuko n’ibiciro iyo ugiye hasi cane gose hari igihe usanga uriko urabesha ivyo wemeye utazobizana canke ukazana ibidakwije, waja hejuru na ho ukaba uriko uriba Reta. Ivyo rero bikaba vyabaye kugira ngo ibiciro bidasiguritse bituma Reta ihomba amahera atari make bishobore kuhava.

Iyi nteguro yerekana ishaka rya Reta ryo kurangurira imigambi itari mike y’iterambere ry’ibisata bitandukanye vy’ubuzima bw’igihugu. Si ivyo gukekeranya biraboneka ko uburyo buguma ari buke ariko ubwo buryo bwotubera umutahe w’ibanze tukabuvyazamwo umwimbu uboneka, ntacobuza tuza turatera intambwe mu nzira nziza y’iterambere. Gurtyo Uburundi bukabandanya bwitera iteka ntibuzere inze bukigaba bukigaburira.

Reta y’Uburundi rero yandungitse, yantumye kuza gutanga umuco kuri iyi nteguro kugira muyemeje murungike abarundi bose ku kivi ejo aho bukera mu bucagucagu bw’ukwezi kw’indwi ibihumbi bibiri na mirongo ibiri na rimwe ntihazogire uwitwaza ngo yabuze isuka, ngo yabuze amase, ngo yabuze imbuto n’ibindi vyo kuvyaza umusaruro uwu mutahe ungana n’iriyaridi igihumbi n’amajana indwi na cumi na zitanu  (1715) z’amafaranga y’amarundi. Murakoze.

Icegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Murakoze kuri iyo nsiguro itomoye. Tugire duhe umwanya abo muri commission yateguye integuro na bo batuyagire. Uwaserukiye Président wa commission. Vice-président nibaza ko ariho ari arashobora kuja ku muriri. Pacifique.

Umukenguzamateka NDIHOKUBWAYO  Pacifique

Murakoze Nyakwubahwa cegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka kuntiza akanya. Nagira nce ngirako ndabasaba uburenganzira bwo gusoma ino rapport mu gifaransa kuko ni rwo rurimi twayiteguyemwo. Murakoze.

RAPPORT D’ANALYSE PAR LA COMMISSION PERMANENTE CHARGEE DES QUESTIONS ECONOMIQUES, DE L’ENVIRONNEMENT, DES FINANCES ET DU BUDGET DU PROJET DE LOI PORTANT FIXATION DU BUDGET GENERAL DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI POUR L’EXERCICE 2021/2022

En date du 24 mai 2021, les sénateurs membres de la Commission permanente chargée des questions économiques, de l’environnement, de finances et du budget se sont réunis pour analyser le projet de loi dont l’objet est repris ci-haut.

La séance a été marquée par la présence du Ministre des Finances, du Budget et de la Planification Economique qui avait représenté le Gouvernement pour présenter le projet de loi de finances aux membres de la Commission saisie au fond et les éclairer sur ses aspects les plus importants.

Lors de l’analyse du projet de loi, les sénateurs se sont servis des documents ci-après :

Le présent rapport comprend les points ci-dessous:

Le présent projet de loi de finances  détermine pour l’exercice 2021/2022 la nature, le montant et l’affectation des ressources et des charges de l’Etat ainsi que l’équilibre budgétaire et financier qui en résulte. En effet, les parlementaires autorisent l’exécutif à lever l’impôt, à exécuter les dépenses et à emprunter.

Le présent projet de budget général pour l’exercice 2021/2022 intervient dans un contexte de poursuite de la politique budgétaire prudente et de priorisation dans la gestion du budget de l’Etat. L’objectif visé est d’atteindre un taux de croissance de 3.6% en 2021/2022.

Le choix de ce taux est dicté par le souci de maintenir une croissance soutenable et durable stimulée par la mise en œuvre effective du PND 2018-2027 malgré un contexte mondial tendu à la suite de la pandémie de COVID-19.

Un autre objectif consiste à rehausser le poids des autres secteurs autres que l’agriculture dans le PIB à travers la promotion des activités de transformation des matières premières via les industries manufacturières.

L’environnement international dans lequel intervient le projet de loi budgétaire est caractérisé par une récession de l’économie dans tous les coins du monde et les prévisions de taux de croissance de l’économie mondiale sont estimées à -4.9% à la fin 2020/2021 en raison des effets négatifs de la COVID-19 pour atteindre 5.4% en 2021/2022.

L’espoir est fondé sur les économies des pays émergents.

1°) les recettes courantes comprennent :

2°) pour  les dons :

Cette catégorie de dépenses dépend des conventions de projets de financement signées entre les partenaires financiers et le Gouvernement ;

En effet,

1°) les dépenses courantes hors exonérations passent 946,6 milliards de FBU en 2020/2021 à 1020,4 milliards en 2021/2022, soit un accroissement de 7.8%.

2°) les dépenses en capital passent de 611,5 milliards FBU en 2020/2021 à 676,7milliards FBU en 2021/2022, soit une augmentation de 10%.

QUESTION 1 :

Depuis plusieurs années, le Parlement ne reçoit pas de projet de loi de règlement et compte rendu budgétaire. Ceci le prive d’un instrument indispensable à l’analyse de la loi de finances.

Lors de l’analyse du projet de loi de finances exercice 2020/2021, vous avez expliqué que le Ministère a entamé des réformes en faisant des approches nécessaires sur la révision des textes liés aux procédures de la tenue comptable en plus d’autres initiatives qui étaient déjà opérationnelles.

Vous avez également expliqué que l’introduction d’un nouveau logiciel de gestion de finances publiques n’a pas bien marché comme prévu et a causé un retard dans la consolidation et la centralisation des écritures comptables des comptes publics, tout en promettant que vous êtes à l’œuvre pour relever le défi quitte à ce que  le projet de loi de règlement accompagne le projet de loi de finances pour les années suivantes. Ce qui sous entend que cette année est bien comprise.

Monsieur le Ministre, quel est le motif de l’absence de ce projet de loi de règlement pour cette année ?

Réponse :

Le Ministère des Finances, du Budget et de la Planification Economique  a déjà pris note de cette question pour  la résoudre définitivement. Pour cela, les projets de loi  de règlement et de compte rendu budgétaire des exercices 2015, 2016,2017 et 2018 ont été déjà produits et transmis à la Cour des Comptes.

Cependant, pour ce qui est des projets de loi de règlement et de compte rendu budgétaire des exercices 2018/2019 et 2019/2020, le chronogramme de leur production est établi comme suit :

Le projet de loi de règlement et de compte rendu budgétaire de l’exercice 2018/2019 sera disponible au 31 juillet 2021 et celui de l’exercice  2019/2020 au 31/10/2021.

Ainsi, le projet de loi de règlement et de compte rendu budgétaire accompagnant le projet de loi de Finances de l’exercice 2022/2023 sera produit dans les délais. La date projetée est celle du 31/01/2022. 

Le ministère en charge des finances présente encore ses excuses et rassure que les dates susmentionnées de production de ces PLR seront respectées pour répondre à l’art 56 de la loi n°1/35 du 04 décembre 2008 relative aux finances publiques.

QUESTION 2 :

Au niveau du point 9 de l’exposé des motifs, il est indiqué que « dans le cadre de l’autonomisation économique et de développement de la jeunesse dont plus de 320.000 sont des jeunes chômeurs diplômés d’après le recensement digitalisé, le Fonds d’Impulsion, de Garantie et d’Accompagnement (FIGA) sera doté de moyens financiers pour garantir l’octroi de crédits bancaires  aux jeunes et à des taux préférentiels pour  financer  leurs projets de développement. »

Nous remarquons par ailleurs que le budget de ce fonds a été revu à la hausse passant de 2.500.000.000  à 3.500.000.000 de FBU.

  1.  il aurait déjà appuyé ?

Réponse :

Conformément à l’article 4 et 5 du décret n°100/038 du 18 février 2021 portant modification du décret n°100/116 du 21 avril 2015 portant création d’un établissement public à caractère administratif dénommé Fonds d’Impulsion, de Garantie et d’Accompagnement, le fonds a pour mission de promouvoir l’accès aux financements des promoteurs des projets œuvrant dans les secteurs prioritaires et porteurs de croissance économique pour développer les micros, petites et moyennes entreprises. Il vise à mettre en place des mécanismes  appropriés de renforcement des fonds propres, des garanties et des services d’accompagnements pour les promoteurs des projets.

Il finance notamment les activités suivantes :

-le renforcement des fonds propres des promoteurs des projets par la mise en place d’un mécanisme des prêts subordonnés ;

-la mise en place d’un fonds de garantie pour couvrir les risques de l’institution financière et permettre l’accès aux financements pour les promoteurs des projets ;

– la mise en place des mécanismes d’accompagnement avant, pendant et après le démarrage du projet.

Pratiquement, le FIGA va opérer à travers 3 volets ci-haut mentionné.

Le volet garantie va couvrir totalement ou partiellement le risque d’insolvabilité de l’emprunteur au détriment du prêteur (banque ou institution financière) selon le montant du crédit à couvrir. Les jeunes ou les femmes vont soumettre leur demande de financement à travers leurs banques respectives (BIJE et BIDF) et le FIGA va garantir leurs crédits conformément aux recommandations émises par le Conseil des Ministres tenu en date du 21 avril 2021. La quotité de la couverture de la garantie adoptée par le Conseil des Ministres est la suivante :

-de 1 million à 10 millions de francs burundais, la couverture de la garantie est à 100% ;

– de 10 millions à 30 millions, la couverture de la garantie est à 80% (10% sera supporté par le bénéficiaire du crédit et 10 % par la BIJE ;

-de 30 millions à 50 millions, la couverture de la garantie est à 50 %(25%  sera supporté par le bénéficiaire et 25 % par la BIJE.

Pour le moment, le FIGA va collaborer avec la BIJE et la BIDF.

Le volet accompagnement consiste à assister les promoteurs de projet dans la préparation de leur dossier de financement ainsi que dans la mise en œuvre de leurs activités. Le projet est suivi de l’amont à l’aval.

Le volet impulsion va octroyer des prêts subordonnés en complément des moyens propres du promoteur  de manière à améliorer la base empruntable auprès d’un prêteur. En d’autres termes, le Fonds renforce les fonds propres des entrepreneurs par la mise en place d’un mécanisme de prêt subordonné.

Pour ce qui concerne les projets déjà appuyés, il est important de signaler que le FIGA a été créé en 2015 par l’initiative de l’association des banques et établissements financiers. Avec la situation socio-politique de 2015, son opérationnalisation n’a pas pu être effective.

En 2019, avec la création de la BIJE, le ministère en charge des finances a relancé le processus de son opérationnalisation pour se conformer à l’orientation du Gouvernement dans le cadre d’appuyer les jeunes et les femmes. Il a fallu modifier le décret de 2015 qui accusait une lacune relative à la non prise en compte des partenaires primordiaux ci-haut mentionné pour l’adapter à la nouvelle orientation du Gouvernement et aussi élaborer d’autres textes d’application, ce qui a abouti à la mise en place du nouveau décret susmentionné qui date du 18 février 2021. Le lancement officiel des activités du FIGA qui sera matérialisé par la signature de la convention entre le FIGA et la BIJE est prévu au 03 juin 2021.

  • Sur quelle base statistique auriez-vous fondé la hausse du budget alloué au FIGA passant de 2.500.000.000  à 3.500.000.000 de FBU ?

Réponse :

 La hausse du budget du FIGA se base en premier lieu sur le résultat du recensement des jeunes chômeurs qui s’élève à 320.000 jeunes et en second lieu, avec la création de la BIDF qui va bénéficier aussi des garanties à travers le FIGA ainsi que le recrutement du personnel. Cependant, ce budget reste toujours insuffisant selon que les dotations allouées au FIGA servent en financement des opérations en capital et en fonctionnement.

QUESTION 3 :

Au point 11 de l’exposé de motifs, vous dites que « le projet de budget tient compte que la collecte de toutes les recettes des communes, des établissements à caractère social, industriel et /ou commercial, des administrations personnalisées de l’Etat est assurée par l’OBR uniquement pour des fins statistiques et d’amélioration de la capacité de collecte. L’OBR se charge de niveler chaque fois dans les 48 heures, les comptes séquestres ouverts à cet effet en faveur de ces entités de l’Etat. Une ordonnance du Ministre ayant les finances dans ses attributions va déterminer les modalités d’application ».

Au cours du mois de mars, le Ministère ayant l’Intérieur, la Sécurité publique et le développement communautaire dans ses attributions a organisé une campagne de vérification de la collecte des recettes communales. Il a été constaté que durant cette campagne, les réalisations ont été de loin supérieures par rapport à ce qu’il y avait avant, prouvant à suffisance que les communes pourraient subvenir à leur besoin de développement par leurs propres moyens à condition que les recettes soient rigoureusement collectées et gérées.

  •  et les dépenses dans toutes les communes du pays alors qu’elles n’ont pas les mêmes besoins ?


Réponse  a), b) & c):

Initialement, le projet de budget transmis au Gouvernement par le ministère en charge de finances prévoyait que la collecte de toutes les recettes des communes devrait être assurée par l’Office Burundais des Recettes (OBR) conformément à loi n°1/35 du 04 décembre 2008 relative aux Finances Publiques.

Des raisons militaient pour le changement de cet état de choses pour une meilleure performance dans la collecte des impôts et taxes en confiant l’activité à l’OBR à savoir :

  • le principe de l’unité de trésorerie qui est prévu au cadre légal et règlementaire des recettes publiques en vertu de l’article 78 du Décret n°100/255 du 18 octobre 2011 portant Règlement Général de Gestion des Budgets Publics (RGGB)  selon lequel tous les fonds publics dont disposent les comptables publics sont déposés dans un seul compte bancaire ouvert à la Banque Centrale au nom du Compte du Trésor ;

Cependant, après analyse du PLF 2021/2022 par le Gouvernement, l’article 59 a été modifié comme suit : « Au titre de la gestion budgétaire 2021/2022, la collecte de toutes les recettes des communes, des établissements à caractère social, des Administrations Personnalisées de l’Etat doivent être renseignés au ministre en charge des finances.

Une ordonnance du ministre ayant les finances dans ses attributions détermine les modalités d’application du présent article. »

Disposant ainsi les données chiffrées sur le niveau de collecte de chaque commune ainsi que les administrations à caractère social et les administrations personnalisées, le Gouvernement pourra facilement initier et prendre de bonnes décisions pour appuyer ces entités dans la logique de l’équité en matière de redistribution des revenus.

QUESTION 4 :

Par rapport aux points 14 et 15 de l’exposé des motifs, il est respectivement prévu la mise en œuvre du projet d’extension des centres de santé communaux pour leur permettre de prendre en charge la pandémie de la COVID-19 et un Fonds Commun unique de riposte à la COVID-19 qui sera alimenté par les partenaires financiers  qui le souhaitent.

  1. -19 est une réalité qui constitue une menace présente et sérieuse, quels sont les partenaires déjà identifiés et qui ont déjà manifesté l’intention d’appuyer le pays dans la riposte contre cette pandémie ?

Réponse :

Comme le monde entier est en train de subir les effets néfastes de la COVID-19 liés à son caractère meurtrier et ses impacts sur l’économie et le bien-être social, le Gouvernement du Burundi a dû réorienter les ressources pour les allouer à la riposte contre la COVID-19 dont le Plan National de Contingence a été élaboré à cette fin.

A côté de cela, un document d’analyse d’impacts de la COVID-19 sur l’économie burundaise a été élaboré. Ce document contient les priorités du Gouvernement à présenter aux partenaires. C’est dans ce sens qu’un compte commun de riposte à la COVID-19 a été ouvert à la BRB pour tout partenaire manifestant l’intention d’appuyer le pays dans la riposte contre cette pandémie.

Les partenaires déjà identifiés  et qui ont manifesté l’intention d’appuyer le pays dans la riposte contre cette pandémie sont la Banque Mondiale, le Fonds Monétaire International, la Banque Africaine de Développement, l’UNICEF, le PNUD, l’OMS, le HCR et la Chine.

  • aux moyens que le pays est prêt à allouer à la riposte contre  ce fléau, ne serait-il pas logique de concentrer dans l’immédiat les efforts sur le renforcement du système de prévention, de dépistage et prise en charge des cas positifs (assurer la disponibilité des réactifs pour le test et des médicaments) au lieu de disperser les moyens dans l’extension des centres de santé communaux qui exigeront des moyens pour leur équipement et leur fonctionnement?

Réponse :

A court et à moyen terme, le Gouvernement continue sa politique de dépistage massif volontaire lancé par S.E. le Président de la République depuis le 6 juillet 2020. Les actions relatives au renforcement du système de prévention, de dépistage et de prise en charge des cas positifs prévues dans le Plan National de Contingence élaboré par le Ministère en charge de la Santé avec un budget estimatif d’environ 58 million de dollars américain continuent à être exécutées.

De même, le Gouvernement poursuivra l’extension des centres de Santé communaux dans le but de lutter localement contre la COVID-19. C’est l’une des solutions pour la maîtrise de cette pandémie. A titre illustratif, 37 centres de santé communaux sont en cours d’extension.

  • ubsidiairement à cette question de la COVID-19, trouvez-vous qu’il sera facile d’alimenter le fonds et en même temps dégager les moyens pour faire l’extension des hôpitaux des communes ?

Réponse :

Le Gouvernement a retenu la lutte contre la COVID-19 comme l’une de ses priorités.

C’est dans ce cadre qu’il a ouvert  trois comptes en FBU, USD et Euro intitulé Fonds Commun Unique de Riposte logés à la Banque de la République du Burundi à tout le partenaire financier qui veut apporter sa contribution et à tout burundais qui le souhaite. Il a déjà viré un montant de 15 milliards pour ce fonds. Comme mentionné ci-haut, pas mal de partenaires financiers se sont déjà engagés à soutenir cette initiative et d’autres vont emboiter le pas avec la reprise de la coopération.

QUESTION 5 :

L’article 23 du présent projet de loi stipule qu’ « au titre de la gestion budgétaire 2021/2022, les paiements en espèces sur le guichet de la Banque de la République du Burundi sont régis par une nouvelle réglementation. »

Monsieur le Ministre, pourquoi cette disposition nouvelle ? Qu’est-ce que vous reprochez à la pratique jusqu’ici en vigueur ?

