Discours de clôture de la session parlementaire ordinaire de Décembre 2018 prononcé par Son Excellence Honorable Révérien Ndikuriyo, Président du Sénat du Burundi

P5

Gitega, le 28 février 2019

Honorable Premier Vice-président du Sénat;

Honorable Deuxième Vice-président du Sénat;

Honorables Sénateurs;

Monsieur le Président de la Cour Suprême;

Excellences Mesdames, Messieurs les Ministres;

Monsieur le Président de la Cour Constitutionnelle;

Monsieur le Président de la Cour des Comptes;

Monsieur le Procureur Général de la République;

Monsieur le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante;

Monsieur le Gouverneur de la Province de Gitega ;

Mesdames, Messieurs les Gouverneurs de Provinces;

Excellences Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs et Représentants du Corps Diplomatique et Consulaire accrédités au Burundi;

Mesdames, Messieurs les Représentants des Organisations Internationales;

Mesdames, Messieurs les Administrateurs Communaux;

Distingués participants ;

Mesdames, Messieurs les Journalistes;

Distingués invités;

P1 P2 P3 P4

1. Permettez-nous d’abord de remercier Dieu qui nous a guidés durant toutes nos réalisations de la session ordinaire de décembre que nous clôturons aujourd’hui. Nous vous réitérons nos vifs remerciements pour avoir sacrifié vos activités afin de vous joindre à nous dans cette cérémonie.

2. En date du 03 décembre 2018, lors de l’ouverture de la session ordinaire de décembre, nous avions officiellement déclaré qu’elle se clôturerait à Gitega, la Capitale politique. Chose promise, chose faite.

3. Nous saisissons cette occasion pour adresser nos vifs remerciements au Gouvernement du Burundi qui a accepté que Gitega devienne la Capitale politique. Au début de son initiation, ce projet a été bien accueilli par les uns, et mal reçu par d’autres. Les avantages de la décision de faire de Gitega la Capitale politique sont innombrables. En voici certains : la terre cultivable et très rentable de la plaine de l’Imbo qui était menacée par les constructions sera protégée. Les requérants des services du Sénat vont désormais nous trouver à Gitega.

Honorables Sénateurs,

Distingués invités,  

4. Conformément aux articles 179 et 190 de la Constitution de la République du Burundi, le Sénat du Burundi procède aujourd’hui, ce jeudi 28 février 2019, à la clôture solennelle de la session ordinaire de décembre qui vient de durer trois mois.

5. Durant cette session que nous clôturons et conformément à l’article 163 de la Constitution de la République du Burundi, le Parlement vote la loi et contrôle l’action Gouvernementale. Sur dix sept projets de loi que le Gouvernement nous avait envoyés, nous avons analysé et adopté les 9 projets de loi suivants:

  1. Projet de loi régissant le marché des capitaux du Burundi;
  2. Projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’accord cadre pour l’adhésion de la République du Burundi à l’Alliance Solaire Internationale (ASI), signé à Bujumbura le 26 février 2018;
  3. Projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’Accord de prêt entre la République du Burundi et la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique, relatif au projet de construction de la route nationale n° 3 Bujumbura – Nyanza-lac : tronçon Rumonge – Nyanza-lac ;
  4. Projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’Accord de prêt n° 12/732 entre la République du Burundi et le Fonds Saoudien pour le Développement, relatif au projet de construction de la route nationale n° 3 Bujumbura-Nyanza-Lac: tronçon Rumonge-Nyanza-Lac, signé à Bujumbura le 26 novembre 2018;
  5. Projet de loi portant fixation de la capitale politique et de la capitale économique du Burundi
  6. Projet de loi portant révision de la loi n° 1/31 du 31 décembre 2013  portant mission, composition, organisation et fonctionnement de la Commission Nationale des Terres et Autres Biens ;
  7. Projet de loi portant révision de la loi n° 1/26 du 15 septembre 2014 portant création, organisation, composition, fonctionnement et compétence de la Cour Spéciale des Terres et Autres Biens ainsi que la procédure suivie devant elle;
  8. Projet de loi relative à la production, au contrôle, à la diffusion et à l’utilisation des semences et des embryons d’origine animale ;
  9. Projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’Accord de crédit n°13/733 entre la République du Burundi et le Fonds Saoudien pour le Développement relatif au projet de construction et d’équipement de l’Institut Supérieur de Cibitoke.

