Discours prononcé par Très Honorable Révérien Ndikuriyo, Président du Sénat du Burundi, lors de la clôture de la session ordinaire d’Août 2019

Gitega, le 31 octobre2019

Honorable Premier Vice-président du Sénat;

Honorable Deuxième Vice-président du Sénat;

Honorables Sénateurs;

Monsieur le Président de la Cour Suprême;

Excellences Mesdames, Messieurs les Ministres;

Monsieur le Président de la Cour Constitutionnelle;

Monsieur le Président de la Cour des Comptes ;

Monsieur le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante ;

Monsieur le Commissaire Général de la brigade spéciale anti-corruption ;

Monsieur le Gouverneur de la Province de Gitega ;

Excellences Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs et Représentants du Corps Diplomatique et Consulaire au Burundi,

Mesdames, Messieurs les Représentants des Organisations Internationales au Burundi ;

Mesdames et Messieurs les journalistes

Distingués invités ;

Mesdames, Messieurs ;

Président

1. Nous voudrions tout d’abord remercier Dieu le Tout Puissant qui nous a guidés durant toutes nos réalisations de la session ordinaire d’août que nous clôturons aujourd’hui.

Nous vous réitérons nos vifs remerciements pour avoir sacrifié vos multiples activités afin de venir vous associer à nous dans ces cérémonies.

2. Conformément aux articles 179 et 190 de la constitution de la République du Burundi, le Sénat du Burundi siège ce jeudi 31 octobre 2019 pour procéder à la clôture solennelle de la session ordinaire du mois d’août.

3. Durant cette session que nous clôturons, le Sénat du Burundi a réalisé diverses activités.

Concernant l’analyse et l’adoption des projets de lois,

4. Conformément à l’article 163 de la Constitution de la République du Burundi qui stipule que le Parlement analyse, vote des lois et contrôle l’action gouvernementale, sur 18 projets de loi que le gouvernement nous avait envoyés, nous avons analysé et adopté 6projets de loi suivants :

1. Projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’article 24 (2) amendé du protocole portant création de l’Union Douanière de la communauté Est-Africaine

2. Projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’accord portant création de la zone de libre échange tripartite entre le marché commun de l’Afrique orientale et Australe (COMESA), la Communauté Est Africaine (EAC) et la communauté pour le Développement de l’Afrique Australe (SADEC)

3. Projet de loi portant ratification par la République du Burundi du protocole portant amendement de l’accord de Marrakech instituant l’organisation Mondiale du commerce

4. Projet de loi portant ratification par la République du Burundi du protocole portant amendement de l’accord sur les aspects de droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce.

5. Projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’accord de prêt entre la République du Burundi et la Banque de l’IMPORT-EXPORT (Exim Bank of India) relatif au projet de construction des palais du parlement à Gitega et des Buildings Ministériels au Burundi signé à New Dheli le 2 juillet 2019

6. Projet de loi portant réorganisation et promotion des activités physiques et sportives.

Concernant l’approbation des candidatures et le contrôle de l’action Gouvernementale,

cloture

5. Conformément à l’article 192 de la Constitution de la République du Burundi, nous avons approuvé les candidatures envoyées par le Président de la République pour les fonctions de haute responsabilité dans le domaine judiciaire.

6. Nous avons poursuivi le contrôle de la mise en application des lois que nous avons votées ainsi que les recommandations formulées. En dates du 2 au 3 octobre 2019, le Sénat du Burundi a organisé une retraite, à Kigozi, en province de Kirundo. Le thème de cette retraite était : « Travaillons, changeons de mentalité, ayons une vision pour notre propre développement, et celui de notre pays. » Cette retraite avait pour but le renforcement des capacités des sénateurs, pour qu’ils puissent appuyer convenablement la population dans son auto-développement basé sur ses propres activités. L’agenda de cette retraite était le suivant :

-Quelle est la contribution des coopératives dans l’auto-développement de la population ?

-Quel est l’impact du taux d’intérêt élevé exigé par les banques et les microfinances, sur le développement du pays ?

-Quelle est la contribution du secteur minier dans la croissance économique ?

-L’octroi des marchés publiques dans le domaine de la construction des infrastructures publiques (les routes, les écoles, les structures sanitaires) est-il bien organisé ?

7. Dans le but de clôturer le dossier que nous avons initié, concernant la mesure du 21 août 1925 prise par la Belgique sur la réforme administrative au Burundi, nous avons envoyé en Belgique une équipe d’experts, conduite par la première vice-présidente du Sénat, pour mener une enquête sur ce qui s’est passé, sur base des archives se trouvant dans ce pays. Nous sommes prêts à publier les résultats de cette enquête dans les jours à venir.

