A New York, le 2è Vice –président du Sénat plaide pour la protection du Lac Tanganyika et du fleuve Nil

Le 2è Vice-président du Sénat, Honorable Anicet NIYONGABO a participé à une réunion organisée par les Nations-Unies en collaboration avec l’Union Interparlementaire(UIP). A cette réunion, étaient invités les représentants des parlements du monde entier.

p3

" Le thème de cette réunion était relatif à la protection des océans, des mers et des lacs car il va tout droit dans la ligne des objectifs de développement durable  l’horizon 2030 et plus précisément dans le cadre de l’objectif no 14 qui parle de la vie aquatique. Ce thème est important étant donné que les océans, les mers et les lacs sont d’une utilité indéniable pour le monde compte tenu d’abord du commerce maritime,  puis de la faune et de la flore dans le monde aquatique. Cette protection est nécessaire pour des besoins d’utilité humaine mais aussi pour des besoins de protection de l’environnement étant donné les infrastructures très utiles implantées dans les océans, les mers et les lacs.

p1

" En ce qui concerne le Burundi et les autres pays qui n’ont pas d’accès direct à la mer, nous avons montré l’importance à juste titre de protéger les lacs, les fleuves et les rivières qui sont des affluents de ces océans parce que si on veut protéger les océans il faut aussi protéger les lacs, les fleuves et les rivières qui s’y déversent.

Pour le cas du Burundi, le lac Tanganyika à travers la rivière Lukuga déverse ses eaux dans l’océan Atlantique. Si on veut protéger l’océan Atlantique, il se comprend qu’il faut protéger en amont le lac Tanganyika et la rivière Lukuga. Un autre exemple, la source le plus méridionale du Nil se trouve au Burundi. Si on veut protéger la Mer Méditerranée, il faut protéger le fleuve Nil et sa source se trouvant au Burundi ainsi que les rivières qui alimentent le lac Victoria qui, lui aussi, alimente le fleuve Nil qui se déverse dans la mer Méditerranée. Cela sera pris en compte au cours de la conférence mondiale sur la protection des océans, des lacs et des mers qui se tiendra au mois de juin cette année."

p5

" En marge de cette conférence, la délégation burundaise a pu rencontrer certaines autorités à savoir l’Ambassadeur Jurg Lauber qui est le représentant permanent de la Suisse auprès des Nations-Unies  et qui est en même temps, président de la commission de la consolidation de la paix, configuration-Burundi. Il a déjà visité le Burundi et a promis de revenir au Burundi au mois de mars. Nous lui avons présenté la situation politique et sécuritaire ainsi que la situation socio-économique qui prévalent au Burundi actuellement. Et il a promis de contacter les organismes des Nations-Unies et d’autres partenaires bilatéraux du Burundi pour plaider en faveur de la coopération avec le Burundi.

p4

" Nous avons également rencontré le Secrétaire Général de l’UIP, Honorable Martin CHUNGONG qui a envoyé une délégation de l’UIP en février 2016 au Burundi. A l’issue de cette visite, cette délégation a produit un rapport qu’elle a adressé au Secrétaire Général de l’UIP. Ce dernier trouve à travers ce rapport que la situation socio-politique et sécuritaire s’est améliorée considérablement et que de ce fait il pourra faire l’écho de ce rapport pour plaider en faveur de la coopération au Burundi auprès d’autres organisations parlementaires mais aussi auprès des organismes des Nations-Unies et des partenaires bilatéraux du Burundi.

 

  p2

" Il y a eu aussi une autre réunion des femmes parlementaires au cours de laquelle on plaidait pour un représentation plus accrue des femmes dans les parlements du monde. Cette réunion à laquelle a participé ma collègue, le 2e Vice –Président de l’Assemblée Nationale a noté avec satisfaction que les femmes sont bien représentées au Parlement Burundais étant donné qu’au niveau de l’Assemblée nationale, les femmes sont à plus de 35% des effectifs et au niveau du Sénat les femmes sont représentées à près de 50%  des effectifs.

Cette représentation bien satisfaisante des femmes au Parlement du Burundi pourra alors servir d’exemple aux autres parlements du monde".

Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*