6. Concernant le contrôle de l’action gouvernementale, nous avons poursuivi la vérification de la mise en application des lois que nous avions votées et de différentes recommandations émises par le Sénat.

C’est dans ce cadre que le Sénat a invité le Ministre de l’Intérieur, de la Formation Patriotique et du Développement Local, pour plus d’éclaircissements sur la mise en application de la loi relative à l’organisation de l’administration communale en Mairie de Bujumbura, en ce qui concerne la politique de la décentralisation du pouvoir.  Nous y avons trouvé des lacunes. Plusieurs mesures urgentes doivent être prises pour qu’il y ait décentralisation effective du pouvoir en Mairie de Bujumbura comme prévu par la loi.

7. En date du 21 février 2019, conformément à l’alinéa 4 de l’article 168 de la Constitution de la République du Burundi, nous avons participé à une séance plénière du Parlement du Burundi réuni en congrès. L’agenda était le contrôle de l’action gouvernementale. Nous référant sur l’alinéa 8 de ce même article, nous avons échangé et donné notre avis sur la décision de réduction et du rapatriement de 1000 militaires de l’AMISOM sur le contingent burundais, en mission de maintien de la paix en Somalie.

8. Dans la déclaration conjointe sanctionnant cette séance, nous avons rejeté cette décision injuste contre le Burundi, susceptible d’occasionner de l’insécurité causée par les terroristes d’Al-Shabab au contingent burundais resté en Somalie,  si des mesures sérieuses n’étaient pas prises pour protéger au maximum les zones évacuées par ces militaires en vue d’y placer d’autres troupes.

9. Nous lançons encore une fois un appel au Gouvernement de la République du Burundi, pour qu’il demande au Président de l’Union Africaine d’organiser la tenue d’un Sommet des Chefs d’Etat des pays contributeurs de troupes en Somalie, pour que les troupes burundaises puissent être rapatriées en respectant le rapport des experts militaires.

10. Conformément à l’article 192, en date du 17 décembre 2018, nous avons approuvé les candidatures envoyées par le Président de la République, aux postes de Procureurs. En date du 6 février 2019, nous avons approuvé deux candidatures envoyées par le Président de la République, pour les postes d’Inspecteur Général et d’Inspecteur Général-Adjoint de la Police Nationale.

11. Dans les provinces et communes du pays, nous avons poursuivi  les descentes auprès  de la population des différentes communes  pour  continuer  la sensibilisation au  changement  de comportement, pour le développement de leurs ménages et  de leur  pays natal. Nous remercions  la population de beaucoup de communes, qui a  suivi  les conseils  que  nous  leur avons prodigués lors de nos descentes en 2016.

12. durant cette session ordinaire de décembre que nous clôturons aujourd’hui, nous avons suivi de près le dialogue inter-burundais organisé à Arusha en Tanzanie, sous la facilitation de l’ancien Président tanzanien Benjamin William Mkapa. Comme déclaré solennellement, ce dialogue a pris fin. Il a pris fin au moment où nous avions déjà une Constitution issue du Dialogue inter-burundais, ainsi qu’une feuille de route consensuelle, laquelle guidera l’organisation des élections en 2020.

13. Dans le but de sensibiliser  les jeunes filles scolarisées à se protéger contre les grossesses  en milieu scolaire, nous avons  octroyé des prix  à trois Directions Provinciales  de l’Enseignement (DPE), trois Directions Communales de l’Enseignement (DCE), ainsi qu’à dix établissements scolaires qui se sont distingués dans la réduction du nombre de grossesses en milieu scolaire durant l’année scolaire  2016-2017. Le Sénat du Burundi  remercie  vivement  le Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP)  pour  son appui à ce projet.

