Discours prononcé par Très Honorable Révérien NDIKURIYO, Président du Sénat du Burundi, lors de l’ouverture de la Session ordinaire de février 2018

Bujumbura, le lundi 05 février 2018

Honorable Première Vice-Présidente du Sénat,
Honorable Deuxième Vice-Président du Sénat,
Honorables Mesdames, Messieurs les Sénateurs,
Monsieur le Président de la Cour Suprême,
Excellences Mesdames, Messieurs les Ministres;
Monsieur le Procureur Général de la République du Burundi;
Monsieur le Président de la Cour des Comptes ;
Monsieur le Maire de la Ville de Bujumbura;
Monsieur le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante,
Excellences Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs et Représentants du Corps Diplomatique et Consulaire,
Mesdames, Messieurs les Représentants des Organisations Internationales,
Distingués invités,

P1


1. Au nom des membres du Bureau du Sénat, et en notre propre nom, permettez-nous de vous adresser nos salutations et de vous présenter les meilleurs vœux de l’an 2018. Qu’elle soit une année de fructification des acquis de la paix par le travail, une année de prospérité dans nos foyers, nos familles et dans tout le pays. Permettez-nous aussi de vous souhaitez une bonne fête du 27e anniversaire de la Charte de l’Unité Nationale, surtout que l’unité est la fondation sur laquelle notre pays est bâti.
2. Aujourd’hui, lundi 05 février 2018, le Sénat procède à l’ouverture solennelle de la session parlementaire ordinaire de février. Nous vous remercions vous tous qui participez à cette cérémonie et vous souhaitons la bienvenue dans cet hémicycle.

3. Le mois de vacances parlementaires écoulé a été une bonne occasion d’effectuer des descentes auprès de la population, de travailler avec elle, de l’écouter et d’échanger. Nous espérons que les Honorables Sénateurs vont bientôt transmettre les rapports sur la situation qui prévaut dans les différents coins du pays.

4. Comme tous les autres sénateurs, les membres du Bureau du Sénat ont effectué des descentes dans leurs circonscriptions respectives, pour échanger et travailler avec la population.

5. Le Deuxième Vice Président du Sénat avec la Deuxième Vice Présidente de l’Assemblée Nationale ont visité les familles qui ont des propriétés foncières au site réservé à la construction des bâtiments qui abriteront le siège du Parlement du Burundi, pour échanger sur la mise en application de ce projet.
 

Honorables Sénateurs,
Distingués invites,

P2
 

6. Concernant le renforcement de la coopération entre le Sénat, les Organisations internationales dont il est membre, et d’autres Institutions sénatoriales, nous avons participé à la première réunion du Parlement Panafricain sous le thème «Nouvelle Afrique : Interdépendance, Prospérité Mutuelle et Valeurs Universelles », tenue à Dakar au Sénégal, du 17 au 19 Janvier 2018. Au cours de notre mission de travail au Ghana, nous avons visité l’Assemblée Nationale et nous avons échangé avec les dirigeants de cette Institution. Nous avons profité de cette occasion pour les informer de l’étape déjà franchie par le Burundi dans le renforcement de la paix, la sécurité, la politique et les droits de l’homme. Nous avons aussi analysé ensemble les domaines de coopération pour renforcer l’amitié et les relations entre nos Institutions représentatives des peuples dans nos pays respectifs.
 

Honorables Sénateurs,
Distingués invites,

P4
 

7. Nous exprimons notre gratitude envers la population, pour avoir répondu à l’appel lancé par le Gouvernement en retroussant les manches, ce qui a permis une très bonne récolte de la petite saison des pluies, même si dans certaines régions les pluies diluviennes ou mélangées à de la grêle ont endommagé les cultures et ont détruit des maisons. Nous invitons la population à ne pas gaspiller la récolte, plutôt à bien la gérer.
 

8. Nous remercions le Gouvernement, qui démontre sa constante préoccupation du bien-être des travailleurs à travers sa récente décision de réduire progressivement les disparités salariales. Nous espérons que cela constitue un bon départ qui permettra aux fonctionnaires d’améliorer davantage leurs prestations.
Nous voudrions également remercier le Gouvernement pour avoir accueilli les réfugiés en provenance de la République Démocratique du Congo, qui fuient l’insécurité prévalant au Sud Kivu. Nous apprécions aussi le fait qu’ils sont placés dans des endroits protégés. Nous demandons aux autorités administratives des communes qui les ont accueillis de les assister en attendant que les Organisations habilitées interviennent comme elles le font même pour d’autres réfugiés du monde.

P3

9. Nous remercions beaucoup l’Assemblée Parlementaire Francophone pour le message qu’elle vient de nous envoyer après la visite qu’ils ont effectué les 20 et 21 novembre 2017, en vue de s’enquérir de la situation au Burundi. Dans ce message nous envoyé, les membres du Bureau de cette Assemblée recommandent que l’Assemblée Générale ré-analyse la sanction de mise du Burundi sous observation. Ceci nous donne l’espoir que ce qui se fait dans le pays satisfait les organisations dont nous sommes membre.

