Discours prononcé par Très Honorable Révérien NDIKURIYO, Président du Sénat, lors de la clôture de la Session ordinaire de Février 2017

Bujumbura, le 28.04.2017

 

Honorable Première Vice-présidente du Sénat,

Honorable Deuxième Vice-président du Sénat,

Honorables Sénateurs,

Excellence Monsieur le Ministre,

Monsieur le Président de la Cour des Comptes ;

Monsieur le Maire de la ville de Bujumbura ;

Excellences Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs et Représentants du Corps Diplomatique et Consulaire,

Mesdames, Messieurs les Représentants des Organisations Internationales,

Distingués invités,

 

1. Nous avons l’honneur et la joie de vous souhaiter la bienvenue dans cet hémicycle du Sénat à l’occasion de la  cérémonie de clôture de la session ordinaire de février conformément à l’article 185 de la Constitution de la République du Burundi.

2. Nous procédons solennellement à la clôture des activités que nous avons accomplies avec zèle et sagesse durant ces trois mois. Nous avons effectué des descentes auprès de la population, analysé et adopté des projets de loi, assuré le contrôle de l’action gouvernementale, approuvé des candidatures à certains postes de hautes responsabilités du pays, etc., conformément à la Constitution de la République du Burundi.

3.  Nous clôturons cette session la veille de la célébration la journée internationale du travail et des travailleurs ce lundi 01 Mai 2017.

Nous insistons sur le travail et les travailleurs car, ils constituent la base du développement et ont honoré  notre pays lorsque beaucoup de nos partenaires étrangers nous avaient tourné le dos. Nous félicitons la population, car elle n’a pas sursauté, elle a plutôt été spontanée à élaborer et accomplir des projets de développement. Nous ne pouvons pas manquer de féliciter les pays et les organisations qui ont soutenu l’agriculture et d’autres projets sociaux ou de développement.

4.  Honorables Sénateurs, permettez nous aussi de vous féliciter pour avoir été tout près de la population lors de l’accomplissement de ces projets et pour avoir sensibilisé les cultivateurs et les éleveurs qu'en cas de sécheresse, elle doit  adopter une nouvelle stratégie de lutte contre la famine et la pauvreté.

5. Nous nous réjouissons car la situation s’est améliorée, dans différents coins du pays, les champs des cultures sont luxuriants. Nous lançons un appel à la population pour qu’elle adopte un nouveau système de conserver la récolte au lieu de l’écouler en totalité sur le marché ou de la gaspiller dans de nombreuses fêtes sociales observées pendant la saison sèche.

Honorable Première Vice-présidente du Sénat ;

Honorable Deuxième Vice-président du Sénat ;

Honorables Sénateurs ;

Distingués invités ;

Mesdames, Messieurs ;

 

  1. Lors de cette session ordinaire de février, le Sénat a eu l’occasion d’organiser une retraite en commune Bukirasazi, province Gitega, pour évaluer ses activités  quotidiennes. Des experts dans différents domaines ont animés des séances visant à renforcer les capacités des  sénateurs et hauts cadres du Sénat pour qu’ils puissent adopter ensemble une stratégie moderne de travail.

 

7. Cette retraite était organisée autour du thème central « Consolidons la paix et la sécurité, prenons en main notre développement ». En réalité, c’est la paix et la sécurité qui constituent le pilier du développement.

 

Nous avons échangé sur différents thèmes à savoir :

(i) La communication non-violente, le Gouvernement  basé sur l’unité, les us et coutumes des citoyens burundais.

(ii) Quelles sont les caractéristiques d’une Constitution convenable,  moderne et pérenne ?

(iii) Que doit être notre contribution dans le programme de lutte contre la corruption et les malversations économiques ?

(iv) En tant qu’élus du peuple, comment pouvons-nous préserver la paix et la sécurité ?

(v) Comment pouvons-nous aider la population que  nous représentons à prendre en main son propre développement?

8. Après avoir échangé sur ces thèmes, les sénateurs ont sorti une déclaration dans laquelle ils s’engagent à communiquer et travailler de façon exemplaire dans l’objectif de consolider la paix et la sécurité. Etant donné que cette Institution assure le contrôle de la mise en application de la Constitution, les sénateurs ont pris l’engagement de contribuer  pour que le Burundi soit régi par une Constitution convenable, moderne et pérenne.

Distingués invités,

Mesdames, Messieurs,

9. Le Sénat salue le travail accompli par la quadrilogie, la façon dont ses membres se donnent corps et âme pour la restauration de la paix et la sécurité dans plusieurs localités où les malfaiteurs et autres bandits volent les richesses du  pays par la vente illicite à l’étranger des minerais ou des récoltes, y compris celles des cultures industrielles qui procurent des devises au pays.