14. En date du 05 février 2019, nous nous sommes joints  à la population de la Commune Busoni, Province Kirundo  lors des cérémonies de commémoration du 28ème anniversaire de la Charte de l’Unité nationale. Le thème de cette journée était « Manifestons l’unité, vivons-la en tout et partout et qu’elle nous serve de fondement des travaux de développement ».

15. L’Ombudsman de la République du Burundi est venu présenter devant le Sénat le rapport de ses réalisations, conformément à l’Article 244 de la Constitution.

16. En matière de coopération, du 17 décembre 2018 au 03 janvier 2019, nous avons répondu à l’invitation de la Commission Electorale Nationale  Indépendante (CENI) de la République Démocratique du Congo. Ces élections  se sont  déroulées dans la tranquillité et ont été  financées sur fonds propres de la République Démocratique du Congo,  sans  devoir solliciter l’appui  extérieur, comme  cela était  devenu  une habitude  dans certains pays. Ceci vient consolider la décision prise par le Burundi d’organiser lui-même les élections prévues  en 2020.

17. Nous avons organisé les jeux interparlementaires opposant l’Assemblée  Législative de la Communauté Est-Africaine « EALA » et les Parlements  des Pays  Membres de cette Communauté. Ces jeux   sont organisés  chaque année, et le Burundi  a été honoré d’être sollicité pour accueillir ces jeux, et ils furent un succès.

18. Nous avons participé à un Sommet important tenu  en Corée du Sud. L’objet de ce Sommet  était  d’échanger  sur  comment consolider la paix et la sécurité à travers le monde.  Nous avons  aussi participé aux  travaux  organisés au Benin et  au Maroc. Au Bénin, il s’agissait du Forum  des Parlements des pays d’Afrique, Caraïbes et Pacifique et de l’Union Européenne. Au Maroc, il était question de la Conférence internationale sur les expériences de réconciliation nationale.

19. En date du 06 février 2019, nous avons reçu en audience une délégation de la Banque  Africaine pour le Développement (BAD), qui était venue se rendre compte du pas déjà franchi par le Burundi, dans la réalisation des projets  de développement et échanger sur les projets d’avenir de notre pays. Nous les avons  accueillis ici à Gitega.

20. Durant ces vacances que nous  commençons,

  1. Nous allons continuer le travail déjà entamé, qui consiste à  sensibiliser  les élèves à se protéger contre les grossesses en milieu scolaire, et nous poursuivrons le travail de sensibilisation de la population au changement de comportement, pour qu’elle puisse s’atteler aux  travaux de leur propre développement et celui de leur patrie.
  2. Nous allons continuer à sensibiliser la population pour qu’elle continue à contribuer aux élections prévues en 2020;
  3. Nous allons  continuer à sensibiliser la commission qui est en train de préparer le statut du personnel  du Parlement à être rapide pour que très prochainement il soit  adopté conformément aux dispositions légales ;
  4. Nous  allons continuer  à renforcer  les relations avec d’autres  Sénats  et d’autres  organisations dont nous  sommes membres. C’est dans  cette optique que nous allons mettre en place un groupe d’amitié Tanzano-burundaise, en vue de renforcer  les relations et le bon voisinage entre les populations de nos pays.

21. Nous terminons ce propos en vous souhaitant, honorables Sénateurs, d’agréables vacances parlementaires. Conformément aux articles 179 et 190 de la Constitution de la République du Burundi, nous  nous retrouverons  dans cet hémicycle, le lundi 01avril 2019, lors de l’ouverture de la session ordinaire d’avril.

C’est sur ces mots que nous déclarons solennellement clos les travaux de la session parlementaire ordinaire de décembre 2018, qui venaient de durer trois mois.

Vive le Burundi;

Vive les  Burundais  et  les amis du Burundi;

Que Dieu vous garde, et protège  le Burundi;

Je vous remercie.

 

Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*