Réponse:

Certaines dépenses publiques continuent à être payées en espèces sur les Guichets de la Banque de la République du Burundi (BRB) après décaissement du Compte Général du Trésor et souvent présentant des risques importants liés au vol et au détournement des fonds publics. Il s’agit principalement des dépenses publiques relatives aux ateliers, séminaires, frais d’indemnisation des terrains, frais de mission,…Ces fonds sont d’abord perçus par les comptables payeurs aux guichets de la BRB avant de les distribuer aux différents bénéficiaires directs.

Dans le cadre non seulement de la réalisation du projet de traçabilité, de transparence et de responsabilisation dans la chaine de gestion des finances publiques mais aussi de la mise en œuvre de la Politique Nationale sur l’Inclusion Financière, le Ministère ayant les finances dans  ses attributions voudrait rompre les paiements en espèces sur les Guichets de la Banque de la République du Burundi (BRB).

Le Ministère en charge des Finances souhaite se doter d’un outil informatique de paiement électronique via les téléphones portables en remplacement des paiements en espèces sur les Guichets de la Banque de la République du Burundi (BRB) pour les personnes non bancarisés (n’ayant pas de comptes bancaires).

Un comité technique ad hoc comprenant les représentants du Ministère en charge des finances et la Banque de la République du Burundi a été mis en place à cet effet. Leur résultat de réflexion a abouti à la proposition d’un mécanisme (dispositif) informatisé sous forme d’une plateforme d’agrégation des modes de paiement mobile en interface avec les établissements financiers bancaires (banques, microfinances…) et les  (opérateurs) Sociétés de télécoms (LEO, LUMITEL,…) qui disposent parmi les services financiers offerts, les solutions de monnaie électronique dont ecocash, lumicash, eNoti, IBB Mobile Plus,etc…

Cette plateforme d’agrégation des modes de paiement mobile doit permettre nécessairement les  paiements mobiles en masse  automatisés et multicanaux via les solutions de monnaie électronique dont ecocash, lumicash, eNoti, IBB Mobile Plus, etc… offerts par les établissements financiers bancaires et les  (opérateurs) Sociétés de télécoms au profit des bénéficiaires directs sans intermédiaire. Le Dossier d’appel d’offre ouvert y relatif est en cours d’élaboration.

QUESTION 6 :

L’article 24 dispose qu’ « au titre de la gestion budgétaire 2021/2022, aucun marché public attribué et exécuté par les entreprises, fournisseurs et prestataires nationaux ne peut être libellé en devises. En règle générale, l’offre est exprimée en francs burundais exception faite en cas d’équipements à importer via le règlement par la voie des crédits documentaires soumis à une dérogation préalable du ministre ayant les finances dans ses attributions.»

Monsieur le Ministre, ne trouvez-vous pas que cette disposition est discriminatoire pour les nationaux et avantageuse pour les entreprises étrangères opérant au Burundi ?

Réponse :

Il ne s’agit pas d’une discrimination des nationaux. Au niveau de l’application de cet article, tous les opérateurs économiques résidents au Burundi doivent être payés en franc burundais, seules les Entreprises étrangères sont autorisées à être payées en devises par voie de transfert sur leurs comptes ouverts dans les banques étrangères.

QUESTION 7 :

Les dispositions de l’article 26 prévoient que tous les marchés de fournitures sont conclus pour une période d’une année en liaison avec le principe d’annualité budgétaire.

Monsieur le Ministre, ne trouvez-vous pas que le contenu de cet article viole les dispositions pertinentes du Code des marchés publics qui garantissent la libre concurrence des soumissionnaires et pourrait ouvrir une voie au favoritisme et à la corruption ?

Réponse :

Non, le contenu de l’article 26 du projet de loi des finances ne viole pas les dispositions pertinentes du code des marchés publics qui garantissent la libre concurrence des soumissionnaires et ne pourrait pas ouvrir une voie de favoritisme et à la corruption dans le sens que cet article rappelle que les autorités contractantes ne peuvent pas passer des marchés sans budget disponible pour l’année budgétaire 2021/2022.

En vertu de la loi n° 1/04 du 29 janvier 2018 portant modification de la loi n° 1/01 du 04 février 2008 portant code des marchés publics en son article 41, les plans prévisionnels annuels de passation des marchés publics dûment approuvés par les organes compétents tiennent compte des crédits qui leur sont alloués. Ils sont révisables.

QUESTION 8 :

L’article 40 du présent projet de loi stipule que le Ministère des finances continuera à mettre en place un plan de titrisation des créances détenues sur l’Etat. Une ordonnance du Ministre ayant les finances dans ses attributions en précise les modalités pratiques.

Réponse :

CATEGORIEMONTANT
ARRIERES DANS LE CADRE DE LA TITRISATION DE 2005 à 2017117 622 751 454
ARRIERES EN COURS176 483 227 457
TOTAL294 105 978 911

Réponse b) &c):

Dans le temps, des arriérés extrabudgétaires étaient enregistrés dans les ministères et institutions en violation de la procédure d’exécution de la dépense publique décrite dans la loi organique sur les finances publiques et ses textes d’application. Cette situation d’arriérés était due à l’engagement des dépenses sans budget disponible créant ainsi un stock d’arriérés de l’Etat.

Par conséquent, les opérateurs économiques ayant presté pour l’Etat connaissaient des difficultés financières d’honorer leurs engagements auprès de leurs banques suite au non-paiement des biens et services fournis à l’Etat. Pour remédier à cette situation et surtout désintéresser les fournisseurs de l’Etat en vue de relancer les activités économiques, une politique d’apurement des arriérés de l’Etat par moyen de titrisation a été mise en place. Cette politique permettra à l’administration fiscale de recouvrer les arriérés d’impôts se trouvant sur les comptes courants fiscaux des contribuables.

Il sied à signaler que la politique de titrisation avait été initiée pour les arriérés couvrant les périodes antérieures jusqu’en 2004, pour la première phase. La deuxième phase en cour d’exécution concerne les arriérés de la période de 2005 à 2017.

QUESTION 9:

Au niveau de l’article 41, il est prévu un prélèvement d’une contribution de 5% sur le résultat brut avant impôt qui sera à charge des institutions financières et destiné à financer les projets de développement du pays.

Monsieur le Ministre, estce que cette pratique ne constitue pas une charge supplémentaire  pour ces institutions financières et risque de  renchérir les produits et services rendus par ces institutions aux usagers ?

Réponse :

Cette pratique ne constitue pas une charge supplémentaire pour ces institutions financières. En effet, de par le passé, il a été  constaté que ces institutions réalisent toujours des résultats positifs.

Contribuer pour les charges publiques est normal pour ces institutions financières compte tenu de leurs résultats.

Également, cette contribution constitue une charge fiscalement déductible et par conséquent, pas de risque de renchérissement pour les produits et les services rendus par ces institutions aux usagers.

QUESTION 10 :

L’article 44 stipule qu’au titre de la gestion budgétaire 2021/2022, les recettes issues de la vente  des cartes d’Assistance Maladie (CAM) reviennent à la fiscalité  de l’Etat géré par l’Office Burundais des Recettes. Pour assurer la collecte de ces recettes, il est prévu une stratification de la population en trois niveaux à savoir  « indigents ou vulnérables » qui ne payeront rien, « les gens à faible revenu » qui contribueront à hauteur de 3 000FBU, « les gens à moyens revenus » qui contribueront à hauteur de 25 000FBU et « les gens à revenu élevé » qui contribueront à hauteur de 100 000FBU.

Réponse :

La Carte d’Assistance Médicale (CAM) a fait ses débuts au mois de mai de l’année 2012, en remplaçant les Cartes d’Assurance Maladie en faveur du secteur informel et rural en vue d’évoluer vers la couverture sanitaire universelle.

La CAM est vendue dans les Centres de santé à un prix unitaire de 3 000 BIF quel que soit le niveau du revenu du bénéficiaire. La CAM permet à tous citoyens Burundais d’avoir accès aux soins de santé dans les centres de santé ainsi que dans les hôpitaux de district  et aux médicaments disponibles sur le marché, en ne payant que 20% du tarif contre 80% à charge de l’Etat burundais. Ce sont les 80% à charge de l’Etat uniquement qui constituent les arriérés.

Jusqu’à fin avril 2021 pour l’exercice budgétaire 2020/2021, les arriérés se chiffrent à 22 milliards de francs burundais pour la CAM.

La nouvelle disposition relative à la stratification de la population avec des montants contributifs différents est une mesure stratégique de financement efficace, durable et soutenable de la CAM afin de financer en contrepartie les besoins financiers en hausse de la gratuité étant donné que les ressources financières dont dispose le pays ne sont pas sans limites.

Une ordonnance conjointe des Ministres ayant la Santé, la Solidarité nationale et les finances dans leurs attributions précisera les critères objectifs de la  stratification de la population avec des montants contributifs différents en tenant compte des statistiques en rapport avec les conditions de vie des ménages.

Réponse :

Selon la nomenclature des finances publiques les recettes en rapport avec la CAM sont comptabilisées dans les produits non fiscaux, au niveau de la vente des imprimés et de documentation.

Qu’est-ce qui explique une  réduction d’une telle ampleur ?

Réponse :

De part les textes mettant en place les structures sanitaires publiques (hôpitaux et centres de santé), ce sont des administrations personnalisées, dotées de la personnalité juridique et de l’autonomie administrative et financière. Ils bénéficient des subsides dans le budget de l’Etat.

Dans le cadre d’assurer la transparence, la responsabilisation et la traçabilité dans la gestion financière des structures sanitaires publiques, l’informatisation de leurs services dont notamment de la Carte d’Assistance Maladie (CAM) et du Financement Basé sur la Performance (PBF) via un Système Intégré de Gestion Financière comprenant autant de module que de besoin et qui sera interconnecté avec l’OBR est en cours d’être mis en œuvre. A cet effet, le budget prévu a été diminué passant de 2 milliards à 300 millions pendant l’exercice budgétaire 2021/2022 car le marché relatif à l’acquisition de ce système est en cours d’exécution sur le budget en cours et le montant de 300 millions servira aux activités de la maintenance.

Réponse :

La possession d’une CAM n’est pas obligatoire pour chaque ménage.

L’encaissement par l’Office Burundais des Recettes des recettes issues de la vente des Cartes d’Assistance Maladie (CAM) est introduit pour augmenter la capacité de financement  du coût des soins de santé à travers le budget de l’Etat ainsi que la transparence et la traçabilité.

Réponse e) & f) :

La catégorie constituée essentiellement des jeunes diplômés en quête d’emploi ne sera pas ignorée car elle sera prise en compte dans l’ordonnance de mise en application. L’administration locale sera consultée pour classer les bénéficiaires dans leurs catégories respectives.

QUESTION 11 :

L’article 46, alinéa 1 stipule qu’« au titre de la gestion budgétaire 2021/2022, dans le cadre de la mise en œuvre de la politique salariale équitable dans le secteur public, un budget de 34 milliards de Francs Burundais est prévu à ce titre en liaison avec les ressources disponibles ».

Par ailleurs, au niveau de l’article 47 il est mentionné que toutes les annales ainsi que les primes de fidélité  et toute autre prime quelle que soit sa nature sont gelées financièrement sauf pour les secteurs de la défense et de la sécurité.

Lors de l’analyse de la loi budgétaire 2020/2021, vous avez promis que pour mettre en œuvre la nouvelle politique salariale, un document y relatif sera soumis à la délibération du Conseil des Ministres après quoi il sera présenté au Parlement pour adoption.

  1. qu’est ce qui a manqué pour que ce document parvienne au Parlement avant l’adoption du présent projet de loi qui prévoit sa mise en œuvre ?

Réponse :

Depuis longtemps et plus particulièrement à partir de 2009, il y a eu des revendications catégorielles qui ont abouti à la création de beaucoup de primes et indemnités dans la rémunération des fonctionnaires de certains secteurs (Santé, Justice, Enseignement) et dans les administrations de l’Etat créant ainsi des disparités salariales.

Des tentatives de résolution de ces disparités ont été menées depuis 2012 dans le cadre de la politique gouvernementale d’harmonisation des salaires.

Le scénario initial retenu a donné naissance à l’instauration et l’octroi de l’indemnité d’ajustement des disparités salariales à partir 2016 jusqu’ en 2019 pendant 4 ans d’ajustement avec un impact budgétaire global prévisionnel de 80 milliards FBU en faveur du personnel rémunéré par la Fonction Publique à l’exception du personnel de la santé et de la Magistrature. Cela a eu comme conséquence le gel des annales, primes et indemnités conjoncturelles sauf pour le secteur de la défense et de la sécurité.

Egalement, la même indemnité a été octroyée au personnel civil des Etablissements publics à caractère administratif, les administrations personnalisées ayant des salaires inférieurs à ceux des enseignants à partir de janvier 2018.

Parallèlement, dans le cadre de la recherche de l’équité salariale, un projet de politique salariale équitable dans l’administration publique basée sur la classification et la cotation des emplois a été initié et est en cours de finalisation. Suite au retard enregistré dans le montage technique et financier de la politique salariale, il a fallu prolonger jusqu’en 2020, la 5ème année d’ajustement.

Le tableau suivant met en évidence l’évolution du salaire brut pour les trois ministères et par niveau de diplôme avec l’octroi de cette indemnité d’ajustement :

  SALAIRE BRUT  SITUATION 2015SALAIRE BRUT   SITUATION 2020
MINISTERELICENCEA2D6LICENCEA2D6
MINISTERE EN CHARGE DE L’EDUCATION156 815105 15389 058356 815175 153164 058
MINISTERE EN CHARGE  DE LA SANTE (non soignant et soignant)356 195 / 414 481243 133 / 306 529197 409 / 245 162356 195 / 414 481243 133 /306 529197 409 / 245 162
MINISTERE EN CHARGE DE LA CULTURE114 98677 89755 261304 386142 897105 261

N.B Durant cette période de 5 ans d’ajustement salarial, les salaires bruts ont passé du simple au double pour la catégorie des enseignants qui représentent 80% du personnel civil rémunéré par la Fonction publique.

Après le 30 juin 2020, il était prévu la migration vers la politique salariale équitable dans le secteur public.

L’urgence  s’impose pour la mise en œuvre la politique salariale équitable et un projet de Politique Salariale Equitable dans le secteur public burundais et de Statut Général des Fonctionnaires a été transmis au Gouvernement. L’impact budgétaire est estimé à 34 milliards de BIF pour l’exercice 2021/2022 en liaison avec les ressources disponibles.

  • pour les salariés dont les annales ont été gelées .

Monsieur le Ministre, que contient cette nouvelle politique salariale ? Peut-on espérer qu’elle rétablira l’équilibre entre le niveau des besoins du fonctionnaire et celui de son revenu qui s’effrite chaque année ?

Réponse :

Au niveau de la mise en œuvre du montage technique, il y a eu une étude sur la classification des emplois dans le secteur public et un répertoire des fonctions, des emplois et des métiers dans l’administration publique a été produit.

Ce document a été consolidé lors des ateliers sectoriels organisés dans les différents secteurs de l’administration publique et en collaboration avec les partenaires sociaux (syndicalistes). Un document sur le montage technique  a été ainsi adopté par le Gouvernement en date du 21 novembre 2019.

Plus de 170 emplois-types ont été déjà arrêtés dans l’administration publique en fonction de quatre critères  à savoir: Qualifications requises, complexité/technicité, facteurs contextuels, autonomie initiative.

Consécutivement à la classification des emplois établie, un projet de politique salariale équitable dans le secteur public, basée sur la nouvelle classification des emplois afin de corriger les disparités professionnellement non justifiables et tenant compte de la Politique de gestion des Performances dans le secteur Public (PGPSP) est en cours de finalisation.

Les activités déjà réalisées dans le cadre de l’impact financier de la politique sont entre autres :

Des simulations déjà faites ont donné 28 comme valeur du point-emploi avec un impact projeté de 34 milliards de FBU.

Ainsi, tous les emplois de l’Administration publique ayant déjà été côtés, la rémunération aura la structure suivante:

  • part indiciaire (PI) ou salaire de base ;
  • en remplacement de la totalité des primes et indemnités qui différenciaient le personnel rémunéré. Elle est égale au total des points attribués à l’emploi multiplié par la valeur d’un point-emploi ;
  • liées à la situation individuelle du salarié.

Trois situations vont se produire :

  • Situation 1: Si le salaire théorique (part indiciaire + la part emploi) est supérieur au salaire réel, le salarié doit être ajusté du différentiel (Nouvelle indemnité d’ajustement NIA) ;
  • Situation 2: Si le salaire théorique (part indiciaire +  part emploi) est inférieur au salaire réel, il touche plus qu’il ne lui faut. Il garde son niveau de salaire en raison du principe de maintien des droits acquis ;
  • Situation 3: Si le salaire théorique (part indiciaire +  part emploi) est égal au salaire réel, il est dans ses droits.

La mise en place de la Politique salariale équitable présente les avantages suivants :

  • dans la mesure où les revendications catégorielles ont abouti à des disparités salariales (statuts spéciaux). Des efforts ont été faits pour limiter les  déséquilibres salariaux notamment la mise en place de l’indemnité d’ajustement salarial pendant 5 ans  à partir de 2016 à 2020. Avec la mise en œuvre de la politique salariale équitable, même emploi, même salaire;
  • en introduisant un système de rémunération qui soit, non seulement  perçu comme équitable, mais aussi comme un facteur de motivation pour les agents. Dans cette perceptive, une politique de gestion des performances dans le secteur public a été adoptée en 2014. En fonction des résultats atteints, on accordera un complément de rémunération sous forme de prime de performance qui sera ponctuelle.
  • les autres institutions publiques dont les salaires émargent sur les fonds publics.

Et vous semblez conditionner la mise œuvre de cette politique à la disponibilité des ressources.

Monsieur le Ministre, à quand la mise en œuvre de cette politique pour ce qui concerne les autres institutions publiques et les magistrats ?

Réponse :

Dans la 1ère phase, cette politique va concerner le personnel rémunéré par la Fonction Publique excepté la Magistrature;

Dans la 2ème phase, il est prévu un alignement des autres Ministères, Institutions et Etablissements publics dont la rémunération des salariés émarge sur les fonds publics. Il s’agit notamment des Ministères ayant la Défense Nationale et la Sécurité Publique dans leurs attributions, les Collectivités locales, les Institutions de la Superstructure, les Etablissements publics à caractère administratif, industriel et/ou commercial, les administrations personnalisées de l’Etat et les administrations à caractère social.

Une période d’une année sera donnée pour s’aligner à la nouvelle politique salariale. Pendant cette période, il sera procédé à la description et à la classification de leurs emplois aux fins de leurs cotations.

