La population de Cankuzo appelée à s’atteler aux travaux de développement et à veiller pour la paix et la sécurité

Au cours de ces vacances parlementaires du mois juillet, Très Honorable Emmanuel Sinzohagera, Président du Sénat, a effectué une visite en province Cankuzo où il a tenu deux réunions, en dates des 8 et 9 juillet 2021, à l’intention des chefs de services provinciaux et élus locaux communaux de cette localité.

La première réunion s’est déroulée au chef-lieu de cette province  où il a rencontré ceux des communes de Cankuzo, Kigamba et Cendajuru, et la deuxième, en commune Mishiha, avec ceux des communes de Mishiha et Gisagara.

Lors de ces réunions, les échanges étaient centrés sur les aspects sociaux, économiques, politiques et sécuritaires.

Dans son message, Très Honorable Sinzohagera a demandé à ces élus locaux et chefs de services d’aller informer la population que tout citoyen est appelé à veiller pour la paix et la sécurité, socle du développement durable. Ainsi, il a interpellé la population de Cankuzo, surtout la jeunesse à s’atteler au travail pour s’auto-développer.

Il a aussi demandé aux participants à ces réunions de collaborer étroitement avec la population en vue de lutter contre la polygamie, la consommation des boissons prohibées et des stupéfiants, les feux de brousse et la fraude.

Le Président de la Chambre haute du Parlement les a également exhortés à protéger l’environnement, continuer à lutter contre la pauvreté, ne pas gaspiller la récolte, être préoccupés par la démographie galopante en limitant les naissances, protéger les biens publics, et ne pas planter les eucalyptus tout près des sources d’eau car, ils peuvent contribuer au tarissement de ces derniers.

En outre, Très Honorable Sinzohagera les a interpellés à continuer à sensibiliser la population sur le respect des mesures de protection contre la Covid-19,  et sur la mise en application, en octobre de cette année, de la loi sur la stabulation permanente des animaux domestiques.

A propos d’une série de conférences organisées par le Sénat sur les évènements de 1972 au Burundi, il leur a dit que l’objectif principal de ces conférences était de connaître la vérité sur les massacres qui ont été perpétrés pendant cette époque en vue de se réconcilier. Ainsi, il a lancé un appel vibrant aux burundais de rompre avec la globalisation. ‘‘Ce n’est pas l’ethnie qui tue, c’est un mauvais pouvoir qui tue’’, a-t-il martelé.

Il leur a aussi demandé d’inviter les témoins de ces massacres, à présenter leurs témoignages à la Commission Vérité et Réconciliation (CVR), pour que celle-ci puisse recueillir suffisamment des informations fiables y relatives et constituer une liste des victimes de ces massacres, afin qu’on puisse construire un monument en mémoire d’eux.

Répondant aux différentes préoccupations des participants, le Président du Sénat a notamment rassuré que le Gouvernement a déjà  planifié la réhabilitation de la route qui relie Mishiha et la République Unie de Tanzanie ainsi que celle qui relie les provinces de Cankuzo, Ruyigi et Rutana.

Avaient également pris part à cette réunion, les parlementaires élus dans cette circonscription, le gouverneur de cette province, les représentants des acteurs et des corps de défense et de sécurité œuvrant dans cette localité.

En marge de la réunion tenue en date du 09 juillet, il a visité un Hôpital de Mishiha, en cours de construction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *