Le Président du Sénat sensibilise les représentants de la population de Bujumbura sur la lutte contre la corruption et la fraude

P1

Le Président du Sénat, Honorable Révérien Ndikuriyo, a tenu, le mardi 27 juin 2017, une réunion à l'intention des autorités administratives, élus locaux, représentants des Confessions religieuses, acteurs socio-économiques et chefs de services œuvrant dans la province de Bujumbura. La réunion s'est tenue en zone Gatumba de la commune Mutimbuzi de cette province avec l'objectif de sensibiliser ces représentants de la population sur la lutte contre la corruption et la fraude dans tous les secteurs du pays.

Prenant la parole, Honorable Ndikuriyo a indiqué que la corruption et la fraude existent dans cette province en général et en particulier dans la zone de Gatumba, ladite zone transfrontalière avec la République Démocratique du Congo (RDC). Il a fait savoir qu'il y a diverses formes de corruption à commencer par les autorités administratives jusqu'aux élus collinaires qui demandent des pots de vin pour rendre un service quelconque aux ayants droit. A cet effet, le Président du Sénat les a conseillés à ne pas céder à la corruption et à la fraude pour l'intérêt du pays en général.

P5 P4

 

Le Président du Sénat a, enfin, invité les participants à cette réunion à changer de mentalité afin d'exploiter les potentialités que le pays regorge en vue d'atteindre le développement durable sans compter sur les aides étrangères.
 

Peu avant, le gouverneur de la province Bujumbura, Mme Gacuti Nadine, a, dans son mot liminaire, indiqué que la paix et la sécurité sont une réalité dans cette province malgré quelques perturbations liées à la consommation des boissons prohibées et les cas de vols.

P3

Au niveau du secteur de l'éducation, Mme Gacuti a fait savoir que le concours des élèves de la 9ème année s'est bien déroulé dans tous les centres de passation de ce concours. Néanmoins, elle a déploré que plusieurs enseignants qui vaquent à leurs activités dans cette province habitent en Mairie de Bujumbura, ce qui handicape le rendement scolaire des élèves. ‘‘Pour faire face à ce défi, une fiche de suivi des présences et des retards a été confectionnée’’, a-t-elle précisé.

Du côté environnemental, le gouverneur de la province Bujumbura a indiqué que cette province prévoit instaurer des projets d'aménagement des pépinières des plantules d'arbres afin de reboiser la province lors des travaux de développement.

Sur le plan social, Mme Gacuti a fait savoir que 1.841 ménages mariés illégalement ont régularisé leurs unions conformément à la loi.

Au cours des interventions, les participants à cette réunion ont remercié le Président du Sénat pour le thème de cette journée. En outre, ils lui ont demandé de les aider dans le suivi des rapports des commissions mises en place, il y a une année, pour étudier les dossiers liés aux conflits fonciers opposant l'Etat et la population de Gatumba, reconnaissant que la commission avait 2 mois de travail pour rendre officiel le rapport.

P2

Ceux qui ont pris part à cette rencontre ont aussi soulevé des questions notamment relatives aux litiges fonciers en commune Mutimbuzi; la vigilance en synergie dans la lutte contre la corruption et la fraude surtout à la frontière entre le Burundi et la RDC; la gestion rationnelle des 500 millions de francs burundais alloués annuellement à chaque commune et la mise en application du programme visant à libérer les terres cultivables de la plaine de l’Imbo pour accroître la production.

Ils ont également évoqué la problématique du concubinage; les grossesses non désirées et mariages précoces en milieux scolaires; la promotion des constructions en étages; etc.

Pour toutes ces questions, le Président du Sénat a tranquillisé les participants à cette réunion en indiquant que les instances habilitées vont revoir ces doléances afin de trouver une solution efficace et durable pour l'intérêt de la nation.

 

Il a clôturé la réunion en précisant que la corruption freine le développement du pays et a invité les participants à conjuguer leurs efforts afin de lutter contre ce fléau.

Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*