DISCOURS DE CLOTURE DE LA SESSION ORDINAIRE DU MOIS D’OCTOBRE 2017 PRONONCE PAR SON EXCELLENCE TRES HONORABLE PRESIIDENT DU SENAT DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI, HONORABLE REVERIEN NDIKURIYO

BUJUMBURA, LE 29 DECEMBRE 2017

 

Honorable Premier Vice-Président du Sénat ;

Honorable Deuxième Vice-Président du Sénat ;

Honorables Sénateurs ;

Monsieur le Président de la Cour Suprême ;

Mesdames, Messieurs les membres du Gouvernement de la République du Burundi ;

Monsieur le Procureur Général de la République du Burundi ;

Monsieur le Président de la Cour des Comptes ;

Monsieur le Maire de la Ville de Bujumbura ;

Monsieur le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante ;

Mesdames, Messieurs les Membres du Corps Diplomatique et Consulaire ;

Mesdames, Messieurs les Représentants des Organisations Internationales ;

Distingués Invités.

DSC_0049

1. Ce vendredi 29 décembre 2017, le Sénat de la République du Burundi procède à la clôture de la Session ordinaire du mois d’octobre qui est la dernière des trois Sessions prévues par la Constitution de la République du Burundi en son article 174.

2. Au nom du Bureau du Sénat de la République du Burundi et en mon nom propre, nous remercions le Bon Dieu pour nous avoir donné la force de nous acquitter des lourdes responsabilités que le Peuple nous a confiées. Nous vous remercions tous d’avoir répondu à notre invitation. Votre présence parmi nous est un témoignage éloquent que vous attachez une grande importance aux travaux du Sénat de la République du Burundi.

3. Au cours de cette Session d’octobre, le Sénat de la République du Burundi a convenablement rempli ses missions prévues par l’article 187 de  la Constitution de la République du Burundi.

Honorable Sénateurs ;

Distingués Invités ;

DSC_0070

 

DSC_0015

4. Au cours de cette Session du mois d’octobre, nous avons  visité différentes circonscriptions pour inviter les populations à changer de  mentalité en vue d’un développement durable. Nous avons participé, aux côtés des populations, aux travaux communautaires. Nous avons procédé à l’inauguration de plusieurs infrastructures construites par la population, grâce à l’appui du Gouvernement qui octroie chaque  année cinq cent millions à chaque commune.

5. Nous avons mobilisé la population pour protéger le sol en plantant des arbres. Nous avons planté plus de soixante deux milles arbres de variétés diversifiées en Provinces Makamba et Karusi.

Honorables Sénateurs ;

Distingués Invités ;

6. Les Honorables Vice-Présidents du Sénat ont effectué des descentes dans plusieurs circonscriptions où ils se sont joints aux populations pour participer aux travaux communautaires. Ils ont également distribué de l’aide constituée de vivres aux populations victimes des changements climatiques.

En matière de contrôle de l’action gouvernementale,

7. Les Sénateurs ont participé au Congrès du Parlement pour évaluer la mise en application du programme du Gouvernement tel que le prévoit l’article 163, paragraphe 5 de la Constitution de la République du Burundi.

En matière de diplomatie parlementaire,

8. Nous avons participé à la Conférence Internationale de l’organisation « Seamaul Undong » en République de  Corée du Sud pour nous inspirer de l’expérience coréenne en matière de développement communautaire.

9. Nous avons accueilli une délégation de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie venue au Burundi du 19 au 23 novembre 2017 pour une mission d’information sur la situation au Burundi. Dans son communiqué de presse du 22 novembre 2017, la délégation du Bureau de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie a annoncé que lors de la prochaine réunion du Bureau de l’APF qui aura lieu à Paris en février 2018, « les membres du bureau pourraient alors choisir de modifier la sanction dont fait l’objet la section burundaise ».

Nous lançons un appel vibrant aux autres partenaires du Burundi d’emboîter le pas à l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie au lieu de prendre des décisions  fondées  sur des informations non vérifiées et/ou amplifiées.

10. L’Honorable Premier Vice-Président du Sénat de la République du Burundi a pris part aux travaux de la 48ème Session de l’Assemblée Parlementaire du Groupe des Etats ACP  et à la 34ème  Session de l’Assemblée Parlementaire  Paritaire ACP-UE tenues à Port-au –Prince en République de Haïti, à la 47ème Session de l’Assemblée Parlementaire ACP et réunions intersessions de l’Assemblée Parlementaire paritaire ACP-UE tenues à Bruxelles du 09 au 12 octobres     2017.

11. L’Honorable Deuxième Vice-Président du Sénat de la République du Burundi a participé aux travaux de la 137ème Assemblée de l’Union Interparlementaire tenue à Saint Petersbourg, en Russie du 14 au 20 octobre 2017.

