DISCOURS PRONONCE PAR SON EXCELLENCE HON. REVERIEN NDIKURIYO, PRESIDENT DU SENAT DU BURUNDI A L’OUVERTURE DE LA SESSION ORDINAIRE DE JUIN 2017

  DSC_1669

Honorable Première Vice-présidente du Sénat,

Honorable Deuxième Vice-président du Sénat,

Honorables Sénateurs,

Monsieur le Président de la Cour des Comptes ;

Monsieur le Maire de la ville de Bujumbura ;

Excellences Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs et Représentants du Corps Diplomatique et Consulaire,

Mesdames, Messieurs les Représentants des Organisations Internationales,

Distingués invités,

Mesdames, Messieurs ;

  1. Permettez-nous  au nom  des Honorables Sénateurs  et en notre propre nom, de vous saluer  et de vous souhaiter la bienvenue dans cet Hémicycle du Sénat. En ce premier lundi du mois de Juin 2017, nous procédons à l’ouverture solennelle de la session ordinaire; conformément à l’article 174 de la Constitution de la République du Burundi déterminant  les périodes des sessions parlementaires prévues au cours de l’année. La session que nous ouvrons aujourd’hui est la deuxième des trois prévues chaque année.

DSC_1647

  1. Avant tout propos,  nous  voudrions vous  remercier,  distingués invités   d’avoir répondu massivement à cette invitation. Ceci témoigne que vous suivez   de près les activités  réalisées par les représentants du peuple.
  2. C’est une  bonne occasion de vous féliciter,  Honorables Sénateurs,  pour les activités  que vous avez accomplies avec  assiduité  pendant cette période  des vacances parlementaires du mois de mai, en  effectuant des descentes sur terrain pour vous joindre à la population et échanger avec elle lors des travaux communautaires, et dans différents cadres d’échanges sur la vie sociale et le changement de comportement dans la vie quotidienne.
  3. Nous vous félicitons encore une fois pour le travail abattu en animant des ateliers de  sensibilisation de la jeunesse scolarisée sur la  lutte contre les grossesses et les mariages précoces. Ce mauvais comportement était devenu  une habitude et poussait les jeunes filles à abandonner leurs études.

Il est grand temps queles jeunes garçons se ressaisissentet rompent avec le vagabondage sexuel, car ils ne ménagent plus les jeunes filles, leurs camarades de classe.

  1. Ce programme s’inscrit dans le même cadre que celui  de la sensibilisation des couples en concubinage, à régulariser leur mariage selon le  Code   des  personnes et de la famille.
  2. Comme nous l’avons signalé, en tant qu’élus du peuple, nous faisons encore une fois un clin d’œil aux administratifs, en commençant par les responsables des cellules, pour combattre la polygamie et le concubinage car il est évident qu’ils constituent un handicap à la société et au développement. Ces mauvaises habitudes sont contraires aussi au programme de limitation des naissances.

DSC_1657

Honorable sénateurs,

Distingués invités

  1. Après avoir effectué des descentes dans toutes les communes du pays, nous sommes restés aux côtés de la population pour suivre de près la mise en application des décisions prises ensemble. En premier lieu vient le programme majeur de consolidation de la paix et de la sécurité via la quadrilogie: population, administration, forces de l’ordre et de sécurité, et justice.
  1. Dans le domaine économique, nous sommes satisfait de la récolte de la petite  saison des pluies dans la plupart des localités de notre pays. Partout où nous sommes passés, nous avons constaté que la récolte de la grande saison des pluies sera aussi  bonne dans presque tout le pays, mais nous faisons un clin d’œil à la population pour ne pas l’écouler au marché, mais plutôt qu’ils épargnent une partie de la récolte dans les hangars de stockage  prévus pour la conservation des semences.

abazungu

  1. Nous félicitons tous ceux qui ont œuvré ensemble au sein de la quadrilogie pour arrêter  les malfaiteurs, y compris ceux qui fraudaient les richesses du pays en vendent en cachette à l’étranger les récoltes des cultures vivrières et industrielles comme le café et le thé, ainsi que les pierres précieuses, sources de devises pour le pays. Nous encourageons encore une fois tous ceux qui se sont donné sans relâche dans cette tâche d’attraper, arrêter et juger en flagrance tous ces malfaiteurs.

10. C’est dans ce but de combattre ceux qui détournent des deniers publics que le Sénat a organisé dans les communes, des ateliers de sensibilisation de la population à contribuer vivement dans le combat contre la corruption et ses conséquences et à déférer à la justice ceux qui détournent les biens publics. Les bénéficiaires de ces ateliers étaient la population avec les corps de justice et de sécurité, ainsi que les responsables de différents services.

Honorables Sénateurs,

Distingués invités,

Mesdames, Messieurs,

  1. Dans le cadre des relations entre le Sénat et les organisations internationales ou d’autres Sénats, le Parlement vient d’envoyer un document au Bureau de l’Assemblée Parlementaire Paritaire ACP-UE.

12. Ce document constitue un projet de résolution d’urgence soumis à l’Assemblée Parlementaire Paritaire ACP-UE, sur la situation au Burundi, lors de sa session prévue ce mois de Juin à Malte, une île tout près de l’Italie. On a aussi déposé un document sur l’évaluation de la situation au Burundi, dans le domaine de la sécurité, la politique et les droits de l’homme pour contrecarrer ceux qui propagent des documents contenant des propos mensongers, ternissant l’image de notre pays.

C’est pourquoi dans tous nos déplacements à l’étranger, nous invitons instamment les amis, les partenaires ainsi que les autres à effectuer des visites sur terrain, afin de se rendre compte de la situation sécuritaire qui prévaut au Burundi. Nous demandons la levée des sanctions prises par l’Union Européenne contre le Burundi, car elles ont des conséquences néfastes sur la vie de la population et le développement du pays.

13. Nous ouvrons cette session de Juin, quelques jours après le Sommet des Chefs d’Etat de la Communauté Est-Africaine, tenu à Dar-Es-Salaam en Tanzanie le 20 mai 2017. Nous remercions le Sommet des Chefs d’Etat de la Communauté Est-Africaine, pour avoir montré sa position à l’égard des sanctions prises par l’Union Européenne contre le  Burundi. Ceux qui ont des comptes à rendre à la justice surtout en voulant renverser les institutions démocratiquement élues doivent comparaitre devant la justice et non se présenter à la table de dialogue.

  1. Nous félicitons également le Parlement Panafricain qui a confirmé, en sa séance devant le Président de la Commission Paix et Sécurité de l’Union Africaine, qu’il n’y a pas de problèmes de sécurité au Burundi, se basant sur le rapport de la mission d’enquête du Parlement Panafricain au Burundi.

Honorable Sénateurs,

Distingués invités,

15. Dans la tradition burundaise, nul ne peut oublier celui qui l’a élevé. Le Burundi a passé de longues années sous la tutelle belge dès la fin de la première guerre mondiale, lorsqu’en 1919, la Société des Nations plaça le Burundi sous tutelle du Royaume de Belgique. Vous comprendrez qu’en 2019 nous commémorerons le siècle des relations avec la Belgique.

  1. . Dans cette optique, le Sénat entend mettre sur pied une commission qui analysera de fond en comble la loi portant réforme de l’administration, instaurée par l’administration belge en 1929. Il s’agit d’un travail crucial qui permettra de connaître la vérité sur les éternels conflits consécutifs à cette loi. Le souhait est que les burundais parviennent à retourner à leurs racines pour comprendre que l’appartenance ethnique ne constituait pas un problème avant que cette loi ne soit instituée et mise en application.

17. Conformément à la Constitution de la République du Burundi en son article 189, le Gouvernement nous a envoyés 8 projets de loi pour analyse et adoption au cours de cette session. Ces projets de lois sont les suivants:

1. Projet de loi relative à l’insolvabilité du commerçant au Burundi;

2. Projet de loi portant système national de Paiement;

3. Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi de l’Accord modifiant pour la deuxième fois l’Accord de Partenariat entre les membres du groupe des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique  d’une part et la Communauté Européenne et ses Etats membres d’autre part signé à Cotonou le 23 juin 2005;

4. Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi de l’Accord sur l’établissement de Force en attente d’Afrique Orientale;

  1. Projet de loi régissant les activités bancaires;

6. Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi du Protocole sur les mesures et phytosanitaires de la Communauté Est-Africaine;

7. Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi du Protocole de la Communauté Est-Africaine sur la Paix et la Sécurité;

8. Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi de l’Accord de Coopération commerciale et économique entre le Gouvernement du Burundi et le Gouvernement de la République de Turquie signé en Ankara en Turquie.

  1. Projet de loi portant révision du Code Pénal ;
  2. Projet de loi portant révision du Code de Procédure Pénal ;
  3. Projet de loi portant régime pénitentiaire ;
  4. Projet de loi portant mission, composition, organisation et fonctionnement de l’Observatoire National pour la Prévention et l’Eradiction du génocide, des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité ;
  5. Projet de loi portant mission, composition, organisation et fonctionnement du Conseil National pour l’Unité Nationale et la Réconciliation ;

14. Projet de loi relative à la stabulation permanente et interdiction de la divagation des animaux domestiques et de la basse-cour ;

  1. Projet de loi relative à la stabulation permanente et interdiction de la divagation des animaux domestiques et de la basse-cour ;
  2. Projet de loi portant accession de la République du Burundi à la Convention (Acte final) pour l’organisation des pêches du Bassin du Lac Victoria de 1994 ;

 

  1. Pendant cette session parlementaire ordinaire de juin, nous poursuivrons les descentes sur terrain, le contrôle de l’action gouvernementale conformément à la loi; nous allons aussi cimenter les relations d’amitié avec d’autres Parlements. Nous remercions encore une fois les invités qui ont répondu présent à cette cérémonie et souhaitons aux Honorables Sénateurs plein succès pendant la session de juin.

 

C’est sur ce souhait, que nous déclarons solennellement ouverte la session parlementaire ordinaire de juin 2017.

 

Que Dieu vous bénisse et vous protège. Nous vous remercions.

 

 

 

 

Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*