Une grille salariale sera fixée à l’instar de celle du secteur rémunéré par la Fonction Publique moyennant un écart pour tenir compte des spécificités et du caractère ayant justifié leur création.

  • -elle en compte l’évolution de la carrière du fonctionnaire qui est bloquée depuis 2016 ?

Réponse :

La politique salariale équitable propose un système de rémunération. Mais vous retiendrez que la logique des annales n’est plus avec la nouvelle politique salariale. Les annales vont laisser place à la prime de performance qui sera un complément de rémunération et octroyée en fin d’année de façon ponctuelle en fonction de la performance individuelle et institutionnelle.

Dans le souci de maintenir une fonction publique de carrière en liaison avec la culture nationale que connait le Burundi depuis son indépendance, un avancement minimal annuel (en %) du salaire de base est prévu.

Donc, la nouvelle politique salariale sera un système de rémunération mixte basé essentiellement sur l’emploi qu’on occupe tout en maintenant un avancement minimal annuel en liaison avec la politique de gestion des performances.  Le salarié bénéficiera en plus de cet avancement annuel du salaire de base, d’une prime de performance en fin d’année en fonction des résultats atteints et de la disponibilité budgétaire.

Les modalités de déblocage des annales seront déterminées par le document de politique salariale équitable dans le secteur public burundais.

QUESTION 12 :

L’article 60 stipule que « les intérêts sur les bons et les obligations du Trésor sont exonérés d’impôt sur le revenu ».

  1. exonérer d’impôt les bons et obligations du Trésor entraîne  un effet d’éviction ?

Réponse :

L’effet d’éviction n’est pas justifié du fait que les banques ont une opportunité de se refinancer auprès de la Banque centrale.

En effet, la BRB a mis en place un volet de financement des activités orientées vers les secteurs  porteurs de croissance à travers lequel les banques commerciales se refinancent sur un taux de 2% pour octroyer à leur tour les crédits à un taux de 7 à 8%.

L’exonération des bons et obligations du Trésor n’entraîne pas un effet d’éviction. En effet, ce sont ces bons et obligations du Trésor auquel l’état fait recourt parfois pour financer le déficit budgétaire.

Vous comprenez qu’imposer ces obligations reviendrait à alourdir d’avantage la dette publique intérieure.

Si ces obligations sont imposées, c’est l’Etat qui supporterait la charge de cet impôt comme bénéficiaire de crédit provenant des bons et obligations du Trésor. 

Réponse :

Dans la pratique, l’Etat émet des obligations dans le but de se financer dans l’immédiat. Ainsi, étant donné que le montant désiré est souvent énorme et que les moins riches ne peuvent pas le mobiliser dans l’immédiat, l’Etat préfère émettre des obligations.

La banque commerciale joue le rôle de l’intermédiation entre l’emprunteur et le prêteur. Elle a le rôle d’organiser les clients selon leurs capacités financières pour la participation à l’achat des titres du Trésor.

QUESTION 13 :

L’article 64, alinéa 2, stipule qu’ « au titre de la gestion budgétaire 2021/2022, une taxe additionnelle antipollution est instituée sur la valeur en douane  des véhicules âgés de dix ans et plus ».  Cette taxe additionnelle produira un impact de 2 474 122 798 FBU au niveau des recettes.

Or, l’alinéa 1 du même article prévoit déjà une taxe spécifique antipollution appliquée sur les mêmes véhicules qui est fixée à 2 000 000 FBU par Véhicule.

Monsieur le Ministre, ne trouvez-vous pas qu’il s’agit d’une double imposition à ces véhicules ?

Réponse :

Il ne s’agit pas d’une double imposition. Les 2.000.000 FBU qui étaient initialement prévus pour tous les véhicules sont maintenus comme un prélèvement fixe. La taxe additionnelle proposée dans le projet de loi sous examen intervient dans le cadre de protéger l’environnement sur base d’une taxation équitable suivant le degré de pollution des véhicules importés.  Par ailleurs, l’instauration de cette taxe additionnelle ne vise pas l’augmentation de la collecte des recettes mais plutôt elle vient pour décourager l’importation de vieux véhicules.

QUESTION 14 :

L’article 65 du projet de loi stipule qu’au titre de  la gestion budgétaire 2021/2022, il est institué une redevance annuelle routière forfaitaire fixé comme suit :

  1. Les Motocyclettes                               : 10 000 FBU
  2. Les tricycles et quadricycles à moteurs  : 20 000 FBU
  3. 50 000 FBU
  4. 100 000 FBU
  5. 1 CC et 4500 CC                            : 500 000 FBU
  6.  de 4500 CC                                     : 1000 000 FBU

Cette redevance est payable au plus tard le 31 octobre avec une amende de 50% pour le retardataire. Les véhicules de l’Etat ne sont pas concernés par cette disposition.

Une ordonnance du ministre ayant les finances dans ses attributions précise les modalités de sa mise en œuvre.

Toutefois, cette redevance est appliquée forfaitairement à tous les véhicules de transport en commun à hauteur de 100 000 FBU.

Par ailleurs, depuis l’année budgétaire 2017, l’impôt sur véhicule a été incorporé dans la taxe spécifique sur le carburant et lubrifiant à raison de 100 FBU par litre consommé.  Cette situation a supprimé la vignette  fiscale qui représentait l’impôt sur véhicule et fait que la taxe spécifique appliquée sur le carburant et les lubrifiants est passée à 110 FBU /litre à 210 FBU/litre (cf article 62 du présent projet de loi au niveau de la litera b).

Réponse a) & b):

Il ne s’agit pas d’une double imposition mais il s’agit d’inviter chaque propriétaire de véhicule à contribuer à l’entretien des routes dans le but d’assurer un financement durable et soutenable d’entretien du réseau routier national qui se trouve actuellement dans un état critique.

Une des modalités de financement est l’institutionnalisation d’une contribution forfaitaire annuelle par catégorie de véhicule.

QUESTION 15 :

L’article 92 litera b) de ce projet de loi de finances fixe le tarif relatif au contrôle technique des véhicules à 20.000FBU pour une voiture et 30.000FBU pour les camions.

Mais à l’OTRACO, les tarifs pratiqués vont jusqu’à 80.000FBU pour les voitures et au-delà de 100.000FBU pour les camions.

  • e constatez-vous pas que le contrôle technique est réduit à une simple formalité eu égard à l’état déplorable de certains véhicules en circulation, y compris ceux de l’Etat ?
  • à la société Global Smart Technologies (GST) il était prévu trois centres de contrôle technique dans le pays ?

Réponse a), b) & c):

Concernant la tarification du contrôle technique des véhicules et permis de conduire, une ordonnance ministérielle conjointe (Ministre en charge des finances et Ministre en charge des transports) N°720/540/1054 portant fixation des modalités de mise en œuvre du projet de modernisation des services de contrôle technique automobile et de l’octroi de permis de transport a été mise en place en date du 06/06 /2019.

Cette ordonnance porte sur les services de contrôle technique des véhicules automobiles immatriculés au Burundi, et l’octroi des permis de transport routier intérieur et international au sein du Ministère en charge des transports en vue de mettre en place un système de base de données fiables et d’améliorer la sécurité de transport routier.

L’opération consiste à permettre le partenariat des services techniques du Ministère en charge des Transports : OTRACO, le Département des Transports Intérieurs routiers avec un investisseur privé Global Smart Technologies(GST) Burundi S.A, dans le but de moderniser les équipements de contrôle technique des véhicules automobiles, d’octroyer des certificats de contrôle technique et des permis de transport intérieur et international sécurisés, dans un carnet de bord également sécurisé, conforme aux normes de l’organisation internationale(ISO).

En son article 8, elle précise la tarification des services et répartition des revenus entre les partenaires.

Au titre de la gestion budgétaire 2021/2022, les tarifs relatifs aux impôts et taxes qui sont fixés au niveau de l’article 92 points b) concernent ceux qui seront perçus par l’Office Burundais des Recettes tandis que ceux prévus par ordonnance ci-haut mentionnée concernent les tarifs bruts répartis entre trois partenaires : GST, OTRACO et OBR.

Ainsi, d’après les informations fournies par les services techniques du ministère de tutelle, le processus de décentralisation est en cours.

QUESTION 16 :

L’article 114 du présent projet de loi dispose qu’« au titre de la gestion budgétaire 2021/2022, il est institué une taxation de 18% du coût d’achat sur la téléphonie mobile via les mégabits. Une ordonnance du Ministre ayant les finances dans ses attributions précise les modalités de sa mise en œuvre ».

Nous savons que les consommateurs des services de la téléphonie mobile achètent des crédits communément appelés « unités » qu’ils utilisent soit de façon brute ou qu’ils convertissent en mégabits.

Réponse :

Il ne s’agit pas d’une double imposition. En effet, quand le consommateur achète les unités de recharge il ne supporte la taxe qu’au moment où il émet un appel. Cette taxe est fixée à 52 FBU par minute d’appel. Avant l’introduction de cette nouvelle disposition, celui qui convertissait directement les unités de recharge en mégabits échappait à la taxe.

Il s’agit alors d’inviter chaque consommateur de mégabits à contribuer à l’entretien des routes dans le but d’assurer un financement durable et soutenable d’entretien du réseau routier national qui se trouve actuellement dans un état critique.

Une des modalités de financements est la taxation de 18% du coût d’achat sur la téléphonie mobile via les mégabits.

Monsieur le Ministre, en misant sur la taxation de la téléphonie mobile,  pensez-vous qu’il sera facile de constituer ce Fonds, étant donné que les consommateurs de la téléphonie mobile peuvent ajuster leurs consommations et partant réduire les recettes attendues ?

Réponse :

Le comportement des consommateurs sera analysé sur une certaine période après la mise en œuvre de cette loi.

En effet, l’objectif de l’introduction de cette mesure est de financer le fonds d’entretien du réseau routier à travers l’utilisation du téléphone via les mégabits étant donné qu’à l’heure actuelle la consommation des mégabits reste indispensable.

Par ailleurs, la communication par consommation des mégabits est moins chère comparativement à l’usage classique des unités.

Réponse :

Le montant est provisoirement logé au ministère en charge des finances en attendant la définition des modalités pratiques d’exécution de ce projet.  Les budgets seront virés en faveur de l’Agence Routière du Burundi au moment de la mise en œuvre.

QUESTION 17 :

Le compte « 728 Autres Produits non fiscaux nca » passe de  8 699 463 140 FBU pour l’exercice 2020/2021 à 14 643 181 209 BIF en 2021/2022. Visiblement cette recette est tirée par la Taxe de sûreté qui augmentera de plus de 5 milliards de FBU (Compte 728001).

Monsieur le Ministre, qu’est-ce qui pourrait expliquer cette augmentation ?

Réponse :

La prévision de ce montant se base sur les réalisations antérieures qui sont respectivement de 12 055 790 284 BIF en 2018-2019 et  13 788 816 394 FBU en 2019-2020

QUESTION 18 :

Dans le cadre de la poursuite de construction des bâtiments administratifs, le projet de loi prévoit un budget de 11 milliards de FBU.

Réponse :

Au titre du Budget 2020/2021, le budget de 11 milliards de FBU a été prévu et voté dans le cadre de la construction des bâtiments administratifs. Ainsi, ce budget a été orienté dans la construction du bâtiment qui abritera les services de l’Office Burundais des Recettes.

Monsieur le Ministre, combien de bâtiments prévoyez-vous construire sur cette période?

Réponse :

Il serait très tôt de préciser le nombre des bâtiments qui seront construits pendant la période de 10 ans tant que les études de construction de ces bâtiments ne sont pas toutes disponibles. Cependant, l’Etat s’est donné l’objectif de prévoir chaque année 11 milliards quitte à ce qu’il puisse répondre aux différentes  études de construction déjà finalisées.

Réponse :

Comme le montant est prévu dans le PLF, ce dernier sera utilisé au cas où les études de faisabilité de construction seront disponibles.

QUESTION 19 :

Dans le tableau A intitulé «  Recettes et Dons », il est prévu une recette de 75 000 000FBU, au niveau de la rubrique « Permis de pêche » code 7144300. Cependant, il y aurait d’autres recettes qui devraient être prélevées notamment sur les quantités de poissons capturés. 

Dans le tableau B1 intitulé « Budget de fonctionnement et d’investissement sur ressources nationales », il est prévu une dépense de 285000000 FBU, au niveau de la rubrique « Acquisition des plaques pour les bateaux », code 421480.

Réponse :

Les recettes collectées proviennent de la redevance perçue sur l’octroi ou renouvellement de la licence de pêche professionnelle telle que prévue par l’article 25 de la loi n°1/17 du 30 novembre 2016 portant organisation de la pêche et de l’aquaculture au Burundi. 

Cependant, les autres types de taxes notamment la taxe sur les poissons vendus seront introduites dans ce domaine pendant la révision éventuelle de la loi relative aux impôts sur le revenu

Réponse :

Selon les données à notre disposition, le nombre de bateaux à immatriculer avoisine 15 mille.

Monsieur le Ministre, pourriez-vous nous en donner plus d’éclaircissement étant donné que le projet de loi budgétaire prévoit une dépense pour l’acquisition des plaques?

Réponse :

Le budget prévu au titre  de l’immatriculation des bateaux de pêche est destiné à l’acquisition des plaques pour les bateaux de pêche pour un montant de 285 000 000 Fbu.

Les recettes y relatives sont comptabilisées sous le compte 7144 « Taxes sur l’utilisation des biens ou l’exercice d’activités » précisément au sous compte 7144181 «  Autres (plaques, transfert, carte, changement d’usagers, etc) ».

Icegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Pole pole burya uravye ibibazo birenga mirongo ibiri kimwe kimwe cose kirimwo ama sous questions a, b,c murumva ko ari ibitari bike. Dushimire commission yakoze neza igatora ibibazo vyinshi vyari mu vyo twibaza ariko ivyo ntibibuza yuko uwoba afise ikindi kibazo kugira ngo aronke umuco ukwiye. Duhe umwanya abakenguzamateka bandi batashoboye kuronka ingene babirungika muri commission.

Twagira dusabe abafise ibibazo tubahe umwanya kugira ngo uwaserukiye Reta y’Uburundi abandanye adusigurira neza. Umwanya ni gwanyu. Honorable Bosco, Honorable NDUTURA na François. Dutangurire kwa Honorable Bosco duce tuja kwa Belyse, tugende iyi ranger tuyihejeje duce tuja kuyindi ranger.

Umukenguzamateka NTUNZWENIMANA Jean Bosco

Urakoze Nyakwubahwa cegera ca mbere c’umukuru w’Inama Nkenguzamateka kuntiza kano kanya. Ubwa mbere nashaka gushima ingene projet de loi naho muri Cour des comptes batubwiye ko yatevye. Ariko twoshima ko yaje ha kiri kare tubona neza yuko mu mwanya tuyigiyeko n’umwanya wo kugira ibandanye dans le circuit umwanya ukihari. Twongere rero duhe intege Ubushikiranganji bw’ikigega ca Reta ko boza barabandanya banyarutsa iyo amategeko ariko abisaba.

Nashaka rero ngaruke ku bibazo bimwe bimwe vyagiye birabazwa aho mbona ko umenga hariho inyishu zidashimishije zoba améliorées.

Nashaka kubaza nko ku kibazo ca mbere cerekeye logiciel, logiciel yatebeje kugira bazane ama projet de règlement ku buryo yatevye cane. Twibaze none iyo logiciel idakora neza, habuze iki kugira haboneke logiciel nziza ituma Finistère des finances ikora akazi kayo neza kugira haboneke iyindi nshasha. Nimba uwayitanze atari à mesure de corriger les imperfections zoba zirimwo habuze iki kugira iboneke ? Kuko ndazi ko umenga muri finance bari batanguye processus, none iyo processus yarahagaze canke irabandanya. Kuko mu nyishu yaduhaye ntiyatubwiye ikijanye n’iyo logiciel ingene kizoba corrigé. Yatubwiye ingene les rapports zizotangwa gusa. None ikijanye na logiciel coco gihagaze hehe ?

Ikindi kibazo, nashaka kubaza ku kibazo numéro 7 kijanye na article 26 kivuga ibintu vyo gutanga amasoko. Article 26 ivuga yuko tous les marchés de fourniture seront conclus pour une période d’une année en liaison avec le principe d’annualité budgétaire et l’autorité contractante doit s’assurer de la disponibilité du financement avant le lancement l’avis d’appel d’offre aux candidats certifiés conformément à son plan prévisionnel, aka nibaza yuko ikibazo bari bakibajije dans le sens yo kuvuga bati abo ba candidats certifiés bazotogwa gute ? Aha niho nibaza ko baciye batanga izo inquiétude zijanye na transparence na corruption. Hanyuma tukaba tuzi kandi yuko hari abantu bari basanzwe bafise ama contrats de fourniture sur une période de 5 ans canke imyaka ibiri. None izo contrats zizoca zihagarara ? Nizahagarara ubwo ntimuzoca muzana bamwe bari bazifise mukavuga ko aribo bari certifiés ? Kuko hariho izo inquétudes. Nashaka numve ko izo contrats zoba zarabaye conclus sur une longue période ko zoca zihagarara. None hobuza iki ko bagira appel d’offre hanyuma aba soumissionnaires bose uwubishoboye ahiganwe ? Mes inquiétude ni ukubaza yuko izo contrats sur une longue période zizoca ziba supprimés, hanyuma kandi ko hazoba transparence mu ma appels d’offre kugira haboneke aba candidats babikwiye umurundi wese aronke accès kuri ayo ma marchés.

Ikindi ni ku kibazo numéro 13 kijanye na découragement ya importation des vieux véhicules. Mes inquiétudes aussi ni ukwo  dusanzwe dufise ikibazo c’imiduga ngaha ishaje kandi le processus yo kuyigurisha yabaye kera mugabo murabona yuko itahava. Muravye muri za asiatique, izo mvuga ni imodoka za Reta. Mugabo muroye mu Buyenzi murabona yuko ari ma dépotoirs y’imiduga ishaje. None ko tugiye kuzana imiduga mishasha, uwuzoyizana nawe agashirako ikori rinininya, ingingo ifashwe ni iyihe kugira imodoka zizogenda zirasaza bizogenda gute kugira na zo zigurishwe pour éviter iyi problème de la pollution kuko tutaravye neza kuko izo dufise turiko turagendesha uno musi ziriko zirasaza zice ziyongera kuzindi zari zisanzwe zihari dushobora gusanga ari dépotoir tudafashe ingingo yihuta.