10. Nous avons eu l’occasion d'interpeler la population à continuer à œuvrer au sein de la quadrilogie et dénoncer les voleurs et les malfaiteurs à main armée qui ne rêvent que la perturbation de la sécurité afin de replonger notre pays dans le chaos.

Ne Vous laissez pas distraire en face de l’adversaire, soyez vigilants.

11. Concernant le programme  de visites aux différentes catégories de gens dans le cadre du projet de sensibilisation de la population sur le changement de comportement, le Sénat a visité beaucoup de communes pour lancer la campagne de sensibilisation des jeunes sur la lutte contre les grossesses précoces en milieux scolaires. Nous interpelons les sénateurs à continuer cette sensibilisation dans les communes prévues.

Honorables Sénateurs   

Distingués invités,

Mesdames, Messieurs,

12. Conformément à l’article 189 de la Constitution, parmi les projets de loi que le Gouvernement nous a envoyés pour cette session, nous avons analysé et adopté ceux qui suivent :

  1. Projet de loi portant ratification par la République du Burundi du contrat de financement n° FI 83853 d’un montant de 70 millions d’euros entre la République du Burundi et la Banque Européenne d’Investissement relatif au financement du projet hydroélectrique de Jiji et Mulembwe (PHJIMU) signé à Luxembourg le 11 décembre 2014
  2. Projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’accord de financement n° D 151-BI entre la République du Burundi et l’Association Internationale de Développement en faveur du Projet de productivité et de développement des marchés agricoles, financement additionnel (PRODEMA-FA) signé à Bujumbura le 12 janvier 2017
  3. Projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’accord de financement n° D 154-BI entre la République du Burundi et l’Association Internationale de Développement en faveur du Projet d’Appui aux filets sociaux (MERANKABANDI) signé à Bujumbura le 12 janvier 2017
  4. Projet de loi portant amendement d’une disposition de la loi n°1/10 du 30 juin 2009 portant application du Tarif Extérieur Commun « TEC » de la Communauté Est Africaine
  5. Projet de loi portant amendement d’une disposition de la loi n°1/12 du 26 mai 2006 portant création de la redevance administrative
  6. Projet de loi portant amendement d’une disposition de la loi n°1/12 du 29 juillet 2013 portant révision de la loi n°1/02 du 17 février 2009 portant institution de la Taxe sur la Valeur Ajoutée « TVA »
  7. Projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’Accord de Don n°D166-BI entre la République du Burundi et l’Association Internationale de Développement (IDA) relatif au financement du Projet d’Appui au Système de santé « KIRA » signé à Bujumbura le 23 mars 2017

 

Honorables Sénateurs,

Distingués invités,

Mesdames, Messieurs,

13. Dans le cadre de la coopération avec d’autres Sénats et Organisations internationales, le Sénat a entretenu des relations d’amitié avec d’autres  institutions sénatoriales ou organisations internationales  dont il est membre.

Nous avons contribué par des propositions pouvant aider les populations à faire un pas, que ce soit dans le renforcement de la bonne gouvernance ou dans l’organisation économique et sociale des pays. Nous apprécions le fait qu’il y a même des pays et Organismes qui ont changé de langage et de comportement, et qui ne ternissent plus l’image de notre pays. 

14. Le dialogue qui se tient à l’extérieur du Burundi devrait être accéléré pour que les contributions qui en seront issues puissent être combinées avec celles issues du dialogue à l’intérieur du pays. Comme la population que nous représentons nous l’a demandé, nous demandons au Gouvernement et à la facilitation du dialogue interburundais de rejeter l’idée d’accorder l’immunité aux organisateurs du coup d’Etat manqué. Il ne faut pas bercer le mal.

15. Dans la mesure du possible, on les aiderait à trouver des avocats tout comme beaucoup d’autres détenus qui le souhaitent. Nous ne pouvons pas manquer de conseiller ceux qui ont fui le pays de ne pas tomber dans le piège, mais plutôt, de rentrer, à l’instar d’un grand  nombre d’individus, qui sont d’ailleurs dans les organes dirigeants des partis politiques, qui ont été bien accueillis. 

16. Nous profitons de cette occasion pour saluer la mesure du Gouvernement de libérer beaucoup de détenus et de faciliter aux autres l’accès à la justice afin que leurs jugements soient rapidement rendus.

Honorables Sénateurs,

Distingués invités,

Mesdames, Messieurs

17. Nous clôturons cette session presque à l'aube de la saison sèche. Nous interpelons alors la population à poursuivre les projets qu’elle a initiés elle-même pour accroître la production. Nous remercions encore une fois les invités qui ont répondu présent à cette cérémonie, et nous vous souhaitons, Honorables Sénateurs, de bonnes vacances qui vous permettront d’être davantage près de la population.

C’est sur ces mots que nous déclarons solennellement close la session parlementaire ordinaire du mois de février 2017.

Que Dieu vous bénisse et vous protège!

Je vous remercie.

 

Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*