Le Sénat organise une retraite pour débattre sur une réforme administrative opérée sous colonisation belge

DSC_5744

Le jeudi 29 juin 2017, le Président du Sénat, Honorable Révérien Ndikuriyo, a rehaussé de sa présence les travaux d’une retraite des sénateurs organisée, à l’Hôtel Source du Nil, en Mairie de Bujumbura, sous le thème « la réforme administrative sous la colonisation belge et ses conséquences». Dans sons discours d’ouverture, le Président du Sénat, Honorable Révérien  Ndikuryo a fait savoir que cette retraite  venait à point nommé afin de permettre énormément à comprendre l’histoire du Burundi.

DSC_5629 DSC_5517 DSC_5531 DSC_5521 DSC_5622

D’après les propos de l’Honorable Ndikuriyo, avant la colonisation, les Burundais étaient bien organisés, croyant en un seul Dieu, étant sous les ordres d’un Roi qui avait des subalternes l’aidant à diriger son royaume. « La réforme administrative sous la colonisation » a apporté de lourdes conséquences dans la vie des burundais, a-t-il  indiqué.   

Il a invité les participants à ces assises de bien suivre les exposés afin de contribuer des arguments constructifs pour un bon avenir du Burundi.

Les exposés qui ont attiré l’attention des participants étaient centrés sur les aspects juridiques, historiques, anthropologiques, économiques, internationaux, politiques et sociologiques de la réforme administrative de 1929.    

DSC_5521 DSC_5531

Lors des échanges et débats, les participants ont confirmé que par cette reforme, le Burundi a perdu toute sa souveraineté ; d’où les Burundais ont intérêt à être solidaires, analyser profondément le motif de la colonisation, se fixer leur vision, connaître la faiblesse et la force de leurs ancêtres et essayer de concilier les rites traditionnels et actuels pour un Burundi meilleur. Les participants ont aussi souligné que la population burundaise doit s’asseoir ensemble, oser se dire la vérité afin de bâtir un pays digne de son nom.

Le Président du Sénat, clôturant la retraite, a interpellé tout un chacun à être déterminé, sauvegarder l’unité  afin de raffermir la souveraineté et l’indépendance du pays.

Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*