 

Concernant les descentes effectuées dans les communes et provinces du pays,

8. Nous avons visité la population des différentes communespour la sensibiliser au changement de mentalité, à avoir une vision en vue du développement de leurs foyers et leur pays. Nous clôturons la session ordinaire d’août, au moment où nous venons de terminer le deuxième tour de nos descentes dans les 119 communes du pays, comme nous l’avions prévu dans les objectifs que nous nous sommes fixés pour l’an 2019.

cloture1

Durant ces descentes, nous avons donné des enseignements basés sur la vie quotidienne des Burundais. Il est donc évident que beaucoup de Burundais vivent au quotidien. En conséquence, ils ne se développent pas. C’est pourquoi nous les avons exhortés  à retrousser les manches en augmentant les heures de travail et en se donnant une vision pour un meilleur avenir de leur progéniture. Nous avons profité de cette occasion pour remercier la population pour le pas déjà franchi en travaillant ensemble dans des coopératives.

9. En date du 14 Octobre, 2019 nous nous sommes joints aux Burundais dans la commémoration du 58ème  anniversaire de l’assassinat du héro de l’indépendance du Burundi, le Prince Louis Rwagasore. En date du 21 Octobre, 2019 nous avons participé aux cérémonies de la commémoration du 26ème anniversaire de l’assassinat du héro de la Démocratie, Son Excellence le Président Melchior NDADAYE.

Concernant la diplomatie,

10. Nous avons pris part aux travaux de la réunion de l’Assemblée Parlementaire Panafricaine sur le thème «  2019, Année des réfugiés, rapatriés et déplacés internes en Afrique : vers des solutions durables aux déplacements forcés en Afrique ».

11. Nous avons également participé à la réunion de l’Assemblée parlementaire tenue en Serbie. Nous avons effectué des missions de travail en Tanzanie, Uganda, Italie et Islande.

12. Nous allons continuer à renforcer et nouer les relations d’amitié avec les autres institutions sénatoriales ainsi que les autres organisations dont notre Sénat est membre. Du 30 octobre au 4 novembre 2019, une délégation du Sénat participe dans une conférence internationale de l’Association des Sénats, Shoora et Conseils équivalents d’Afrique et du monde arabe qui se tient au Maroc. La thématique retenue pour cette conférence est « Les Parlements et les enjeux de la sécurité alimentaire ».

Pendant ces vacances que nous commençons

  • Nous allons être près de la population pour recueillir leurs doléances, mieux savoir leurs préoccupations, fournir des solutions adéquates à ces préoccupations et transmettre aux instances habiletés les préoccupations auxquelles nous n’aurons pas pu trouver de solutions.
  • Nous commençons ces vacances quelques mois avant le début de 2020, l’année où sont prévues les élections. Nous avons appris qu’il y a des burundais qui ne se sont pas faits enregistrés lors du vote de la Constitution. Nous allons les sensibiliser pour qu’ils se fassent enrôlés conformément aux délais qui viennent d’être publiés par la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante), afin qu’aucun Burundais en âge de voter ne soit privé de son droit de voter ceux qui vont diriger le pays à partir de l’année 2020.
  • Nous allons sensibiliser la population à la sauvegarde de la sécurité pendant cette période pré-électorale. Le Burundi a traversé des moments trop durs, nous ne pouvons pas accepter qu’un individu ou un groupe d’individus perturbent la sécurité du pays et de la population. Nous demandons à l’Etat d’être toujours vigilant, d’user de toute sa force légale pour sauvegarder la sécurité. Aucun pays au monde ne tolère les fauteurs de trouble.
  • Nous saisissons cette occasion pour remercier solennellement les comités mixtes de sécurité qui œuvrent au sein la quadrilogie, pour leur abnégation dans le travail de sauvegarde de la paix et de la sécurité. 
  • Nous allons continuer à sensibiliser la population à s’atteler au travail pour s’auto-développer et développer leur pays.

13.   Pour clore, conformément aux articles 179 et 190 de la Constitution, nous allons encore nous rencontrer dans cet hémicycle, le 2 décembre 2019, pour l’ouverture de la session parlementaire ordinaire de décembre.

 

 

Vive le Burundi, les Burundais et amis du Burundi ;

Que Dieu vous protège et protège le Burundi ;

Je vous remercie.

Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*