Honorables Sénateurs,
Distingués invites,

 

10. Pour cette session ordinaire de Février 2018, le Gouvernement nous a envoyé treize projets de loi qui s’ajoutent aux autres en cours d’analyse dans les commissions permanentes. Ces projets de loi sont les suivants :


1) Projet de loi portant Système National de Paiement ;
2) Projet de loi portant Ratification Par la République du Burundi de l’Accord modifiant pour la Deuxième fois l’Accord de Partenariat entre les membres du groupe des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique d’une part et la Communauté Européenne et ses Etas membres d’autre part signé à Cotonou le 23 juin 2000 et modifié une première fois à Luxembourg le 25 juin 2005 ;
3) Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi de l’Accord sur l’Etablissement de la Force en attente d’Afrique Orientale;
4) Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi du Protocole de la Communauté Est Africaine sur la Paix et la Sécurité;
5) Projet de loi portant révision du Code de Procédure Pénal;
6) Projet de loi relative à la stabulation permanente et interdiction de la divagation des animaux domestiques et de basse-cour ;
7) Projet de loi portant sur la gestion des pesticides au Burundi;
8) Projet de loi portant ratification de l’accord de crédit concessionnel pour la réalisation du Projet de migration vers la radiodiffusion télévisuelle numérique au Burundi, qui est le nouveau dossier ajouté;
9) Projet de loi portant Codes de l’offre des Soins et Services de Santé;
10) Projet de loi portant ratification Réglementation du médicament, de l’exercice de la pharmacie, la profession d’opticien et de l’Art Tradi-praticiens;
11) Projet de loi, portant code de l’Hygiène et Assainissement au Burundi ;
12) Projet de loi portant révision de la loi n°1/15 du 09 mai 2015 régissant la presse au Burundi.
13) Projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’Accord de création de la Banque Africaine d’Import-Export (AFREXIMBANK) signé à Abidjan en République de Côte d’Ivoire le 8 Mai 1993.

 

Honorables Sénateurs,
Distingués invités.

 

11. Nous avons déjà entendu des Burundais et même des étrangers qui propagent des propos verbaux et écrits allant à l’encontre des souhaits de la population burundaise concernant le projet d’amendement de la Constitution. Nous voudrions vous informer que le pouvoir émane du peuple et que passer outre les souhaits du peuple est synonyme de trahison. Quant aux étrangers, nous voudrions leur signifier que la gestion des affaires d’un pays autonome et indépendant incombe à la population de ce pays. Nous leur demandons de soutenir là où il s’avère nécessaire, parce que le Burundi voit bien d’où il vient, où il en est et là où il va.
Nos remercions par ici le Gouvernement pour avoir organisé une campagne d’explication des amendements du projet de la nouvelle Constitution pour que la population puisse aller voter en connaissance de cause.

12. Depuis belle lurette, les Burundais organisaient eux-mêmes leur administration et réussissaient sans aide extérieure. C’est pour cette raison que notre pays, hérité de nos ancêtres, doit être construit sur base des us et coutumes qu’ils nous ont léguées. Que personne donc ne constitue une entrave à cet héritage car nous nous sommes déjà engagés à le renforcer et à le respecter.

13. Très prochainement, nous allons organiser une retraite pour pouvoir échanger et nous rafraichir la mémoire quant au passé de notre pays, surtout en scrutant l’origine des conflits consécutifs à la réforme administrative sous l’administration coloniale belge de 1929. Cela va permettre la mise au grand jour de l’origine du virus des divisions ainsi que les voies et moyens de l’éradiquer.

14. Le Sénat tient à encourager la commission ad hoc qu’il a mis en place composée des honorables sénateurs et des cadres d’appui pour le travail d’écoute des doléances de la population. Nous les remercions pour leur don de soi et nous leur demandons de continuer à accueillir ceux qui se confient à eux et surtout en leur indiquant des voies de sortie de leurs préoccupations.

15. Nous lançons aussi un appel aux Honorables sénateurs de continuer à se donner corps et âme, jour et nuit, comme vous le fêtes toujours, pour représenter valablement le peuple qui vous a mandatés. Cet appel est aussi lancé à tout le personnel du Sénat pour qu’il continue à s’atteler, avec assiduité et abnégation, aux tâches leur assignées afin d’accroître le rendement. Quant à nous, nous nous engageons à rester à vos côtés afin que cette Institution accomplisse avec dévouement les missions qui lui sont confiées.
 

16. Nous allons poursuivre les visites dans les communes, comme d’habitude, dans l’objectif de sensibiliser la population à changer de comportements en vue de leur propre développement et celui du pays. Nous allons aussi continuer la sensibilisation des jeunes, surtout les filles, en ce qui concerne les grossesses en milieux scolaires.
 

Honorables Sénateurs,
Distingués invités.

 

17. Avant de clore, nous vous réitérons encore une fois nos vifs remerciements pour votre présence à cette cérémonie tout en vous demandant de bien vouloir continuer à nous soutenir dans la construction de notre pays car c’est un travail qui requiert l’effort de chacun d’entre vous.

18. Nous déclarons solennellement ouverte la session parlementaire ordinaire de février 2018. Nous vous invitons à venir partager un verre avec nous à l’occasion d’échange de vœux du nouvel an dans la place que le protocole va vous indiquer.
 

Je vous remercie,
Que Dieu vous bénisse !

 

Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Autres articles