Hoba hari ingingo nyabaki iriko irafatwa kugira izihari zibe ziravaho hamwe n’izindi zizoza zizogende ziravaho ?

Ikindi kibazo ni ikibazo ca 16 kijanye na article 34. Turashima ko iyi article ije guha moyen l’agence routière kandi turabona neza yuko uburyo Reta yashizeho kugira hatozwe uburyo pour l’entretien y’amabarabara ni vyiza cane. Mugabo amahera batubwiye bahaye kirya kigo numva umenga aracari makeyi cane. Turavye honyene n’ayari asanzwe atozwa aciye muri carburant no muri permis de conduire ararengeye aya bayihaye uteranije n’ayandi rero azotozwa. Hanyuma iyindi ngingo yafashwe, ni uko umushikiranganji arabizi hateraniye birya bigo bitatu, kwari kugira bahe efficacité agence routière kugira ishobore kugira intervention rapidement. Ariko rero mutabahaye uburyo ngo babe aribo bagira gestion bikarinda guca muri Ministère ya finance nta flexibilité izoba irimwo kugira l’agence ishobore kugira intervention.

Ndabivuga kubera iki ? Kubera harashobora kuba une catastrophe mw’ijoro canke ku murango, mwarabonye la fois passé ikiraro aho gicika côté Kanyosha kuri rivière Kirasa, bisaba yuko haca haba intervention rapidement. Ata buryo bafise barinda kubusaba muri finance bimara umwanya munini ugasanga biratevye biragoranye. None habuze iki ku buryo muha autonomie de gestion l’agence routière ? Mwoyiha un autre mécanisme mugabo hakaba flexibilité mu ma interventions yabo.

Akandi kabazo nagire mbaze, nagira mbaze batubwiye yuko hariho liste na prix de référence ku masoko amwe amwe yamaze gukorwa. None iyo liste yomenyekana kugira abantu bashobore guhiganigwa ayo masoko bamenye ama prix canke ni ibiciro Reta ifise yonyene ishobora kugiramwo comparaison y’ama affres y’aba soumissionnaires ?

Akanyuma, nashaka nshime ku kuntu Ubushikiranganji bw’imigenderanire babuhaye uburyo kugira l’image du pays ibandanye igenda neza kuko turabona ko na cane cane mu ma représentations diplomatiques bafise ibibazo. Ico sinogenda ntagishimye nk’uwashoboye guca hirya no hino twarabona ko bafise ingorane z’uburyo, mukaba mwarongereje uburyo rero twobishima kandi.

Akandi nari nibagiye guherezako ni akajanye n’ama marchés secrets. Haraboneka neza ko hari igipfungu kubijanye n’amasoko na cane cane ku ma marché secrets ku buryo usanga n’isoko yategerezwa kuba ouvert mugabo kenshi usanga ari ma marchés secrets.  Mbega marché secret iba sur quel produit ? Kugira abantu bamenye neza ama marchés secrets ntibafate vyo ari vyo vyose ngo baze baravyita marché secret kuko haboneka ko umenga hariho bamwe bamwe baguma baronka izo marchés secrets. Murakoze.

Icegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Murakoze cane. Reka duhe umwanya Honorable Belyse.

Umukenguzamateka DUKUNDANE Carine Belyse

Murakoze cane Nyakwubahwa cegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka. Ikibazo canje kirora kuri système ya Carte d’Assistance Maladie (CAM). Système ya CAM ku bwanje ndakenguruka kugira umwene gihugu wese ashikigwe. Gusa nashaka kubaza mbega mutegekanya gute ga Nyakwubahwa mushikiranganji ko hari hasanzwe hariho ideni mwari mufitiye les partenaires ba CAM na Financement Basé sur la Performance (PBF) angana imiriyoni mirongo ine na zine ? Muri avril 2020-2021 vyoba ariko ibiharuro vyavuga, imbere yuko iyo ordonance isohoka mwoba mutegekanya kuba mwarishe iyo montant canke kizokorwa gute kugira ngo mushobore no gutanga la date de mise en application y’iyi système ya CAM ?

Ikigira kabiri cari ico kurabira sur base de quoi iyi 4 milliards iri kuri redevance annuelle routière mwoba mwashizeho iyi montant sinzi ko OBR yoba ifise ibiharuro canke mwoba mubifise ? Murakoze.

Umukenguzamateka NAHIMANA Ernest

Murakoze ku ntiza akanya. Nagomba ubwa mbere mbaze umushikiranganji, twabonye ko muri iyi budget hariho amafaranga abura kugira ngo dukwize. Ico twokwita déficit budgétaire. Ariko ahanini nagomba mbaze igituma muri OBR bataragira informatisation ya système de collecte des taxes hamwe n’amakori. Kuko tubiravye neza ingene ama taxes n’amakori atangwa biraboneka neza ko hakirimwo agahaze. Igihe vyoba informatisés rero vyokworoha kugira ayo ma taxes n’amakori atozwe kandi hoba akarusho ndetse n’iyi déficit ntiyosubira kubaho. Ariko ivyo vyose birafise aho biva, nibaza ko atari uburyo bwoba bubuze kugira ngo système ijeho mugabo ni kubera yuko ugiye na harya muri OBR imbere hariho abantu benshi bafise inyungu ngo iyo système ntibeho. Nibaza ko mubishizemwo inguvu Nyakwubahwa mushikiranganji bakagira informatisation y’ibi vyo gutoza amakori n’ama taxes Reta izoharonkera akarusho kanini kandi nibaza ko n’ubutunzi buzoca bwiyongera. Ico cari ikibazo ca mbere.

Ica kabiri mu mbabarire ni ikintu kijanye n’ikibanza turiko turaraba muri iri tegeko, ikibanza bahaye imico n’imigenzo y’ikirundi ; donc la culture. Naravye ngaha muri iri tegegeko direction générale ya sportironka umuriyaridi n’imiriyoni amajana atatu na mirongo umunani n’icenda, ariko ugiye kuraba muri culture bakaronka imiriyoni amajana abiri na mirongo ine na zine abandi bari ku muriyaridi. Aha rero aya mahera yo muri sport aduzwa na équipe nationale n’ugufata mu mugongo imigwi yo mu ntara hamwe n’umugwi w’igihugu. Mugabo nkongera ngasubira inyuma nkibaza nti  imbere y’uko n’abakinyi baja mu kibuga babanza kwitwa izina ry’Umurundi. Aha twese turi ng’aha kubera twitwa abarundi. Ariko tuzokwitwa abarundi b’ ukuri mu gihe tuzoba twahaye agaciro, twerekanye y’uko dufise ikidutandukanya n’abandi banyamahanga. Aha nshaka gushika cane cane ku mugwi w’igihugu na wo urabaho (ballé national), nihweje  muri iri  tegeko nta nahamwe wanditse. Ni umugwi utegerezwa gufatwa mu mugongo usanzwe uriho ariko nagerageje kubaza mu bushikiranganji abasanzwe bavyegereye bambwira yuko wigeze kuba urimwo muri loi budgétaire mugabo barawukuramwo bawushira muyindi migwi isanzwe.

Turafise imigwi ndagakaranga mu gihugu ikenewe gufatwa mu mugongo kubera iriko irabungabunga cane cane igerageza gushira en valeur imico n’imigenzo y’ ikirundi. Biratangaje rero kubona nka direction ya culture ironka amafaranga imiriyoni mirongo itatu n’indwi kugira ngo izoshobore gutunganya ivyo bintu vyose mu mwaka muri sport bafise umuriyaridi urenga.

Jewe nkavuga nti hariho ama compétitions mpuza amakungu muri culture ico twita les festivals,      muri 2014 harabaye festival muri Egypte, jewe nari ndongoye collectif des associations  culturelles, baratumira umugwi w’ igihugu baca batora iyo collectif ko ariyo ija guserukira igihugu. Umushikiranganji yari ahari ico gihe, les invitations turazakira, turagira ama correspondances yuko tuzogenda baraduha ama visas,   mugabo à la dernière minute ati nta mafaranga ariho, kubera muri ico gisata hari hategekanijwe imiriyoni mirongo ibiri n’imwe gusa mu mwaka.Tugira dusibe jewe ndaja ku ma radios ndasemerera, présidence de la Répulique irasaba umushikiranganji ko atanga amafaranga ayakura ku yandi ma rubliques kugira ngo uwo mugwi ugende.

Ushitse yo, vyari ibihugu mirongo icenda na bine bihura vyo kw’isi, yari festival du tambour. Igihugu c’Uburundi gica kiba ica mbere idarapo ica iramanikwa turaronka trophée ubushikiranganji buhejeje gutira amafaranga mu bindi bisata. Les festivals ziba imyaka yose mpuza makungu. Mugabo Uburundi ntibwigera buseruka kubera ata mafaranga bashira mur’iyi domaine. Jewe nagira nsabe nshimitse ni ukuri iyi domaine bayigarukire bayishiremwo amafaranga kugirango igihugu cacu came giserukirwa.Turafise umugwi w’igihugu ballé national, uwu musi uteye isoni warukenewe kunagurwa mugabo nta buryo bawuhereza. Aha rero murambabarira ndiko mbwira Umushikiranganji w’ikigega ca Reta mugabo ahanini ni Umushikiranganji afise la culture dans ses attributions. Vyari bimwerekeye kugira ngo asabe kugira ngo iki gisata kironke uburyo. Nagira nsabe nshimitse rero y’uko muri budget izo kurikira nimba ubu bidashoboka, iyi ballé national izoronke ikibanza. Ni umugwi w’igihugu kandi n’uku gufatwa mu mugongo kw’ama clubs culturels nka kurya bafata mu mugongo les équipes provinciales na zo nyene zironke ikibanza baronke uburyo bufata iyo migwi mu mugongo kugira ngo babandanye bafasha urwaruka n’abarundi bavyipfuza kugira ngo bamenye ibijanye n’imico n’imigenzo y’ ikirundi. Murakoze.

Icegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Honorabwe NDUTURA.

Umukenguzamateka NIBITANGA Ndutura

Murakoze kumpa akanya Nyakwubahwa cegera ca mbere c’Umukuru w’ Inama Nkenguzamateka. Mfise utubazo tubiri. Ikibazo ca mbere, ndibuka muri rapport ya Gouvernement y’uko mwatubwiye ko uburyo buzokora ibarabara rya Gitaza- Rumonge ko bwamaze kwemezwa no gusohoka. Ariko kandi ndafise amakenga kuko igihe ayo mafaranga yemezwa Tanganyika ntiyari bwa duge ngo ishike aho yonona ibarabara kurya. Nagomba kubaza rero Nyakwubahwa Umushikiranganji, mbega ko ibarabara ryamaze kwononekara kurya hamwe vyoboneka ko uburyo bwemejwe ko bubaye buke ibarabara rizokorwa canke hazoca hafatwa ingingo izihe ?

Nk’uko Honorable Jean Bosco yabivuze mwarabonye ejo bundi y’uko ikiraro co mu Gitaza kigabura Bujumbura na Rumonge ko cakorotse giturumbuka ku murango ivyo vyose bikaba ari ibintu biriko vyitamwo mu gihe ibarabara ritaranatangurwa gukorwa, mbega muri iyi nteguro mwategekanije iki mu gihe bigaragara neza y’uko uburyo bwateguwe ko bubaye buke? Ibarabara rizokorwa canke aho uburyo buzoba buhereye ni ho ibarabara rishobora kuguma?

Ikibazo kigira kabiri ni ikijanye n’imizibukiro. Hariho ikibazo c’itongo ry’ abenegihugu bo mu ntara ya Rumonge précisement à Rukinga aho bamaze gusaba umuzibukiro akatari gake ariko kandi nagomba kubaza Nyakwubahwa Umushikiranganji yuko muri iyi nteguro yuko uwo muzibukiro w’abenegihugu mwoba mwarawutegekanijemwo kugira na bo baronke ? Kuko ikambi imaze imyaka myinshi kandi ryari itongo ry’ abenegihugu. Ariko kandi uko twagiye tubikurikirana twumva ngo bazoronswa umuzibukiro hakaba hageze aho bihebura. Nashaka kumenya rero Nyakwubahwa mushikiranganji, mbega muri iyi nteguro mwoba mwarategekanijemwo uwo muzibukiro wabo? Murakoze.

Icegera ca mbere c’Umukuru w’ Inama Nkenguzamateka

Murakoze. Namwe Honorable François.

Umukenguzamateka NINTERETSE François

Murakoze cegera ca mbere kumpa aka kanya. Umushikiranganji yavuze y’uko mu mahera Reta izokoresha harimwo imfashanyo izova hanze. Kuri izo mfashanyo hari ico nagomba ndabivugeko. Turaronka imfashanyo mugabo ugasanga iyo hagize umugambi ukorwa, hageze ko amahera asohoka, ugasanga asohoka nabi nabi mbere umwaka wose ugahera ayo mafaranga atarakoreshwa abarongoye iyo migambi bakavuga bati kumbure ngo biva ko abatanze ayo mahera bashira des conditionalités zituma zigoza ko iyo migambi ikorwa uko vyategekanijwe. Nagira mbaze Nyakwubahwa Umushikiranganji ico bategekanya kugira ngo izo ngorane zigabanuke? Kuko iyo twaronse imfashanyo ntikorwe mu gihe yategekanijwe aba ari agahombo ku gihugu narirya baba bategekanije bati tuzoronka umwimbu ungana gurtya dukoresheje ayo mafaranga. Nagira mbaze rero Nyakwubahwa Umushikiranganji ico bategekanya kugira ngo izo ngorane zigabanuke? Murakoze.

Icegera ca mbere c’ Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Murakoze. Ikibazo ca nyuma. Nciye mbona abandi bashaka kubaza. Reka dutangurire kwa Gaddy duce duhereza kwa Honorable GASUNZU.

Umukenguzamateka Gad NIYUKURI

Murakoze Mwubahwa cane muvyeyi wacu kuntiza akanya. Ikibazo mfise ni ikibazo kimwe nagira mbaze Nyakwubahwa Umushikiranganji na zéro nid de poule. Iki kijanye na nid de poule naciyumviriye ko kiransiga bukebuke kuko uravye h’irya no h’ ino amabarabara afise ibinogo vyinshi. Kandi twabonye kugira amabarabara ashobore gusubirwamwo bisaba amafaranga azokwakwa haba ama motos, udutukutuku n’ imiduga ku rugero rutandukanye. Nagira mbaze Nyakwubahwa Umushikiranganji ayo mafaranga tubona badugije kubijanye n’amabarabara, mbega abenegihugu ni bayatanga umwaka ugahera hakiri ibinogo tubona mu mabarabara mutegekanya iki? Kuko uriko uritegereza h’irya no h’ino rimwe na rimwe ibikorwa usanga bikwega amaguru.

Ikibazo ca kabiri. Ubushikiranganji bumwe bumwe barabuhereza amafaranga nk’ukwo tubibona muri rino tegeko hakagera y’aho umwaka uhera amafaranga bahawe atarahera ndetse n’ibikorwa bategekanije bimwe bimwe bitarakorwa. Mbega iyo hageze ko higwa ayandi mafaranga y’uwundi mwaka mubongera kuri ayo bari basigaranye mu kigega canke mubanza kubaka ayo batakoresheje mukabaha ayandi ajanye n’ibikorwa baba bategekanije? Ni ivyo bibazo nagomba ndababaze Nyakwubahwa Mushikiranganji. Murakoze.

Icegera ca mbere c’ Umukuru w’ Inama Nkenguzamateka

Reka muze murasongora ntimurandire cane kugira ngo ntitwirirwe ng’aha. Dutangure kwa Honorable GASUNZU.

Umukenguzamateka GASUNZU Pascal

Ego murakoze cegera ca mbere kumpa aka kanya. Ikibazo canje cerekeye ikigega co kugwanya ikiza ca covid 19.Turavye abantu baca kuri Aéroport y’ i  Bujumbura baridoga cane yuko les services zijanye no  kubapima ziteba cane ugasanga arashitse kuri Aéroprt nka 13 heures akavaho après 19 heures ahamaze amasaha arenga atanu. Jewe narabajije bambwira yuko hariho problèmes z’abakozi cane cane bakabura déplacement, hanyuma n’abakozi ugasanga bararuha cane, bukeye bagateba no kuza. Hanyuma numvise ico kibazo, jewe narabajije umuntu abizi neza muri ministère de la santé barambwira yuko na bo nyene bafise problème de budget. Aravuga ati ntituronka déplacement, abakozi ni bake kubera tutaronka uburyo bukwiye bwo gukoresha.

Hanyuma ndamubaza ikindi kibazo nti none ko mbona barya baca kuri Aéroport batanga amafaranga kandi atari make ugasanga ni idorare ijana ku munyamahanga yinjiye, none kubera iki mutoba mukoresha ces moyens kugira izo ngorane muzikure?

Aca avuga ati arya mahera turayaronka mugabo si twebwe tuyakoresha aca aja muri trésor public. Baca bambwira bati rero ingorane dufise, muri trésor public ntibaca baduha ubwo buryo tuba twabahaye kugira tubukoreshe. Ico nashaka kubaza, nashaka kubaza ubu buryo ko nabonye muri prévision burimwo, kubera iki ayo yose badashobora no kuyakoresha surtout ko mwavuze ko bafise aba parténaires bakomeye nka za Banque Mondiale, BRB n’ abandi za FMI kubera iki babura uburyo? Ico rero gisusa kandi na ca kibazo la commission yabajije Ministre bavuga bati none les recettes de la Commune ko zizotozwa na OBR, est ce que la commune izogira ingorane mu kugira ishire mu ngiro ivyo ikeneye kandi yategerezwa gukoresha ubwo buryo bw’ iyo nyene iba yatoye? Jewe nagira mbaze Monsieur le Ministre igituma abatoza amafaranga badashobora kuyasubiza aho yoba yatorejwe kugira ashobore gukora dans les besoins financiers baba bafise? Murakoze.

Icegera ca mbere c’Umukuru w’ Inama Nkenguzamateka

Murakoze cane. Umunota umwe Honorable Daniel na Jean Bosco.

Umukenguzamateka BASHEMEZA Daniel

Murakoze cane Nyakwubahwa cegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka kumpa kano kanya. Jewe nagomba mbaze akabazo kajanye na Ministère ya relation extérieure. Nyakwubahwa Umushikiranganji yatubariye yuko agiye kugwiza amahera ahantu hose hasanzwe hari idarapo ry’Uburundi, ni ukuvuga les Ambassades. Jewe umengo ndazi ko Uburundi bwagiye mu mashirahamwe menshi mpuzamakungu n’ayo mu karere ariko tukumva umengo arafisemwo amadeni batarariha.

