Le Président du Sénat participe à la 7ème conférence des présidents d’Assemblées et des sections de la région Afrique de l’APF à Dakar

Photo de famille des Présidents de Chambres et Chefs de délégations (2)

Le 12 avril 2015, Honorable Gabriel Ntisezerana, Président du Sénat, est rentré d’une mission de travail effectuée à Dakar au Sénégal où il avait participé à la 7ème conférence des présidents d'Assemblées et des sections de la région Afrique de l'Assemblée parlementaire francophone (APF), qui s’est tenue du 9 au 11 avril.

A son retour, il a indiqué à la presse qu’au cours de cette réunion les participants ont analysé le rapport du Secrétaire général et ont constaté qu’il n’y avait pas de suivi des résolutions et recommandations. A cet effet, ils ont demandé au Secrétaire général d’établir des indicateurs de performance pour que ces résolutions et recommandations puissent avoir un suivi soutenu.

De plus, les participants ont remarqué que dans la plus part des régions d’Afrique les Parlements des jeunes ne sont pas effectifs et ont recommandé de les mettre en place dans les meilleurs délais.

D’autres points abordés lors de cette réunion étaient liés au terrorisme et à l’Ebola. A propos du terrorisme, ils ont constaté que c’est un danger permanent tout en se référant à une centaine d’étudiants sauvagement tués récemment à Nairobi. A cet égard, les participants ont félicité le Burundi qui a déjà pris un engagement ferme dans la lutte contre le terrorisme, en témoignent les militaires envoyés dans certains pays africains pour cette fin. Sur ce, Honorable Ntisezerana a demandé aux autres pays de lui emboîter le pas car c’est une affaire de tout le monde.

Pour le cas d’Ebola qui décime beaucoup de gens, ils ont demandé aux pays africains et à la Communauté internationale d’œuvrer sans ambages pour la mise en place d’un vaccin pour juguler cette épidémie.

En outre, le Président du Sénat a présenté la situation socio-politique qui prévaut au Burundi. Il a informé les participants que le Burundi est en train de préparer les échéances électorales qui débutent le 26 mai 2015 et a profité de cette occasion pour inviter ses collègues parlementaires d’envoyer les observateurs au pays pour suivre de près ce processus électoral avant, pendant et après son déroulement, ce qui a été accepté.

 

 

Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*