DSC_0069

Distingués Invités,

12. Au cours de cette Session du mois d’octobre, le Gouvernement de la République du Burundi a envoyé au Sénat dix neuf (19) projets de lois pour analyse et adoption. Onze(11) ont été adoptés. Les projets de lois adoptés sont les suivants :

  1.  Projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’Accord de Paris  sur le climat ;
  2. Projet de loi portant modification du régime pénitentiaire ;
  3. Projet de loi portant modification de loi no 1/05 du 22 avril 2001 portant révision du code  pénal ;
  4. Projet de loi portant missions, composition, organisation et fonctionnement de l’Observatoire national pour la prévention et l’éradication du génocide, des crimes de guerre et des autres crimes contre l’humanité en seconde lecture ;
  5. Projet de loi portant l’insolvabilité du Commerçant au Burundi ;
  6. Projet de loi organique portant modification de la loi no 1/03 du 24 janvier 2013 portant révision de  la n°1/18 du 25 septembre 2007 portant  missions, composition, organisation et fonctionnement du Conseil National de la Communication ( CNC) ;
  7. Projet de loi portant fixation du budget général de la République du Burundi pour l’exercice 2018 ;
  8. Projet de loi portant modification de la loi n°1/01 du 4 février 2008 portant Code des marchés publics ;
  9. Projet de loi portant promotion et protection des droits des personnes handicapées ;
  10. Projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’Accord de don  n° 2000001940 pour le financement du Projet d’Inclusion Financière Agricole et Rurale du Burundi (PAIFAR-B) entre la  République du Burundi et le Fonds International de Développement Agricole(FIDA), signé à Rome le 3 octobre 2017 ;
  11. Projet de loi, portant ratification par la République du Burundi de l’Accord de don n°D225-BI entre la République du Burundi et l’Association Internationale de Développement (IDA) relatif au financement du Projet de Développement Local et création d’Emploi (PDLE) , signé à Bujumbura le 29 septembre 2017.

 

 

Distingués Invités,

Mesdames,Messieurs

13. Lors de nos visites effectuées dans  toutes les 119 communes du Burundi, la population a donné sa contribution pour une résolution des crises observées chaque fois que les élections sont organisées au Burundi.

14. Parmi les solutions proposées, la population s’est prononcée en faveur de la révision de la Constitution de la République du Burundi. Nous remercions le Gouvernement de la République du Burundi qui a tenu compte des préoccupations de la population dans la formulation des propositions de  révision de la Constitution par référendum.

15. Dans plusieurs communes du pays que  nous avons visitées, la population a proposé que les Burundais financent eux-mêmes les élections au lieu de toujours attendre une hypothétique aide venant de l’extérieur. Elle a seulement demandé au Gouvernement d’envisager les modalités de collecte de  leurs contributions. Présentement, de nombreux burundais ont déjà versé leurs contributions. Nous leur en remercions beaucoup.

Nous remercions tous ceux qui ont déjà compris que contribuer pour l’organisation des élections est un geste fort de consolidation  de la souveraineté nationale. Consolidons donc la souveraineté de notre pays en versant volontairement des contributions pour l’organisation des élections au Burundi. 

Bien qu’il y ait des burundais épris d’un esprit patriotique, il existe encore certaines gens qui sillonnent monts et vallées pour saper le moral des contributeurs aux élections. A ceux qui en auraient encore besoin, Nous voudrions leur rappeler que le financement des élections par les citoyens ne sera pas une particularité burundaise. D’autres pays l’ont fait et continuent à le faire sans toujours attendre les aides venant de l’extérieur.

A ceux qui ne le savaient pas peut-être, les aides octroyées pour appuyer les processus électoraux par certains pays proviennent des contributions des citoyens de leur pays.

Du moment que nous acceptons que les hommes naissent égaux en droits et en devoirs, comment penser qu’un citoyen burundais ne peut pas réussir là où le citoyen européen ou américain a réussi ? Les burundais sont capables de réussir. Nous n’en doutons pas. Pourquoi certains burundais sont-ils  fiers  d’avoir des contributions versées par des citoyens européens et/ou américains dans l’organisation des élections dans leur pays, mais continuer à penser que les burundais ne sauraient franchir cette étape ?

16. Nous saisissons plutôt cette occasion pour inviter ceux qui seraient encore sceptiques à verser leurs contributions aux élections pour consolider davantage l’indépendance de notre pays.

17. A ceux qui,  hier, appuyaient le Burundi dans l’organisation des élections, nous leur invitons à épauler les burundais dans l’accomplissent de cette tâche exaltante. A défaut de soutenir les burundais, se garder de saper le moral des citoyens jaloux de leur souveraineté nationale

Honorables Sénateurs,

Distingués invités,

Pour terminer

18. Nous voudrions remercier vivement tous les Sénateurs pour tout le travail accompli durant toute cette Session du mois d’octobre que nous clôturons aujourd’hui.

19. Nous remercions aussi les différents membres du Gouvernement qui ont répondu avec promptitude aux travaux du Sénat toutes les fois qu’ils ont été invités. Nous leur invitons à toujours répondre aux préoccupations des Sénateurs.

20. Nous remercions  tous les cadres, fonctionnaires et agents du Sénat pour leur assiduité au travail.

21. Nous remercions le Gouvernement du Burundi pour avoir tout mis en œuvre en vue de la consolidation de la paix et de la sécurité dans tout le pays.

22. Nous remercions  les burundais qui regagnent leur pays natal. Nous remercions enfin tous les pays qui facilitent le mouvement de retour des réfugiés burundais dans leur pays.

 

 

Honorables Sénateurs,

23. Nous vous souhaitons de bonnes vacances, joyeux Noël et que l’année 2018 qui commence dans quelques jours soit pour vous et les vôtres  une année de bonne santé, de bonheur, de prospérité et de paix dans notre pays, dans vos familles et dans vos activités.

24. C’est sur ces vœux que nous clôturons, ce 29 décembre 2017, les travaux de la Session du mois d’octobre 2017.

 

Que Dieu vous bénisse

Je vous remercie

   

Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Autres articles