Muri iyo nteguro y’amahera Reta itegerezwa gukoresha uyu mwaka nta ho nabonye umengo ayo madeni bazoyishura. Nyakwubahwa Mushikiranganji, ayo madeni  mubona muzoyishura muri iyi nteguro y’amahera Reta izokoresha uyu mwaka ?

Akabazo ka kabiri ni akabazo kajanye na CENI. Nabonye ahantu  CENI  mwarayihaye amahera izokoresha kandi nkabanziko uwu mwaka ata matora azoba. Sinzi rero  ko ari ukuyegeranya ? Ikibazo canje cari ico. Murakoze.

Umukenguzamateka  BARUTWANAYO Jean Bosco

Murakoze Mwubahwa mumpaye akanya. Ndabona ko nk’ukwo uwaserukira Cour des Comptes yavuze, iyi projet de loi irashobora kuba yaracerewe gatoya cane cane ko tubona ingingo nyinshi ziyigize zisaba ama ordonnances de mise en application presque zose. Ni igikorwa rero ngira ngo  Umushikiranganji yiteguriye kuko mu kwezi kumwe kwoba gusigaye kugira ngo iri tegeko ritangure kuja mu ngiro, mbona umengo ama articles ashika nka 3/4 yose yoba akeneye ama ordonnances de mise en application kugira ngo bigororoke. Ico rero nta nkeka Umushikiranganji ndibaza ko abifisemwo uburambe ntakizokwononekara ngira ngo muri uko kwezi bizoba vyatoye inyishu.

Akabazo kakabiri. Ni ibijanye n’ama vignettes ku ma quittances ku ma vignettes de l’OBR. Turiko turaraba mu micungararo tubayemwo, hariho ama vignettes ari authentiques mugabo tugasanga yagiye mu ma fausses quittances. Ubwo bucuti ayo  ma fausses qwittances n’ayo ma vignettes bifitaniye ni co twagira tubaze Nyakwubahwa Umushikiranganji ingene vyoba bipanze ?

Akabazo gakurikira ni décentralisation  y’ama services ya OBR kuko umuntu arashobora kuriha ico quittance mugabo bamufatiye documents z’imodoka  nko kw’ibarabara, azanye iyo quittance yarishe kubera babategeka guca bagenda kugirisha validation muri OBR, izo quittances rero bagiye kuriha ku ma comptes y’ ama Banques OBR ifisemwo ama comptes. Ivyo bintu babigarukaniye bene gufata documents z’imodoka kugira babibasubize, bababwira bati ibi ntituvyakira ari mu Rutana genda mu Rutana ari i Mwaro genda i Mwaro, mugaca musanga urugendo rubaye rurerure n’ama versements y’iyo miduga baba bakose. Ni co gituma twasaba rero yuko hoba hari umugambi wa décentralisation y’ ama services ya OBR canke ko baba barishe kuri compte mwebwe nyene muzi muri  OBR mwemerere abo benegihugu kubandanya urugendo basubijwe                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 

 ivyabo, akanya ni gato utubazo nyamukuru twari utwo. Murakoze.

Icegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Murakoze cane. Honorable Victor, ngira nta wundi tuniganye ijambo tuza kuba dufise abantu 10 babajije na commission vy’ukuri ivyo bibazo si bike.

Umukenguzamateka GIRUKWISHAKA Victor

Murakoze cane kunyongera akanya ko kubaza ibibazo, ikibazo ngomba kubaza Nyakwubahwa Umushikiranganji n’ikibazo kijanye na l’importation du véhicule, haranditse yuko pour décourager l’importation des vieux véhicules baca batangisha amande hariho amande de deux millions batangisha umuntu agize importation y’imodoka à partir de dix ans. Baratangisha amande ya deux millions et quelque chose. Ubu ng’aha na ho hagiye kubamwo taxe anti pollution de deux millions. Hari hasanzwe hariho une autre taxe de consommation de véhicule ari à peu près trois millions, urumva ama taxes abaye menshi cane usanga ayo yose ariha umuntu umwe cane cane ni dans le cadre de la pollution de l’environnement je suis d’accord, imodoka z’ubu nshasha zigurwa tellement cher umuntu asanzwe ntayishobora ugaca wibaza uti mbega ngure iyishaje nze nemere gutanga ya amande ? Nshasha nta yo nshobora, ugasanga rero ni ya principe trop d’impôt tue l’impôt.

 Hanyuma ugaca uraba de l’autre côté quant à la protection de l’environnement, abantu rero baca barondera ingene babikwepa, arondera ingene yogura hariya  iyo bazigura ari iyo  Japon, ari iyo Dubai agaca agerageza kugura iyishaje kugira yemere gushobora ama taxes kuko ni yo ari supportables par rapport à acheter un nouveau véhicule hoho nta yo ashobora .Iyo ni balance qu’il faut analyser, tugomba gukingira  l’environnement c’est vrai. Mugabo le contexte turimwo ne permet pas ko umurundi asanzwe ashobora kugura imodoka nshasha, igurwa amahera menshi cane vue la rareté des devises. Niyumvira ko ari une étude twari dukwiye kwiga cane cane kuko uzohava usanga umenga ni impossible à supporter canke bace barondera ingene babikwepa bagure noneho imodoka zishaje gusumba ya protection de l’environnement bwa bundi rero ntayo tugishitseko. Kuko aca arondera imodoka zishaje cane we agura amahera make de l’autre coté, hanyuma ng’aha yemere gutanga ayo ma taxes.

Ni ukukiraba neza kuko sinzi je ne sais pas si je me fais comprendre. Kuko baca barondera iyo bogura amahera make kugira ngo abantu baronke imodoka, ari ng’aha na ho imodoka nshasha ntayo yoshobora bigaca bisanga ugira uti bwa bundi ya protection de l’environnement ntayo tugishoboye ! Tuzohava mbere dusanga tubaye dépotoirs y’imodoka zishaje zo muri ivyo bihugu bindi. Nibaza ko mwohava muraba mukagira une analyse imeze neza sinon ni soit ni trop d’impôt tue l’impot ! Soit nous mettons un accélérateur sur la pollution dans le pays.

Icegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Murakoze honorable, reka duhe umwanya umushikiranganji yaserukiye Reta agerageze kwishura ibibazo nabonye ni vyinshi nari nzi ko turonka bitanu gusa, muraheza mukurikirane ico atazoba yishuye turaheza tukimwibutse. Karibu.

Umushikiranganji w’Ikigega ca Reta

Murakoze Nyakwubahwa cegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka gusubira kunyongera ijambo. Ngerageze ntange umuco kuri ibi bibazo  bitandukanye vyaje, mpereye kuri Honorable NTUNZWENIMANA, yahereye ku kibazo kijanye na logitiel des gestions de finances publiques idakora neza ; ati habuze iki kugira ngo haboneke iyimeze neza ? Aranavuga yuko hoba harabaye processus yo kurondera iyindi, manze menyeshe ko hoba harabaye processus yo kurondera iyindi, manze menyeshe ko logiciel ata processus yabaye ! Hoba harabaye kwitiranya iyindi système yagomba kujaho mugabo ata co isana directement n’iyari ihasanzwe.

Iyari ihasanzwe ni vyo yaragize ibindi bibazo, kandi ibintu vy’ubuhinga bwa none sinibaza ko nirirwa ndabirandirako cane rwose, ni henshi ushobora kubikora ukabigerageza bikagorana kuko bisaba ubuhinga burebure, bisaba ugukorana kw’imitwe myinshi kugira ngo umuntu agire ico ashitseko.

Abariko baradufasha kugira ngo iyi logiciel ijeho, harabaye ho ibibazo bitari bike, mugabo nagira  ndabamenyeshe yuko turiko tuja muri processus yo kugira ngo turabe ko tugira reception yayo canke tuyihebe carement imbere yuko umuntu afata ingingo yuko atanguza bishasha canke yuko iyo yagiyeho vy’ukuri ikwije ibisabwa vyose. Nkamenyesha yuko ng’aha twararonse abahinga barungitswe na Banque mondiale, baje kudufasha kugira ngo tugire audit y’iyo logiciel bakagira ama observations bagize, bigasabwa yuko uwuriko arayikora agira agashiramwo ivyo vyose vyasabwa, ubu dusigaje kuraba yuko yoba yarabikwije, atabikwije nk’uko nabivuze ingingo zigafatwa.

Ibintu vy’ubuhinga rero ni ivyo. Turiko turavyinjiramwo, mugabo akenshi tukavyinjiramwo tubitinya, tukanavyinjiramwo kumbure rimwe rimwe na twebwe ahanini twisunga ivyo barya baje kubikora baba batubwiye  kubera tuba dufise kumbure n’abahinga bake baheza ngo babidukorere ng’aha iwacu.

Mugabo naho mvuze ngo abahinga bake ubu biriko biraboneka neza ko no ng’aha mu Burundi hariho n’ababishoboye.

Yaciye agenda ku kibazo c’indwi cabajijwe kuri article 26 yavuga ibijanye n’ivyo gutanga amasoko ahuriranye n’umwaka, mugabo nibaza n’aho nyene ko habayemwo kuvyitiranya n’ibi vy’amasoko yatanzwe hasanzwe  hariho amasezerano kuko yasa n’uwabajije ubwa mbere uko iyo article ikwiye kugenda, mugabo kuri iyi article ya 26 ivuga yuko utangira isoko uburyo buzosohoka buhurirana n’umwaka. Kubera mu bihe vyaheze wasanga umuntu atanga isoko ikamara imyaka itanu itarahera, wayishizeko amamiriyaridi mugabo ugasanga bariko batwara kumbure imiriyoni ijana, amajana abiri, ya mafaranga ugasanga ariko aratomba (tomber) en annulation  à la fin de l’année ugaca bibuza ko ibindi bikorwa vyoshobora kuranguka. Ubu rero bigasabwa yuko abajejwe gutanga amasoko boraba ko batanga amasoko vy’ukuri azorangira muri uyo mwaka. Ariko ko yakibajije kuri ibi bijanye n’amasoko ahari kubari bararonse amasoko azomara imyaka itatu, ibiri, amasezerano yari ahari aguma ahari mugabo bigafata ibitanguye bikiri bishasha.

Ku bijanye na certification, mwavuze ivya certification n’ukuvuga y’uko n’amashirahamwe asanzwe afise ivyo adandaza ashobora kuba certifiés kugira ngo ba constituer base de données ama services  atandukanye ya Reta ashobora kuguriramwo ivyo aba akeneye.Yaciye agenda kuri importation des vieux véhicules, imiduga ya kera  ati turabona n’ibiduga bishaje biri ng’aho bitagurishwa, mugabo ikibazo yabajije cantangaje yavuze ati none imiduga ishaje izogurwa gute ? Ahubwo izokurwa mw’ibarabara ! Iyi c’est dangereux pour l’environnement ! Twategerezwa kugenda turiga buke buke ukugene bizova mw’ibarabara. None wobigurisha kandi bitakigenda ? Babigurishije na ho ni vya bindi bizogenda gusyebwa bikavamwo ibindi ivyuma, mugabo biba vyahejeje akazi kavyo, biraheza bikava mw’ibarabara. Aho na ho nibaza yuko ikigo OBR kirakora ivyo gishobora vyose cirirwa kiragurisha. Ugiye mu Bushikiranganji bw’ikigega ca Reta usanga hose huzuye bagize affichage, bariko baragurisha kandi haramaze kuvamwo amafaranga yoba yababa umuriyaridi mu mafaranga amaze kuva muri birya vyose bamaze kugurisha, dufatiye ku vya Reta. Ivyo abo benegihugu  bobo bikorera utwabo barazi ingene baheza bakabivyazamwo amafaranga .Nibaza yuko nza kugaruka kuri iki kibazo ndiko ndishura Honorable Victor.

Ku kibazo ca 16 cari cabajijwe, kigaruka kuri article 34 ijanye na exonération izohabwa ikigo Agence Routière du Burundi (ARB) kugira ngo ishobore kugura ibikoresho. Ikibazo ntigihagaze kuri iyi exonération ahubwo gihagaze ko amafaranga n’ubundi bahawe ari make kandi bakeneye autonomie. Ikibazo twama twibaza umwanya wose mbega make ni par rapport à quoi ? Make canke menshi ni par rapport à quoi ? On aurait aimé yuko iyi budget yose igenda muri ARB, izi miriyaridi 1715 gurtyo ARB igaca ikora amabarabara yose  y’igihugu ntihagire uwusubira kwidoga. Mugabo izoca iyakorera nde ? Ata mwigisha agiye kw’ishure? Ata muganga avuye ? Ubutungane budakora ? Inzego z’umutekano na zo nyene zidafise ingene zikora ? Urumva n’ukugabanganya dukeduke tuba dufise kugira ngo dushobore gukora. Bavuye ku miriyaridi 8 bakaduga kumiriyaridi 23, aha simvuze ko hariho n’ubundi buryo busanzwe bwanditse kuri ARB  ubu ni iki kigega  ngira ngo murumva nyene ko hariho intambwe itari ntoya.

Ku bijanye na autonomie na ho nyene turabaza tuti mbega iyi autonomie iguma isabwa ni autonomie par rapport à quoi ? Umwana arakura akava kw’ibere, mugabo ntibisigura ko ataba agikeneye umuvyeyi. Iyi autonomie irajanye n’uburyo tuba dufise kuko nitwaterura izi miriyaridi 23 tukazihereza ARB mu munsi umwe, izo miriyaridi 23 ntituba twazironkeye umusi umwe, igende izibike umunsi wose, iriko irakoresha duke duke, mugabo ku rundi ruhande tuzoba dufise ikibazo c’uko ayo mafaranga atinjiye umwigisha nawe atazohembwa. Kandi kumbure tuyihaye  au rythme y’ibikorwa iriko irakora ya mafaranga aho ari arashobora kugenda hirya no hino na ho agashobora gukora. Nibaza rero iyo tuvuze autonomie tuze turaraba autonomie par rapport y’uburyo tuba dufise turiko turakoresha. Hanyuma ikindi na co nomenyesha, none uyu musi ARB yovuga ko vyayinaniye gukora kubera ko yabuze amafaranga ? Turaheza tukayitorera une tranche, bivanye n’uburyo dufise tukabushira à sa disposition  bagakora. N’uyu munsi s’ukuvuga y’uko bagiye kugura umusumari biruka muri Ministère ya Finance ! Uyu munsi bakeneye  igitoro ntibiruka muri Ministère ya Finance.

Nkamenyesha yuko ubu hariho n’impinduka muri iki kigo, aho gisabwa ahubwo yuko abakozi ba co bakora ibikorwa vyinshi aho kwiyumvira kubitangako amasoko nk’uko vyari biri muri kahise. Ivyo bigaca bisaba rero yuko na bo tubahereza uburyo bw’uko bakeneye gukora badahagarara. Kandi bikongera bigasabwa yuko na planification ijamwo tukamenya neza ivyo baba bagomba gukora kugira ngo na twe twitunganye mu Bushikiranganji bw’ikigega ca Reta bitunganye bayihereze uburyo uko baburonse na yo nyene uko ibukeneye. Iyi si ARB gusa n’inzego zose, murantunga ni yo  novuga ko no ng’aha muri Sénat bigenda gurtyo. Si ukuvuga yuko ng’aha hatariho ibikorwa bishobora gukorwa ku mwanya ku mwanya. Rero novuga  ko ata gikorwa na kimwe kizocererwa kubera yuko umuntu yituye Ubushikiranganji bw’ikigega ca Reta ko atariho  hahagaze ikibazo nyamukuru.

Yabajije ku bijanye na ya liste y’ama prix de référence ku bidandazwa bimwe bimwe, ati mbega none birarekuwe yuko iyo liste ishobora kuboneka ? Iyo liste ntitegerezwa kuba ikinyegezwa ! None ibiciro biri kw’isoko twese ntitubizi ? Erega iyo liste, ni vyo mu Bushikiranganji bujejwe ikigega ca Reta bwarakoze ibikorwa vyo kwegeranya birya biciro, mugabo birya biciro twese tubibamwo, twama kw’isoko turabizi. Mu minsi iheze kumbure kubera yuko muri service ya marché publique batabikurikirana, wasanga hari uwurengejeko cane gose, canke agakuramwo cane gose, iyo liste rero ifasha kugira ngo tubone vy’ukuri urugero tuba turimwo. Mugabo jewe nibaza y’uko atari ikinyegezwa, uwoyikenera kuyibona arashobora kuyibona, ijanye n’ama statistiques yama akorwa ng’aha mu gihugu, kandi ari rendu public. Kuko n’aho ihari, ntikura concurrence. Uriko urahiganwa rero, ntutegerezwa guca umenya ivyo mugenzawe na we yashizeko n’ubundi guhiganwa bigumaho.

Ikibazo ca nyuma ca Honorable NTUNZWENIMANA ni ikijanye n’ama marchés

Secrets .Manze kumenyesha yuko ata ma marchés secrets ahari, hariho des marchés à caractère secret. Ni ukuvuga yuko hariho amasoko bivanye n’ibanga  ayo masoko ashobora kubasaba. Aho rero singomvye kuvuga ati mbega nk’iki canke iki, sinibaza yuko ivyo igihugu gikenera vyose bitegerezwa kwandagara mw’ibarabara.

Ntibitegerezwa kwandagara mw’ibarabara vyose. Biravana n’ibintu, dufate nk’ibintu bijanye n’umutekano ubijanye mw’ibarabara vyose, kandi burya umutekano ufata ibintu vyinshi. Muri ico gihe, ugomba gutanga iyo soko ari convaincu yuko iyo soko atari isoko yo kwandagaza ku rubuga rwose ; arabisaba, uruhusha rutangwa na Nyenicubahiro Umukuru w’Igihugu. Ni ukuvuga rero nta soko rero à caractère secret iba ata ruhusha rw’Umukuru w’Igihugu.

Hariho rero commission ijejwe kwiga ayo masoko. Kandi n’ukuri nagira menyeshe yuko muri iyo commission ndamaze imisi ndimwo. Tugiye kugereranya mu misi iheze ibiciro ku bintu bimwe bimwe bicayo, n’ibiciro bica ku rundi rubuga, sinibaza ko ari vyo birebire; habe na gato. Novuga nti si ibinyegezwa! Mugabo kandi birakenera yuko bibera mw’ibanga. Jewe nobabwiza ukuri vyinshi maze kubona, bitaba bikenewe yuko bija mw’ibarabara. Ngira abarundi turamenyereye yuko vyose ni watsap ni watsap.

