Discours prononcé par Son Excellence Hon. Révérien Ndikuriyo, Président du Sénat du Burundi, à l’ouverture de la session parlementaire ordinaire d’octobre 2017

                                                     Bujumbura, le 02 octobre 2017

Honorable Deuxième Vice-président du Sénat;

Honorables Sénateurs;

Monsieur le Procureur Général de la République,

Monsieur le Président de la CENI,

Monsieur le représentant du Forum des Partis politiques,

Monsieur le Président de la Cour Constitutionnelle;

Monsieur le Président de la Cour des Comptes;

Monsieur le représentant du Maire de la Ville de Bujumbura;

Excellences Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs et Représentants du Corps Diplomatique et Consulaire;

Mesdames, Messieurs les Représentants des Organisations Internationales;

Distingués invités;

Mesdames et Messieurs ;

DSC_9460

  1. Permettez-nous d’abord de remercier Dieu qui nous a protégés et qui a protégé notre pays pendant cette période des vacances parlementaires. Nous nous retrouvons en bonne santé, et tout le pays est paisible et sécurisé. Que Dieu soit loué.
  2. Nous vous souhaitons la bienvenue dans cet hémicycle. Nous vous réitérons nos vifs remerciements pour avoir sacrifié vos différentes obligations afin de répondre à notre invitation. Ceci témoigne de l’importance que vous accordez aux activités des représentants du peuple.

DSC_9444

  1. En ce deuxième jour du mois d’octobre 2017, nous procédons à l’ouverture solennelle de la session ordinaire d’octobre, conformément à l’article 185 de la Constitution de la République du Burundi. Cette session d’octobre est la dernière des trois sessions de l’année.
  2. Pendant cette période de vacances, nous avons accompli des activités variées. Nous nous sommes joints à la population lors des travaux de développement communautaires, nous avons aussi renforcé les relations avec d’autres Sénats et organisations dont notre Institution est membre.

Honorables sénateurs,

Distingués invités,    

DSC_9445                                   

  1. Nous avons visité les communes de Mukike, Mugongomanga, Mugamba et Matana pour échanger avec les personnes âgées ensemble avec la jeunesse. Nous avons apprécié le fait qu’ils ont répondu favorablement à l’appel que nous avions lancé en 2016 en matière de sauvegarde de la paix et de la sécurité après un certain temps d’insécurité; nous les avons donc interpelés à profiter de cette paix pour s’atteler aux travaux de développement.
  2. Nous avons  accueilli le flambeau de la paix dans nos  provinces respectives, nous  avons apprécié  le pas  déjà  franchi   dans la réalisation des activités  en rapport avec  la construction des écoles, des centres de santé et autres infrastructures sociales.

 

  1. Les honorables vice-présidents du Sénat ont effectué des visites auprès de la population des provinces Bururi, Rumonge, Gitega et Makamba  où ils se sont entretenus avec elle et ont partagé le travail. Ils se sont également entretenus avec les autorités administratives de ces provinces à propos de la sécurité et du développement.

Ils ont aussi visité les rapatriés pour les réconforter et leur ont demandé  de sensibiliser ceux qui sont toujours dans les camps des refugiés pour qu’ils rentrent afin de construire leur pays natal. Ils ont aussi visité les élèves au sortir des camps de travail. Ils les ont conseillés de s’atteler à leurs études et d’éviter toute distraction.

  1. Quant aux honorables sénateurs, ils ont effectué des descentes auprès de la population dans leurs circonscriptions respectives. Ils se sont joints à la population dans les travaux de développement et l’ont  sensibilisée au maintien de la paix et de la sécurité.

 

En matière de diplomatie parlementaire,

  1. Du 02 au 10 septembre 2017, nous avons répondu à l’invitation de Son Excellence Honorable Président du Conférence  Consultative Politique du Peuple Chinois, où nous avons échangé sur les relations bilatérales entre nos pays. Nous avons profité de cette occasion pour les remercier du fait qu’ils restent toujours à nos côtés, chaque fois que de besoin. Ils nous ont promis qu’ils continueront constamment à nous soutenir, surtout dans les travaux de développement. Nous avons apprécié la manière dont les chinois travaillent jour et nuit pour le développement de leur pays, ce qui nous interpelle à suivre leur modèle.
  2.  Du 17 au 23 septembre 2017, nous avons  participé à la 10ème Conférence  de l’Association des Sénats, Shoora et Conseils Equivalents d’Afrique et du Monde Arabe (ASSECAA)  tenue à Rabat  au Maroc.  Nous avons profité de cette occasion pour  expliquer à  nos homologues le pas déjà franchi dans le renforcement  et le maintien de la paix et de la sécurité au Burundi. Ils ont accepté de nous soutenir.
  3.  Concernant les audiences accordées, nous avons accueilli le nouvel Ambassadeur de Chine au Burundi et nos échanges portaient sur la coopération. Nous avons aussi reçu une délégation de la coopération suisse chargée des programmes pour la Région des Grands Lacs au sein de la Division Sécurité Humaine, du Département des Affaires Etrangères de la Confédération suisse. Durant les échanges, ils nous ont promis leur appui dans le cadre du renforcement des capacités à l’intention des parlementaires et fonctionnaires du Parlement du Burundi.