Honorable Bélyse yabajije kubijanye na Carte d’Assistance Maladie (CAM) ahanini vyari bihagaze ku ma arriérés asanzwe ahari n’aho bihurira n’irya système ya PBF. Ni vyo muri CAM dusanzwe dufise ama arriérés nk’uko mwavyumvise. Mugabo ntibizohagarika iki gikorwa co kubandanya CAM itangwa. Mubajije muti mbega none aya ma arriérés bizoca bibanza bigende gute? Reta imaze kurya ideni riba ari ideni, Reta izoriha. None ko abenegihugu bavujwe! Hasigaye kumenya neza ko bose vyagiye ku mugaragaro ata ngorane n’imwe irimwo, mugabo bibigize ideni Reta izoriha. Ibijanye na vyo na birya vya PBF na vyo nyene birimwo ibibazo mugabo nta co bisana n’iyi carte CAM directement.

Imiriyaridi 4 twoba twarashize muri ino nteguro ivuye muri ibi vya redevance routière, nibaza yuko mwoba mwakoresheje version ya Gouvernement, ubu harimwo 2 milliards. Deux milliards mukuzishiraho turaheza tukaraba uyu munsi le park y’imiduga ihari ng’aha mu Burundi, umuntu akagira ibiharuro akavuga ati muri aya peut-être muri aya 90 canke 80 kw’ijana bazoyariha uku n’uku, bagaheza bagashiramwo ayo mafaranga habanje kuba umuntu araba uku mubona harimwo ama puissances akaraba ng’aha mu Burundi park national iba ihari ingene ingana. Mugabo birashobora gushika ko wihenda kuko muri iyo park national n’ibintu twakoze ku munota wa nyuma, urashobora gusanga hariho abakuye iyo miduga mw’ibarabara itakiriho, kumwe babivuga ugasanga n’ibintu bamaze guta, canke ugasanga kumbure wihenze mu biharuro gatoyi.  Twibaza yuko aya tuzoyegereza neza cane. Ubwa mbere yari 4 milliards, mugabo aho mu Nama Nshingamateka bagabanirije amafaranga, vyarumvikana yuko na twebwe duca tugabanya ibiharuro twafatiyeko. Honorable Ernest ati déficit. Ati none mwebwe muvuga déficit gute kandi muri OBR burya bogira informatisation ya département des taxes ati vyoca bikura déficit.

Je suis d’accord une partie, ivyo bisaba ivyigwa bikwiye neza. En fait le déficit ne dépend pas seulement des recettes, le déficit peut dépendre des dépenses. None OBR niyo yatoza neza izo milliards 150, l’appétit pour les dépenses nayo igaca iduga, déficit irashobora guca iba. Ni co gituma mu ntangamarara nasiguye mvuga yuko hariho ingingo ku ruhande rumwe sur la chaine des recettes, nizindi ngingo sur la chaine de la dépense. Bitegerezwa kujana kugira ugume sur la balance. Ariko ngarutse kuri iki kijanye na informatisation, ni vyo. Mugabo mbanze menyeshe yuko ng’aha mu Burundi, le service iri bien informatisé, c’est l’OBR. Mugabo kuvuga yuko l’OBR ariyo iri bien informatisé gusumba izindi, ntibisigura ko idafise des défis. Mu gisata ca douanes, gushika uyu munsi ibidandazwa babibona bikiri iyo biri, bitarashika ng’aha mu Burundi, bakabona la valeur yavyo, ariko na ho nyene les défis ziracariho zijanye na les valeurs, ariko barabibona.

Uyu munsi muri OBR mwobabaza muti amafaranga yatojwe ejo, baca baraba muri téléphone bagaca bakubwira bati mu Burundi bwose, amafaranga yinjiye angana gurtya. Ngira murumva ko tumaze gutera intambwe. Mugabo mu gisata ca taxes internes, haracariho agahaze kubera mu ntango ikigo OBR kikivuka, igisata ca douanes cararonse les appuis nyinshi zivuye muri rya shirahamwe Trade Market Africa. Mu gisata ca taxes internes, izo appuis ntizabonetse. Harabaye rero ibitari bike kugira muri OBR na ho nyene iyo informatisation iterimbere. Ariko nk’uko nabivuze ubwambere igihe navuga ivyerekeye les finances publiques, na ho nyene harabayemwo ibibazo, aba mbere batanguye kuza, ryari ishirahamwe ryo muri Canada, barakoze birananirana. Mu nyuma barabita baragenda. Hanyuma dutangurana n’abandi ariko na bo nyene ntibiragera kure. Mugabo nk’uko ndabivuga usanga ari igice kimwe mu bice vyinshi ikigo OBR gishobora gukoresha.

Mugabo vyukuri tutabeshanye, uyu munsi muri taxes internes ugiye kurondera NIF sinibaza ko urinda kumanuka i Bujumbura, barashobora kukurabira kuri compte courant fiscale yawe aho uri hose. Ni ukuvuga yuko hariho intambwe tumaze gutera. Mugabo ubu twagomba kuja ku muvuduko ku buryo yuko vyinshi bishobora gukorwa kandi bikaduha situation nziza y’ingene OBR iriko irakora.

Mwanavuze yuko hoba hariho abantu babifisemwo inyungu kugira OBR ntibe informatisé, ivyo biravurwa. Kandi ntibibuza yuko hashobora kuba hari umukozi umwe canke babiri, bashobora kuba bavyiyumvira. Mugabo ntibibuza Reta yuko umugambi wayo ujanye na informatisation ubandanya. Jewe nababwiye yuko uwuzoronka akanya yogenda muri OBR mu gisata ca informatique ; muzotangara, ahubwo ntimuzokwemera yuko nabariko barabikora ari abarundi.

Mwagarutse no ku kibazo cerekana art; mu kirundi n’ukuvuga akaranga n’imico kama, muti baronse imiriyoni amajana abiri (200.000.000Fbu), muti ariko igisata ca sport baronse umuriyaridi (1.000.000.000Fbu). Ng’aha wosanga aba bafise umuriyaridi aribo bafise ingorane gusumba aba bafise imiriyoni amajana abiri, bivana n’ivyo bagomba gukora. Nibaza yuko le budget tutoyipima par rapport yukuzoja muri mission kwerekana ivyo umuntu yakoze. Na mwebwe mwabivuze yuko mwakambakamvye muragenda. N’uyu munsi, iyi budget ukuntu yubatse, irarekurira Umushikiranganji w’ikigega ca Reta yuko mu gihe hari igikorwa gihambaye, hashobora kubaho des virements internes, ni ko tubayeho. Ntimuhave mwibaza ngo uku vyanditse tubikurikiza uku. Nama mvuga nti uyu ni umurombero ducamwo kugira ntidukore ivyo twishakiye, mugabo iyo hari igikorwa gihambaye, nta gihe ndabona ico gikorwa gipfa. Hari vyinshi vyama vyabaye ariko kumbure bitari vyararonse amafaranga.

Aha nagomba ndabamenyeshe ko hariho amafaranga atari make yagiye aragenda muri iki gisata. Nagomba ntange akarorero ko amahera yatanzwe mu gusanura Gishora muri komine Giheta, mugabo ugaca usanga mu minsi yanyuma ngo aya mahera reka tugende kuyakoresha ibindi, urumva tubasavye kwitunganya kuko uburyo buzoboneka. Kandi na jewe ndi tout à fait d’accord. N’ukuvuga ugiye hanze, ugenda nk’umurundi. Ugenda kwiruka, ugenda nk’umurundi, il faudrait ko n’ako karanga gaheza kakagukurikira.

Hariho uwundi yabajije ikibazo kijanye na RN3, yavuze amasezerano yo gukora rirya barabara yabaye, ariko mu nyuma ikiyaga Tanganyika carashavuye kirasambura vyinshi, ati mbega none rizokorwa ? Canke bizogenda gute ? Ni muhumure rizokorwa. Mbere niyo vyaba ngombwa tuzohamagara barya nyene bari badufashije kuko na bo nyene ntibazokwemera kw’amafaranga yabo atakara gurtyo, ariko n’ubundi nobamenyesha ko arya mahera bari baduhaye imbere yuko ikiyaga kigumuka, nayo nyene ntiyarakwiye, Reta yategerezwa gukambakamba kugira bishobore kuja mu ngiro. Rero nibaza yuko umugambi wamaze kwumvikanwako, nibaza n’ubundi ko Reta izobandanya irondera kugira iryo barabara rishobore gukorwa. Kandi muri iyi minsi narabonye rapports zanciye mu maso, ndabona yuko batavyibagiye naho mubona yuko bifata umwanya.

Ku bijanye n’imizibukiro, ivyo naravyumvise mu minsi iheze. Ng’aha ntamunyagihugu numwe yibagirwa naho vyofata umwanya, kuko ibibazo biravuka ariko ico ntaramenya, n’ikibazo coba carabaye kugira uwo muzibukiro ube waramaze umwanya muremure batarawuronka. Nimwosoma neza iyo nteguro, muraza gusanga ikibazo kijanye n’imizibukiro ahenshi dusa nabagitoreye inyishu, kubera twahora dusa n’abirengagiza, ugasanga twashizeyo dukeya. Ubu twashizeyo uburyo bushoboka kugira ibibazo vyari hirya no hino bishobore kuhava. Rero ntakibuza kur’ivyo bijanye n’imizibukiro, niyo vyaboneka ko aribo bihuta ugereranije n’ahandi kumbure amafaranga yoba atihutirwa gukora, ko ashobora kujanwa ng’aho kugira ngo ikibazo gitore inyishu.

Honorable François yabajije ikibazo kijanye n’imfashanyo ziva hanze ariko amafaranga agasohoka nabi nabi kubera abo baduha amafaranga hari ivyo badusaba. Ivyo ni vyo, erega umuntu iyo aguhaye amafaranga yiwe, hariho amasezerano mugiriranira. Kandi na wewe ayo mafaranga uyakira wamaze kwiyemeza ko ivyo bintu uzobishira mu ngiro. Kandi aba bantu baduha amafaranga nta kibazo cabo. Kenshi ni twebwe tugira ibibazo. Aba bahinga bacu baragenda muma projets, bamwe bamwe mwaravyumvise n’Umukuru w’igihugu abivuga. Kuko bavuga bati niyo projet yahera, kubera wewe wahora uhembwa amahera akwiye, ati niyo projet yahera nca nja hehe ? Ukagenda ukwega amaguru, ugasanga isoko yatanzwe, bariko barubaka ibarabara, bahereye kw’ibarabara principale, ugasanga vya bikorwa bindi vyo guha abenegihugu les moulins, n’ibindi…, bigaca bigenda buke buke kugira hazosigare ibintu kugira uvuge uti haracariho ibikorwa bitarahera, projet ntirahera. Si hose biba mugabo biriho. Rero ntidutaneko umwikomo, muri iyi minsi iheze twaragize igikorwa co guhuza abo baduha ubwo buryo n’abo basanzwe bari muri izo projets kugira ngo bamwe bamwe bose batwereke aho ibibazo biri, hanyuma turabe ingene bitorerwa inyishu amazi atararenga inkombe.

Hari ikindi kibazo cabajijwe ku vyerekeye zéro nid de poule. Ati muje ngaho mutubeshe ngo zéro nid de poule ku mafaranga angana gurtya ? Zéro nid de poule c’est un slogan iduha inguvu zo kwumva neza yuko dutegerezwa gusanura amabarabara yacu. Si ukuvuga yuko itarike 30 Ruheshi 2022, ata barabara rizoba ririmwo ikinogo. Mugabo tuvuga ko ubu buryo bwiyongereye buzogenda vyukuri gukora ku buryo umuntu aca mw’ibarabara akavuga ati hari icahindutse.

Aha nagomba ntange akarorero ko mu gisagara ca Bujumbura uyu munsi uhaciye, urumva yuko hariho icahindutse. Aha si ukuvuga ngo amabarabara yose azoba yakozwe, turavyipfuza mugabo aho bishoboka hose, intervention zibe na cane cane kuri ibi bijanye n’ibiraro. Muribuka ko Umukuru w’igihugu yatanze akarorero ku kiraro co ng’aha mu ntara ya Karusi cagomba gutwara imiriyoni amajana indwi (700.000.000Fbu), ariko catwaye moins de la moitié kandi kimeze neza cane.

Murumva rero n’izi miriyaridi mirongo ibiri na zitatu zirashobora kuvyara mirongo itatu. Ariko na jewe sinemeje yuko aya mahera akwiye mugabo no mu mwaka uza niyo vyaba ngombwa tuzobandanya hamwe umurundi wese abona yuko aciye mw’ibarabara anezerewe.

Erega tuvyumve, mbega abatwara imodoka ni bande ? Ni bande bakeneye ibarabara ? Si abatwara imodoka ? Uyu munsi uciye mw’ibarabara rija mu Rumonge, nta amortissement y’ibihumbi amajana abiri imodoka itwara ku munsi ? Hamwe uwobigirako icirwa kuri iryo barabara. None ko ari twebwe dushaka amabarabara, akaba ari twebwe dufise imiduga, reka tugire ako kigoro tuje mur’iyo slogan. Erega hariho abavuga ngo Reta niyo yonezerwa kwari zéro nid de poule. Reta nk’uko bama babivuga ni twebwe nyene kandi ni twebwe dutwara iyo miduga.

Yanabajije ati mbega amafaranga asigaye aca aja hehe ? Umwaka uheze hari ico bita « crédit tombe en annulation ». Nta mwaka winjira mu wundi, erega arya mahera ni fictif, arya mahera ntabaho. Si amahera Ministère des finances ifise kuri compte kugira igende itora, hanyuma ngo ice ikubwira ngo reka nce ndayaguha uyabike quelque part, ntayahari. N’ukuvuga umwaka uheze ivyo utakoresheje vyose bihererayo. Mu bisanzwe mu bihugu biteye imbere canke ahantu bari sévère, bari baguhaye umuriyaridi (1.000.000.000), hanyuma ugakoresha imiriyoni amajana umunani (800.000.000), mu mwaka uza ntibaheza ngo baguhe umuriyaridi, baca baguha 800.000.000F. Ni ukwo bimeze, kandi ni ukwo bigenda, kuko uba werekanye ko capacité d’absorption yawe, capacité d’utilisation yawe ni iya 800 millions si iya 1 milliard. Kandi muvyumve ni agahombo kaniniya gose kuko vya bikorwa vy’iterambere wari gukorera abenegihugu biba bicerewe. Ni co gituma rero bisabwa yuko uburyo tuba twaronse tubukoresha bugahera.

Honorable GASUNZU yagarutse ku kigega co kurwanya Covid-19. Iyi loi qui fixe le budget de l’Etat, ishira vyose hamwe mu kigega kimwe, hanyuma bikagabanganwa indépendamment bivanye n’ivyo umuntu aba yinjije, kuko sinibaza ko Ministère de la santé yokwinjiza amafaranga yokora muri iyo Ministère yose tube turaretse ivya Covid-19. N’uyu munsi rero amafaranga ariko arakoreshwa mu bijanye no kuvura Covid-19, si arya mafaranga binjiza, abavuye ahandi kuko arya ni amafaranga make cane gose. Hanyuma ni ukuri nagomba ndabahumurize, gushika uyu munsi mpagaze aha imbere yanyu, nta kibazo c’uburyo mu bijanye no kurwanya Covi-19 kihari. Hariho ikibazo kumbure co kwitunganya hirya no hino, ukuntu abantu bitunganya kugira ngo bakore ibikorwa vyabo. Hariho abantu biyumvira yuko uburyo buhari, ari ukuyora ugaheza ugapfa gutanga gurtyo. Hirya y’ejo ni ho naronse article yo mu gihugu ca Cameroun, aho bavuga ko Fonds Monétaire International (FMI) yahebeye amahera ico gihugu kugira barwanye ikiza Covid-19, bakavuga ko ayo mafaranga yakoreshejwe nabi cane. Sinzi ko ari vyo kuko ni ko nabisomye. Na twebwe FMI ivuga iti twereke ido n’ido ukuntu amafaranga yasohotse.

Urumva FMI ahanini ivugana n’Ubushikiranganji bw’ikigega ca Reta, rero nibaza ko habayeho un système coordonné yo gusohora ayo mafaranga ko ari ibintu vyumvikana. Turashobora kuba dufise utugorane interne, turabemereye ko tuzovugana n’abandi kugira utwo tugorane dukosorwe. Yanavuze ati n’arya mafaranga yo muri komine, OBR igiye kuja irayatoza. Aha nagomba ndabahumurize ko ata OBR izoja gutoza amafaranga yo muri komine, turetse ya impôt locatif. Ariko amakomine azotanga rapport mu Bushikiranganji bw’ikigega ca Reta, aho bazokwerekana amafaranga yatojwe n’amakomine.

Honorable Daniel yagarutse ku bijanye n’imigenderanire y’Ubushikiranganji bw’ikigega ca Reta n’Ubushikiranganji bw’imigenderanire y’Uburundi n’ayandi makungu. Amakenga yari afise yari amadeni dufise mu mashirahamwe atandukanye. Muri iyi minsi iheze igihugu cacu carinjiye mu mashirahamwe menshi cane. Nimba ndavyibuka neza, umengo yarashika amashirahamwe ijana na mirongo itatu n’icenda (139).    

Ariko nta shirahamwe rivuka ata co rirondera. Ishirahamwe ryose ryaca rivuga zana, zana, zana. Uyu munsi tukaba dufise ama arriérés arenga 39 milliards, mu ma arriérés y’amashirahamwe twagiyemwo. Ugaca usanga rero nk’amashirahamwe twagiyemwo baguma bandika ata n’umuntu n’umwe araja muri iryo shirahamwe. Kubera iki ? Umuhinga yaragiye asanga bagize inama ati nimwandike ko mugiyemwo ukaba urinjiye. Ubu rero hariho icirwa giherutse kuba mu Bushikiranganji bw’imigenderanire, bariko barakora kugira ngo berekane ishirahamwe dufise inyungu turonderamwo.

 Kuko kuja mw’ishirahamwe harimwo inyungu za politique, hariyo inyungu économique mugabo ntushobora kugenda gurtyo gusa. Ubu rero bariko barabitwigira kugira turabe amashirahamwe Uburundi bwovamwo nivyaba ngombwa ayo tugumamwo na yo tugire akigoro dushobore kwishura amadeni dufise. Sinobabesha ngo uyu mwaka yose tuzoca tuyishura mugabo amafaranga twishurako hariho ligne iri mu Bushikiranganji bw’ikigega ca Reta, kuko mu gihe igihugu kitarishe ku mwaka ntaba akiri amafaranga yogiye kubikwa muri buriya bushikiranganji technique riba ribaye ideni ry’igihugu.

Ribaye ideni ry’igihugu rero rirafise igisata kiyakurikirana mu Bushikiranganji bw’ikigega ca Reta. Ikijanye na CENI, ati amafaranga mwatanze muri CENI kandi atamatora azoba ? CENI ibandanya ikora. Hariho structure légère ya CENI ibandanya ikora, hariho umenga umuntu umwe umwe aguma muri province, hariho n’abariya bari i Bujumbura, ngira muhora mwumva iyo bishitse hakagira umukenguzamateka aza muri ico kibanza kugira uwundi amusubirire harabaho amatora umenga ? Ninaba ntihenze umenga gushika no ku mitumba. Rero CENI irabandanya ikora, irakenera uburyo. Mugabo k’urundi ruhande ukavuga uti sinzi yuko ari ay’amatora ? Ay’amatora na yo nyene turiko turayabika, arafise umurongo wayo compte yayo duheza tukayashirako.

Honorable Jean Bosco yari yigeze kuvuga yuko uwuserukira Cour des Comptes yoba yavuze yuko twacerewe, ntitugomba kwiha amanota mugabo nagomba ndabamenyeshe yuko hamaze kuba nk’umugenzo wuko iy’integuro yama iza vy’ukuri hakiriho umwanya wo kuyiga. Ndavyibuka yuko higeze kuba igihe iyi nteguro bayiga itariki mirongo itatu n’imwe y’ukwezi kw’icumi na kabiri, ikava mu Nama Nshingamateka canke Nkenguzamateka isaha umunani z’ijoro. Ubu na ho yama ishika, ukwezi kwa gatanu kwama guhera vyose vyarangiye guca mu Nama Nshingamateka na Nkenguzamateka. Nibaza yuko, ego birashobora gushika muguhanahana nk’amakete n’ibindi harabayemwo uduhaze n’ubuhinga vyose bikajamwo. Ibi vyama ordonnances mwotekana, nibaza yuko duca tubijako muri ino minsi kandi bimwe bimwe dusanze dusa nk’ababifise bizokorwa ku mwanya. Izi notes zo muri OBR, abo muri OBR mwavyumvise mudufashe, na jewe ndibaza yuko nzobikurikirana nihaba hariho des vignettes zoba zija ku ma fausses quittances ugasanga harimwo ubusuma muri birya vya ma vignettes tuzoca dukurikirana kugira turabe vy’ukuri ahari agahaze.

Mwagarutse ku kijanye na décentralisation ya services za OBR ati OBR ishobore kugera kure. No ng’aha tuze turaraba intambwe duteye tutibagiye iyo turiko turaja. Harabaye igihe OBR yari ifise abayiserukira ikobero, i Gitega, mu Kayanza, i Ngozi n’i Bujumbura. Bon, je crois na Ruhwa, hariya i Kabonga ryariho mugabo ridashemeye, mugabo uy’umunsi sinokwirirwa ndavuga ama postes ya OBR, umengo arashika cumi n’indwi ku mipaka gusa. Mu ma provinces yose OBR ubu iriho. Ubu turiko turiyumvira ingene OBR yokwira mu ma komine yose hakaba hariho umukozi wa OBR kandi bizoshika vuba. Bizoshika muri komine yose hakaba hariho umukozi wa OBR. Tuvyumve neza ahahagaze umutangakori hose OBR ntishobora guca ishikayo hose ntibikunda.

Uburyo turiko turakoresha bwokugira ngo iheze ishikeyo nka kurya kwo mu mabarabara, ndazi neza ko bariko barakomeza ubuhinga bw’uko abantu baca barihira ku ma telephone bigaca bihera, umuntu agashobora kubandanya. Sinzi ko baratangura kubishira mu ngiro, mugabo ni projet yari imaze gutera intambwe itari ntoya. Rero nibaza ko mu vy’ukuri nk’Umushikiranganji w’ ikigega ca Reta nibaza yuko umwanya wo kwiyumvira 70% ndawushira muri OBR kuko muri OBR vyanse nyene n’iwanje bica vyanka. Ntivyosubira kubandanya.

Ego Honorable Victor yagarutse kuri ya importation y’imiduga yakera. Jewe mbanze mbaze ikibazo kandi muje kumbabarira nabariko baratwumviriza bambabarire. Mbega none ni ngombwa ngo umuntu wese atunge imodoka? Nciye niyishura jewe nyene, kubera twakuze tutazibona, uyu musi ni ngombwa yuko umwe wese yumva yuko akeneye kuronka imodoka. Mugabo hazogera igihe gutunga imodoka wipfuza uwuyigukurako ukamubura. Kubera izoba yabaye umuzigo. Ndazi uyu musi umuntu yiyumviriye embouteillage aza kurwamwo agaca atangura kwiyumvira ati iyo ndonka umushoferi akantwara.

Ntibiriho i Bujumbura? Uyu musi rero imodokari iracari luxe yamara ejo haza izoba umuzigo. Sinzi muri Chine umengo no kuronka permis de conduire bagira alternance kugira bazironke. Mugabo twumve rero ingaruka yo gutunga imodoka. Ni vyiza ko tuyitunga kandi uyu musi biracashoboka. Mugabo ejo bizotugora, mbega none ejo nivyatugora aho tuzijana zatubanye nyishi tuzoca dutunga izonona ibidukikije canke tuzobandanya turondera izituma tubaho neza ? Kubaho neza rero kw’ejo tugutegura uyu munsi. Mu mitwe tutumva yuko dukeneye imiduga ikwije ibisabwa, itonona ibidukikije n’ejo ntituzobishirayo, na hirya yejo ntituzobishirayo. Si ikibazo co kugira amafaranga, iki ni ikibazo co kubishira mu mitwe. Jewe mbanze nshime vy’ukuri uko bimwe babibona kumbure jewe si ko ndabibona, mu 2000, mu 2005, eka na 2007, uciye mu mabarabara y’Uburundi hariho imiduga mike cane.

Yari imiduga mike, sinzi yuko nihenze ? Mugabo ntiwashobora kugenda ibirometero bitanu utabonye imodoka yapfuye. Sinzi ko nihenda ntiwashobora kugenda ibirometero bitanu kuri ayo mabarabara aho uciye hose utabonye yuko hariho umuntu aryamye munsi y’imodoka ariko arakora.

Uyu munsi ndashobora kuva i Bujumbura nkashika i Gitega ata modoka mbonye mw’ibarabara. Vya bintu vyose vyaboze mundabire sinzi iyo vyagiye. Kandi singomvye, abarundi si ukuvuga ngo n’ukwishima menyeshe neza yuko muri aka karere turimwo, jewe nibaza yuko uwotanga amanota mu Burundi turi mu ba mbere bafise imodoka zisoneye. Aha sindiko ndabesha. Mugabo ibi vy’imiduga ishaje ntibiri ng’aha iwacu honyene. Turakurikiza n’amategeko mpuzamakungu tukaraba n’akarere turimwo.

Uyu musi aha muri kano karere ka Communauté Est Africaine ubu bageze ku myaka umunani. Muri Ile Maurice bobo bageze ku myaka itanu kandi ntiwinjiza imodoka irenza imyaka itanu. Si n’ukuvuga ngo wotanga amande ntiwinjiza. Urumva rero tuvuze ngo ni uburyo, uburyo dufise ntituzigera tubishikako. Bivuga yuko burya n’izo deux millions zohava zihava nyene, kuko ikibazo si amahera Reta igomba kwinjiza, si co gihambaye. Igihambaye ni uko gukingira ibidukikije ejo bizodutwara uburyo bwinshi cane burengeye mbere n’ubuzoba buvuye muri izi miriyoni zibiri zibiri. Rero mwavuze muti abashobora kugura imiduga mishasha ni bake, kandi ni vyo, abashobora kugura imiduga mishasha ni bake. Mugabo abashobora kugura iyiri munsi yiyi myaka cumi, sinzi muri OBR, iyo menya iki kibazo tutaraza tuba twaje tubazaniye les statistiques.

Ubu abagura zirya zo hejuru baragabanutse cane gose. Rero nibaza yuko twihangane, twigumye mugabo ntitwumve ngo imiduga izogabanuka, imiduga ntizogabanuka ahubwo tube turagura amabarabara ni co kibazo mfise, ikibazo si ico yuko imiduga izoba mike, ikibazo ni uko amabarabara azohava yaga kuko imiduga yabaye myinshi. Kuko erega n’uburyo bugiye kuba bwinshi none ibi vyose tugiye gukora, le pouvoir d’achat igiye kwiyongera hamwe umwe wese azohimbarwa no kugendera mu modoka imeze neza. Nibaza yuko kuri ibi bibazo vyari vyashikirijwe nagerageje gutanga ko inyishu, aho noba kumbure ntabaye exaucitif turi ng’aha umwanya n’umwanya murashobora no kutubaza mukatubwira neza ivyo tutatomoye. Murakoze cane.

Icegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Murakoze cane Nyakubahwa mushikiranganji, mu vy’ukuri ibibazo vyose wavyishuye neza kuko ndabona yuko abari babajije ibibazo bose bamerewe neza bariko baratwenga, bivuga yuko inyishu mwabahaye zabashitse ku nyota. Twagire rero dukore igikorwa gikurikira, muri service baturabire yuko quorum ikwiye, bace batubwira na ma procurations dufise duce tuja kuri analyse des amendements de forme et de fond, analyse de forme turazigirira hamwe hanyuma analyse de fond na zo turagenda turemeza imwe imwe.

Umukozi wo mu Nama Nkenguzamateka

Hari abakenguzamateka mirongo itatu na babiri (32).

Icegera ca mbere c’Umukru w’Inama Nkenguzamateka

Procurations ?

Icegera ca kabiri c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Murakoze Nyakwubahwa cegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka, ama procurations dufise hano ndabona ama procurations ashika indwi, ngirango hariho batatu bari en mission extérieure du pays, duhereye kuri Nyakubahwa Nyeniteka na we nk’ukwo amategeko abivuga turavye ingene Inama Nkenguzamateka ikora iyo atahari aca aserukirwa n’Icegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka, ni kwo biri mw’itegeko. Turafise Honorable NIBIRANTIJE Jean Marie, arikumwe mubiraba Parlement panafricain arikumwe na Honorable NDAYIZEYE Anita, Honorable Jean Marie yaradusavye yuko Umwubahwa BISABWIMANA Antoine yoza arahamubera umwanya wose batazoba baravayo muri ivyo bikorwa, hanyuma Umwubahwa Anitha yasize atubwiye yuko Honorable NYAGASANI Déo yoza arahamuhagararira mu gihe cose batazoba barava muri ico gikorwa. Hariho umwubahwa Fabrice yagiye ku maziko y’umuntu wo mu muryango yadusavye yuko Honorable NDUWABIKE Aaron yoheza akahamubera. Honorable NDADAYE Denise na we nyene yabuze umuntu yagiye ku maziko y’umuntu wo mu muryango yadusavye yuko Honorable NINTERTSE François yohamubera, Honorable NDABAHINYE Chantal ararwaye yasavye yuko Honorable NIYUKURI Gad yohamubera, hanyuma Honorable NTAKARUTIMANA Joseph yasavye yuko Honorable NTUNZWENIMANA Jean Bosco yoheza akahamubera. Ubwo nibwo butumwa twashoboye kuronka, hari ababusize bakija en mission, hari ababusize bacumva yuko barwaye, abandi bagiye babuturungikira uko circonstances zishitse, murakoze.

Icegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Ko tubona quorum ikwiye reka dusabe Icegera ca kabiri c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka, adusomere les amendements de forme en groupe, turaza kuzemereza hamwe. Ijambo ni rwawe.

Icegera ca kabiri c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Murakoze Nyakwubahwa cegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka, mukaba musanzwe muhagarariye ibikorwa muri uno mwanya.

Amendement de forme ya mbere iri sur tout le texte, aho abo muri commission babonye yuko ino texte itari justifié uravye ukuntu yanditse baca bavuga bat : «  il faut justifier tout le texte», c’est une correction de l’erreur de forme isanzwe ;

Amendement igira kabiri iri kuri article 4, quatrième ligne  ivuga iti : « écrire le mot ministre en commençant par majuscule et faire de même partout dans le texte », parce qu’il s’agit d’un titre d’une haute autorité kuko uravye la quatrième ligne ivuga iti : «  conformément au concept du budget unifié, aux règles et principes de l’unité budgétaire, de l’annualité et de l’universalité de trésorerie de l’Etat, le budget général de l’Etat en recettes et dons en dépenses courantes, en dépenses en capital et prêts nets , en financement est préparé et exécuté par le Ministre ayant les finances dans ses attributions, ordonnateur unique de l’ensemble des dépenses de l’ Etat. 

Ministre, « ministre » duce tucandika avec majuscule. Iyo ni yo amendement igira kabiri ;

Amendement igira gatatu iri au niveau de l’article 7 deuxième tiret, deuxième ligne, bavuga bati inserer le groupe de mots «  et qui » entre « budgétisées » et « communiqués ». Duca tuvuga tuti la production mensuelle des Etas justificatifs des décaissements destinés à couvrir uniquement les dépenses budgétisées et qui sont communiquées aux bailleurs de fonds ;

Amendement igira kane iri au niveau de l’article 14, bavuga bati remplacer le sigle « BIF » par « FBU » c’est une omission comme motivation iri kuri article 14 quatrième ligne ;

Amendement ya gatanu iri kuri article 28, quatrième ligne, ivuga iti écrire «  des » en commençant par une majuscule, comme motivation, il s’agit du mot au début d’une phrase. Des certificats de qualification en faveur des entreprises virgule, et autres hanyuma ukabandanya ;

Amendement igira gatandatu, iri au niveau de l’article 44, reformuler l’alinéa comme suit, iyo alinéa uvuga iti : « Une ordonnance conjointe des Ministres ayant la santé, la solidarité nationale et les finances dans leurs attributions détermine les critères de stratification de la population ainsi que les modalités de mise en œuvre du présent article. »         

Baca bavuga bati : « une ordonnance conjointe des ministres ayant la santé, la solidarité nationale et les finances dans leurs attributions détermine les critères de stratification de la population ainsi que les modalités de mise en œuvre du présent article ». C’est une meilleure formulation, ariko munkundire kuko nariko ndiyumvira ko tutoyishira muri amendement de forme ariko twoyishira muri amendement de fond. Sinzi ico mwoyivugako imbere yuko tubandanya.

Umushikiranganji w’ikigega ca Reta

Murakoze kunyongera ijambo. Nibaza yuko ntihenze yari muri fond ica igaruka muri forme. Ariko twebwe twibaza ko yoguma muri forme kuko muri fond nta kintu kinini cahindutse vy’ukuri.

Icegera ca kabiri c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Tubandanye. Hanyuma amendement y’indwi iri kuri article 54. Commencer le mot « public » par une minuscule. Comme motivation : abus de majuscule. Article 54, deuxième ligne aho bavuga bati : « aucun marché de fourniture de type affaire, jewe nibaza ko kuri « affaire » twoshira ko « s » et promenade aux établissements publics avec « p » minuscule. Sinzi ko muriko murankurikira. Bavuga ko ari amendement imwe ariko mbonamwo zibiri. Non seulement abus de majuscule kuri public mais aussi n’iyi « s » kuri type affaire. Tubandanye.

Amendement ikurikira iri kuri article 62, litera a), au niveau des tirets. Ecrire avec une minuscule les lettres qui commencent toutes les énumérations et faire de même partout dans le texte. C’est question d’omission.

Amendement igira icenda iri kuri article 65, 1ère ligne, alinéa 1, point 2, 1ère ligne. Remplacer le sujet « Il » par « il ». Ecrire le mot « Quadricycles » en commençant par une minuscule. Hanyuma tugiye kuri page 18, kuri iyi article nyene bavuga ngo cette redevance est payable au plutard le 31 octobre avec une amande, c’est avec « e » pas « a » de 50%. Ni izo amendement de forme tubona kuri article 65.

Amendement igira cumi iri kuri article 88 ariko basimvye article 71 ari yo bari guhera ko. Reka rero duce duhera kuri article 71 kugira tuzikurikiranye mu rutonde rwiza.

Kuri amendement igira cumi na rimwe ari yo ica iba iy’icumi, bavuga bati : ajouter « e » sur le mot « élargi », c’est la correction d’une erreur de saisie.

Hanyuma amendement igira cumi ariyo ica iba iya cumi na rimwe, bavuga bati : écrire les mots « Biens » et « Services » en commençant par des minuscules. C’est abus de majuscules.

Amendement igira iya cumi na kabiri iri kuri article 111, 3ème ligne. Remplacer le participe passé « comptabilisé » par « comptabilise » au présent de l’indicatif. C’est la correction d’une erreur de saisie.

Amendement ikurikira iri kuri article 116 dans le tableau, 1ère ligne. Fermer la parenthèse après le mot « rideau ». C’est une erreur de saisie.

Nyakwubahwa cegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka akaba ari wewe uhagarariye bino bikorwa, ng’izo amendements de forme zashoboye kuba relevés.

Icagera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Murakoze. Abatumwe turiyizi, abemeje les amendements bamanike intoke.

Umukozi wo mu Nama Nkenguzamateka

Impinyanyuro zemejwe n’abakenguzamateka 39.

Icagera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Ubu na ho tuje kuri amendements de fond.

Icagera ca kabiri c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Murakoze. Muri amendements de fond duhera ku ma visas.

Amendement ya mbere ivuga iti : insérer un visas après le deuxième visa libellé comme suit : « vu la loi n°1/34 du 02 décembre 2008 portant statut de la Banque de la République du Burundi ». Hanyuma avant le dernier visa libellé comme suit : « vu le décret loi  n° 1/ 039 du 30 décembre 1989 portant modification de la loi du 19 mars 1964 relative à la comptabilité publique de l’Etat et instituant la nomenclature et la codification des ressources, des finances et des charges de l’Etat ». Comme motivation, certaines dispositions de ce projet de loi font référence au contenu du statut de la BRB.

Iyindi amendement bijana n’iyo, remplacer le mot « Revenu » qui commence le 21ème visa par le mot « Vu ». Comme motivation bavuze bati, le projet de loi sous analyse se réfère à certaines   dispositions mais ne vient pas modifier. Hanyuma baca bavuga bati, ranger les visas par ordre chronologique. Pour le respect des règles de la légistique.