Honorables Sénateurs,

Distingués invités ;

  1.  Pour cette session ordinaire d’octobre, le gouvernement nous a envoyés les 19 projets de loi suivants:
  1. Projet de loi relative à l’insolvabilité du Commerçant au Burundi;
  2. Projet de loi portant Système National de Paiement;
  3. Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi de l’Accord modifiant pour la Deuxième fois l’Accord de Partenariat entre les membres du groupe des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du  Pacifique d’une part et la Communauté Européenne et ses Etats membres d'autre part signé à Cotonou le 23 juin 2000 et modifié une première fois à Luxembourg le 25 juin 2005;
  4. Projet de loi portant Ratification par la République Burundi du Protocole de la Communauté Est Africaine sur la Paix et la Sécurité;
  5. Projet de loi portant révision du Code Pénal;
  6. Projet de loi portant révision du code de procédure pénal;
  7. Projet de loi portant régime pénitentiaire;
  8. Projet de loi portant révision du Code des Marchés Publics;
  9. Projet de loi portant missions, composition, organisation et fonctionnement de l’Observatoire National pour la prévention et l’éradication du génocide, des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité;
  10. Projet de loi portant missions, composition, organisation et fonctionnement du Conseil National  pour l’Unité Nationale et la Réconciliation ;
  11. Projet de loi relative à la stabulation permanente et interdiction de la divagation des animaux domestiques et de basse-cour
  12. Projet de loi portant gestion des pesticides au Burundi ;
  13. Projet de loi portant révision du Décret –loi n°1/033 du 30 juin 1993 portant protection des végétaux au Burundi;
  14. Projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’accord de crédit concessionnel pour la réalisation du projet de migration vers la radiodiffusion télévisuelle numérique au Burundi;
  15. Projet de loi portant Code de l’offre des soins et Services de Santé;
  16. Projet de loi portant Réglementation du médicament, de l’exercice de la pharmacie, la profession d’Opticien et de l’Art des Tradi-praticiens;
  17. Projet de loi portant Code de l’Hygiène et Assainissement au Burundi;
  18. Projet de loi portant révision de la loi n°1/03 du 24 janvier 2013 portant missions, composition, organisation et fonctionnement du Conseil National de la Communication (CNC);
  19. Projet de loi portant fixation des règles relatives à la condition de la personne handicapée au Burundi.
  1.  Nous demandons au gouvernement d’envoyer tôt au Parlement le projet de loi  portant fixation du budget général de l’Etat, exercice 2018 pour analyse et adoption.
  2.  Nous ouvrons cette session d'octobre 2017, trois semaines après la rentrée scolaire et nous avons constaté que les préparatifs ont été bien organisés.
  3.  Nous saisissons cette occasion pour féliciter le ministère ayant l’éducation dans ses attributions pour les mesures prises dans le cadre de la restauration d’une éducation de qualité.
  4.  Nous remercions également ce ministère pour avoir bien organisé le programme de redéploiement des enseignants là où le besoin se fait le plus sentir dans l'intérêt supérieur de la nation.
  5. Nos remerciements s’adressent aussi au Ministère de la Justice pour son assiduité et dévouement au travail. Nous l’encourageons à continuer sur la même lancée.
  6.  Quant à ce qui se dit sur notre pays, le Sénat décrie toutes les mesures fondées sur le mensonge et les rumeurs; nous tranquillisons les Burundais et les encourageons à continuer à  vaquer à leurs activités quotidiennes et éviter tout ce qui pourrait les distraire.
  7.  Actuellement, certains burundais, en complicité avec certains étrangers, sillonnent les pays occidentaux, en ternissant l’image de notre pays par des allégations selon lesquelles la situation des droits de l’homme au Burundi est alarmante. Nous aimerions interpeller leur conscience, tout en leur disant que « Le mensonge dure une journée, il ne durera pas une année.» Ils finiront par être démasqués !
  8.  Lors des descentes effectuées à travers tout le pays,  la population nous a affirmé sans hésitation que la paix et la sécurité sont une réalité. 
  9.  Aujourd’hui, leur préoccupation majeure est de s’atteler aux travaux de développement.
  10.  Comme tous les peuples du monde entier sont caractérisés par le soutien mutuel, la population que nous avons visitée s’inscrit en faux contre la mesure prise par les pays européens de suspendre les aides qu’ils octroyaient au Burundi. Selon la population burundaise, la suspension des aides entrainant le manque d’eau potable; de médicaments; de matériel scolaire; d’enseignants en nombre suffisant alors que le monde entier prône l’éducation pour tous; le manque d’engrais en quantité suffisante pour éradiquer la famine dans le pays, constitue une violation des droits de l’homme.
  11.  Nous apprécions les performances réalisées par le Gouvernement du Burundi dans l’amélioration de la situation des droits de l’homme, bien qu’il y ait encore quelques défis à relever. Nous interpellons le Gouvernement à continuer à prendre des mesures adéquates pour réprimer les violations des droits de l’homme et ainsi asseoir la paix, la sécurité, la justice et le développement durables au Burundi.
  12.  Nous terminons notre propos en remerciant les Honorables Sénateurs pour avoir travaillé sans relâche à la satisfaction de leur électorat.
  13.  Nous remercions vous tous ici présents pour votre participation à ces cérémonies.
  14.  Nous déclarons solennellement ouverte la session parlementaire ordinaire d’octobre 2017.

Que Dieu protège le Burundi et les Burundais

Que Dieu vous bénisse

 Nous vous remercions.

Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*