Iyo ni yo amendement ya mbere ariko irimwo amendements nyinshi twoheza tukayemeza.

Umukozi wo mu Nama Nkenguzamateka

Impinyanyuro yemejwe n’abakenguzamateka 39.

Icagera ca kabiri c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Amendement igira kabiri nayibonye ariko murantunga yananiye gutahura. Iri kuri article 2 dans le tableau des dépenses, point b). La commission yavuze iti : insérer un sous titre libellé comme suit : « Dépenses en capital » et rétablir les montants correspondant qui sont respectivement  « 611414219131 » Budget 2020/2021 et « 673634980742 » budget 20212022 ». Comme motivation baciye bavuga bati : information pertinente pour la lecture du budget. Iyi écriture ngira ni kubera ntari spécialiste en comptabilité nosaba ko baduha umuco.

Umushikiranganji w’Ikigega ca Reta

Murakoze Nyakwubahwa kunyongera ijambo. Iyi information yari muri projet Reta yarungitse mu Nama Nshingamateka, mugabo mu Nama Nshingamateka babonye harimwo ibiharuro bitarimwo bakabona hari amajambo ahandi bakabona udukwego, basavye ko tubikuramwo. Mugabo mu vy’ukuri ni information ikenewe cane kuko hari des informations dusanzwe duhanahana n’abadufasha. Hanyuma rero tugeze ng’aha dusanga bavyumva nk’uko na twebwe tuvyumva baca basaba yuko iyo information yogaruka ikajamwo. Gusa uku amendement yanditse ngo «  insérer un sous titre ndibaza n’aho handi hasanzwe udukwego twojaho kuko na two nyene turafise une information dutanga. Twerekana ko ata kihari ariko gishobora kuhaja.

Icagera ca kabiri c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Ok, cananiye gutahura kuko jewe mfise version yo muri Assemblée Nationale.

Icagera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Muri commission tukigumize uku ? Ok.

Umukozi wo mu Nama Nkenguzamateka

Impinyanyuro yemejwe n’abakenguzamateka 39.

Icagera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Amendement adopté. Tuje kuyikurikira.

Icagera ca kabiri c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Amendement igira gatatu iri kuri article 36 alinéa 1, dernière phrase. Ivuga iti : réécrire la phrase comme suit : « Le plan prévisionnel de passation des marchés publics considère le crédit de paiement et non le crédit d’engagement ». Comme motivation souligner le caractère obligatoire de la loi. Jewe nibaza ko kugira dushireho le caractère obligatoire ntitwovyandika uku bavyanditse. Twovuga tuti : « le plan prévisionnel de passation des marchés publics doit considérer le crédit de paiement et non le crédit d’engagement ». Nibaza ko yabaye kumbure erreur de saisie lors de l’élaboration du rapport.

Icagera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Ntivyanditse nk’uko ubivuze. Il faut enlever le « r ». Abariko baragira PV ya séance muze kwibuka aka mugakosore. Abemeye iyi amendement ikosowe bamanike intoke.

Umukozi wo mu Nama Nkenguzamateka

Impinyanyuro yemejwe n’abakenguzamateka bose uko ari 39.

Icagera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Amendement adopté. Tuje kuyikurikira.

Icegera ca kabiri c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Amendement ya kane iri kuri article 54, 1ère ligne. Ecrire le mot « affaire » avec « s » à la fin. Hanyuma aha nyene n’ubwo bagize iyi yonyene, jewe kuri version ya Assemblée Nationale kuri le mot « publics » co kwandikwa avec minuscule, sinzi ko turiko turajana. Ni ukuvuga ko le même amendement iriko utu amendements tubiri. Publics ni avec minuscule ariko bagishize muri amendements de fond.

Ok. No muri forme kirimwo ni vyo. Ni iyo ni yo amendement no4 ihari, ni imwe. Twoheza tukayemeza kuko iyindi iri muri fond.

Icegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Turayemeje.

Umukozi wo mu Nama Nkenguzamateka

Impinyanyuro yemejwe n’abakenguzamateka 39.

Icegera ca kabiri c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Amendement ya gatanu iri kuri article 64, première ligne, ajouter le groupe de mots à l’importation après le mot usager. Ivuga iti : « Il est opéré une taxe du pollution qui s’applique aux véhicules usagers ». Mugabo kugira ngo igire sens ikwiye tuvuga tuti : « Il est opéré une taxe anti-pollution qui s’applique aux véhicules usagers à l’importation ». Tugitahura kumwe ? Kuko uvuze ngo woyikoresha à l’importation ni ho ubibona.

Icegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Nyakwubahwa Mushikiranganji mwaravyumvikanye na commission ?

Umushikiranganji w’ikigega ca Reta

Egome twaravyumvikanye yuko ako kajako kuko karashobora gutera confusion ugasanga n’iyiri mw’ibarabara barayifashe.

Icegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Abemeje iyi amendement?

Umukozi wo mu Nama Nkenguzamateka

Impinyanyuro yemejwe n’abakenguzamateka 39.

Icegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Amendement adopté.

Icegera ca kabiri c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Amendement igira gatandatu, iri kuri article 78, bavuga bati : Remplacer le mot « bénéfices » par « revenus », comme motivation, c’est reprendre le terme utilisé dans la loi régissant l’impôt sur les revenus. Les bénéfices d’affaire comprennent en outre, les revenus d’affaire. Iyo ni yo amendement ihari. Au lieu yo kwandika les bénéfices d’affaire twandike les revenus d’affaire.

Icegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Abavyemeje ?

Umukozi wo mu Nama Nkenguzamateka

Impinyanyuro yemejwe n’abakenguzamateka 39.

Icegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Amendement adopté.

Icegera ca kabiri c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Amendement y’indwi iri kuri article 100, 2ème alinéa, 3ème ligne, ivuga ngo un véhicule de type affaire promenade, ni ya ma « s » twongerako, no kuri article 118, 3ème alinéa, 2ème ligne, ni co kimwe, de type affaire et promenade. Ni ama « s » twongeramwo. Affaire et promenade haba kuri article 100, haba kuri article 118. C’est préserver le sens du présent projet de loi.

Icegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Mwayibonye neza ?

Icegera ca kabiri c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Page 24 et 28. Page 24 handitswe hati : En outre une fois par législature pour le parlementaire ou une fois au cours issu de la fonction d’un membre du Gouvernement, un véhicule de type affaire et promenade, « s » kuri affaire, promenade « s » à usage personnel est également exonéré de cette redevance. Aho ni kuri article 100, à la page 24, hanyuma tugaca tuja à la page 28, dernière ligne, de sur quoi une fois par législature pour un parlementaire ou une fois au cours de la fonction d’un membre du Gouvernement un véhicule de type affaire « s » et promenade « s », à usage personnel est également exonéré de cette taxe.

Icegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Mwayibonye ?

Umukozi wo mu Nama Nkenguzamateka

Impinyanyuro yemejwe n’abakenguzamateka 39.

Icegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Amendement adopté.

Icegera ca kabiri c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Ni izo, Nyakwubahwa cegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka, amendement de fond et de forme zashoboye gushikirizwa na commission. Murakoze. Ngira twoheza tukabandanya ku ntambwe ikurikira.

 Icegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Murakoze cane. Ko ata yindi amendement abatari muri commission bashikirije, dusubire muri commission, Honorable Pacifique agire ico adusavye.

Umukenguzamateka NDIHOKUBWAYO Pacifique

CONCLUSION

Conformément aux dispositions de l’article 167 de la Constitution de la République du Burundi, le présent projet de loi sous analyse détermine les ressources et les charges de l’Etat pour l’exercice budgétaire 2021/2022.

Ce projet de budget général intervient dans un contexte de poursuite de la politique budgétaire prudente et de priorisation dans la gestion du budget de l’Etat et s’aligne au Plan National de Développement 2018 – 2027.

 En outre sa présentation intervient dans un environnement caractérisé par une récession de l’économie dans tous les coins du monde et les prévisions de taux de croissance de l’économie mondiale sont estimées à -4.9% à la fin 2020/2021 en raison des effets négatifs de la COVID-19 pour atteindre 5.4% en 2021/2022. L’espoir de cette croissance se fonde sur les économies des pays émergents.

Pour toutes ces raisons, la  Commission permanente chargée des questions économiques, de l’environnement, des finances et du budget qui fait d’abord siens certains amendements  de l’Assemblée Nationale et sa recommandation, demande à l’assemblée plénière du Sénat d’adopter à l’unanimité le projet de loi portant fixation du Budget Général de la République du Burundi pour l’exercice 2021/2022 moyennant les amendements proposés.

Umukozi wo mu Nama Nkenguzamateka

Integuro y’ibwirizwa yemejwe  ijana kw’ijana n’abakenguzamateka 39.

Icegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Merci. Le projet de loi adopté. Muravyaye inda, turabakeje, turakeje Reta y’Uburundi, twongera dukeza umushikiranganji yashoboye kuza kudusigurira neza iyi nteguro y’ibwirizwa, ikaba itowe ijana kw’ijana. Ariko rero abakenguzamateka na bo nyene, iki cipfuzo cavuye muri Assemblée Nationale yuko code des marchés publics yoba modifié, murabiturabira hakiri kare kugira ngo bigende vyisunga ibi twagiye turatora, kuko hariho ibice bimwe bimwe usanga bihushanye n’ivyo twemeje muri ino nteguro y’ibwirizwa. Ngira ngo muzoheza mubiturabire vuba kugira ngo uyu mwaka izobe yashoboye guhindurwa. Twabone yuko no muri Assemblée Nationale na bo nyene bari bipfuje ko hoba iyi modification de la loi no 1/01 du 4 février 2008 portant code des marchés publics pour éviter la modification répétitive de certaines dispositions du dit code. Murakoze cane.

Turabashimiye. Imana ibagirire neza. Mwakoze kwihangana, kandi ndakengurukiye banyakwubahwa abakenguzamateka ingene bakoranye umwete mwinshi, nagumye ndaba nta n’umwe yasinziriye kuko yari iteguro twipfuza ko vy’ukuri yogenda neza. Imana ibagirire neza.

Hariya inyuma hariho amazi yo kunywa, ngira ngo ntimuce mwihuta ngo mugende mutayafasheko, mbona umenga araturindiriye. Murakoze cane.

Abo muri service protocole bodufasha, ego na mwebwe murimwo. Muciye mwihuta? Murakoze.

Abakenguzamateka twavuganye ko hariho utuntu n’utundi, sinzi ko twobanza kunywa ayo mazi canke twogirako kugira ngo umuntu ahejeje ace abandanya ibindi bikorwa.

Icegera ca kabiri c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Jewe si divers mfise, nashaka nsabe abamenyeshamakuru ntibihute kuko hariho communiqué twipfuza ko badutangira. Boba bagize neza. Ijanye na activité ya vendredi, bijanye na zirya activités tumazemwo iminsi sur les événements de 1972.

 Icegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Igikorwa twokora samedi ni igikorwa kijanye no kugarukirako abavukanyi bahuye n’amazi yo mu Gatumba n’ahandi. Twari twavuze yuko twotangurira ku bo mu Gatumba, abavukanyi baradusiguriye ingene ibintu vyifashe. Rero twari twashizeho commission ca gihe duheruka, idufasha gutegura iki gikorwa, harimwo commission ya Honorables Ferdinand, commission permanente  chargée des questions sociales, de la jeunesse et de la culture hakabamwo n’abandi ba cadres bo ng’aha, notamment uwutwara caisse sociale na DAF wa Sénat, rero uno musi badushikirije ingene babona ko vyogenda, kuko message ya mbere n’uko twavuze nti ntitwogira un lancement kugira ngo n’abandi biyumvire ko boshobora kuja gushika kuri barya benewacu n’abavyeyi bahuye na birya bibazo, kandi vy’ukuri hari umuntu yaciyeyo ubushize, twarabonye n’aka vidéo agiye kuraba, avuga ati amazi n’ubwo imvira itarwa amazi yoyo aguma yinjira mu mazu, baratweretse n’amazu yamaze kurwa kubera ko Rusizi aho rwisuka bidakunda.

Baduhaye délibération des montants à retenir par catégorie au Sénat kandi twabonye ko vyiza boyakata amezi abiri. Kuko ntiboyakatira icarimwe. Twaricaye turaraba dutanze 50.000 Fbu tubona ntigikunda nta tuntu twotwara kubera turi bake, duca tuvuga tuti reka twigore dutange 100.000 Fbu mugabo bayakate ku mezi abiri. Ni ukuvuga juin na juillet.

Aha rero iyo autorisation muyiduhaye activité ica igenda gurtya, kuko dutanze 50.000 Fbu duca turonka 1.800.000 Fbu. Nta co twoshobora kugura. Kuko barya bantu ni benshi. Twavuze tuti reka twigore turabe yuko twoshikana na 3.000.000 Fbu hafi 4.000.000 Fbu, baca badusaba yuko abakenguzamateka botanga umwe umwe 100.000 Fbu, ariko bakamukata kabiri, juin na juillet. Kubera mai yoyo yaramaze kuja ku ma comptes.

Hanyuma pour le Chef de cabinet et le Secrétaire Général bazobakata 70.000 Fbu en deux tranches ; pour les conseillers principaux et les directeurs bazokatwa 50.000 Fbu na bo nyene en deux tranches ; pour les conseillers au cabinet 30.000 Fbu pour chacun na bo nyene en deux tranches, murumva ko ari 15000 Fbu ku kwezi ; chefs des services 25000 Fbu, ni ukuvuga 12500 ku kwezi ; pour les cadres de direction 20.000 Fbu chacun ; pour la catégorie de collaboration 15000 Fbu ; enfin pour la catégorie d’exécution 10.000 Fbu, ni ukuvuga muri juin bazobakata 5000 Fbu muri juillet 5000 Fbu.

Mubitwemereye duca duha uruhusha abo muri service financier bace babidusubiriramwo bafashijwe na Directeur de ressources Humaines. Turavyemeye ? Murakoze cane. Iyi yari divers mfise sinzi ko hari uwundi afise iyindi divers ?

Ubundi nuko muzi yujo journée de vendredi tuzoba turi i Bujumbura kubandanya vya bikorwa. Ego. Honorable Ferdinand arafise divers.

Umukenguzamateka NDAYISAVYE Ferdinand

Murakoze cegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka. Ni complément nagomba nongereko kuri ico kintu twiyemeje kuzokora. Kumbure twebwe twagize ingene tuzofasha abo bantu kukubera ari igikorwa cihuta, ni na co gituma twaciye tuvuga tuti twebwe nyene twatanguje kino gikorwa ko ari twebwe twogitangira uburyo buboneka kugira ngo hariya tuze tugende dutwaye akantu gafadika. Rero naho biri ukwo twaciye dusaba tuti n’uwoba afise n’akandi kantu yorenzako, canke n’akantu atari amafaranga akakongerako kuko ntibibujijwe. Ni ico nagomba kwongerako, Nyakwubahwa cegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka.

Icegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Murakoze cane. Vy’ukuri uwoba afise ico yirengeje gishobora gufasha abavukanyi murahawe ikaze nk’ukwo twabivuze. Ntimuvuge muti dutanze amafaranga ngo biraheze, murazi ko ari benshi. Uwo Imana yahezagiye muri iyi misi arahezagira abandi kuko ngo ico uhaye uwugikeneye ngo uba wongeje. Uba wibikiye, kandi uraheza ukakironka cungutse. Murakoze cane. Ndazi ko tutazogira ikibazo kuri urya musi ngo dusange tugiye twese turi équipe dusange dutwaye udusashe tubiri, ni co gituma ngira muri commission uwobishobora agashobora kugira ico arenzako yokirenzako. Murakoze.

Umukenguzamateka GIRUKWISHAKA Victor

Murakoze. Concrètement bizogenda gute mu gushikiriza iyo mfashanyo? Kugenda hariya bizogenda gute ? Ntitwumvise les détails ?

Umukenguzamateka NDAYISAVYE Ferdinand

Ego murakoze gusubira kunyongera akanya. Twebwe ico twari turindiriye ni iki co kwemeza aya mafaranga tuzotanga. Ni co ca mbere cari cihuta. Ubu rero hariho équipe technique yagiyeyo iriko iravugana n’abandi bahariya kugira administration locale kugira ngo tumenye ingene tuzokora. Uburero duca dusubira tuje hamwe, hanyuma turaza kubaha izindi informations kumbure muraja gutahura gusumba. Kumbure n’aya mafaranga duca twongera tuje hamwe dusubire turabe ivyo tuzosuma, hanyuma tumaze kuraba informations zivuye hariya muri bariya bantu bo muri administration locale bakoranye na équipe iriko iravugana na bo. Murakoze.

Icegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Nkuworonka nk’ibiro nka bitatu vy’ibiharage azobizana samedi canke yobarondera vendredi ? Ngira ngo ni co kibazo ca Honorable Victor.

Umukenguzamateka GIRUKWISHAKA Victor

Urumva phase ya mbere turaronse ayo mafarango. Ayo mafaranga ivyo bazogura kugira bibashikire barya bantu bizogenda gute? Canke n’uwagomba kwongerako vyogenda gute?

Umukenguzamateka NDAYISAVYE Ferdinand

Uwoba agomba kwongerako naho yozana ubu nyene twotora. Hanyuma canke gushika vendredi bishobotse, ivyo ari vyo vyose murafise contacts, commission ihari ni commission y’abantu cumi n’umunani, hanyuma hakabamwo Président jewe ndongoye commission sociale na DAF icegera, hariho na CP w’umu secrétaire muri iyo commission. Ni ukuvuga kuva uno musi gushika vendredi, uwoba afise ico yirengejeko yotubwira tukagitora. Hanyuma ivyo kurondera ivyo tuzotwara na vyo, duca dusubira dukorane hanyuma dusubira turabe aho tuzobigura n’ingene bizoshikayo, kuko hariho n’umwubahwa icegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka hariho ikintu yatwemereye, turiko turagikorerako na co nyene, kumbure hazoshika ku wa gatanu twamaze kukironka. Murakoze.

Icegera ca mbere c’Umukuru w’Inama Nkenguzamateka

Ngira ngo turategereye. Dusubire dusabe Honorable Gad akenguruke.

La séance qui s’est déroulée dans un climat d’entente mutuelle a été clôturée par une prière à 14 heures 08 minutes. 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *