Discours prononcé par Son Excellence Hon. Révérien Ndikuriyo, Président du Sénat du Burundi a l’ouverture de la session ordinaire de février 2017

Bujumbura, le 06.02.2017

Honorable Première Vice-Présidente du Sénat ;

Honorable Deuxième Vice-Président du Sénat ;

Honorables Mesdames, Messieurs les Sénateurs ;

Monsieur le Président de la Cour des Comptes ;

Monsieur le Maire de la Ville de Bujumbura ;

Excellences Mesdames, Messieurs les membres du Corps Diplomatique et Consulaire,

Mesdames, Messieurs les Représentants des Organisations Internationales,

Distingués invités,

  1. Conformément à l’article 185 de la Constitution de la République du Burundi, nous procédons aujourd’hui, premier lundi du mois de février, à l’ouverture solennelle de la session parlementaire ordinaire de février 2017.

Rev ouv ssn

  1. Avant de vous présenter le programme des activités prévues pour cette session, permettez-nous, Honorables Sénateurs, distingués invités, de vous souhaiter les meilleurs vœux pour l’année 2017. Qu’elle soit pour vous une année de paix et de production abondante, une année pleine de succès.
  2. Nous remercions également les invités qui se sont joints à nous et à la population de la ville de Bujumbura cet avant-midi dans les festivités que nous présidions ce matin, de célébration de la charte de l’Unité nationale, et qui attestent que cette unité existe.
  3. Dans ces moments que nous venons de traverser, ceux qui ont tenté de diviser les burundais sur base des critères ethniques, ont remarqué combien ils ont essuyé un échec cuisant. « Un homme averti en vaut deux ».

OUV SSN FEV

Nous tenons à informer  tous ceux qui nous divisent que désormais nous sommes au courant du mal qui nous hante, et de son origine.

5. Permettez-nous aussi de vous féliciter Honorables Sénateurs, pour les activités louables que vous avez accomplies durant ces vacances parlementaires de janvier. Vous avez  effectué des descentes sur les collines et rejoint la population dans les travaux de développement. Vous avez évalué les réalisations des leaders locaux après les engagements qu'ils avaient pris lors des descentes que nous avions effectuées dans toutes les communes du pays.

OUV SSN FEV3 OUV SSN FEV1

6. Après les rencontres avec les élus locaux en commençant par les "Nyumba Kumi" [la plus petite entité administrative], nous avons eu l’occasion de rencontrer les représentants des confessions religieuses pour  définir ensemble une vision  commune dans la consolidation de la paix et de la sécurité. Nous savons très bien que cette catégorie de gens joue un rôle prépondérant dans la construction du pays car ces représentants des confessions religieuses sont chargés de la spiritualité de leurs adeptes.

7. Nous saluons  aussi ce fait que les autorités du Ministère de l’Intérieur et de la Formation Patriotique nous ont emboité le pas en collaborant avec ces représentants, pour élire ensemble ceux qui vont assurer le suivi du fonctionnement  des différentes confessions religieuses, afin de mettre sur pied des garde fous, en vue de remédier aux nombreuses lacunes qui s’observent.

Honorable Sénateurs,

Distingués invités,

8. C'est une évidence, la sécurité s’améliore de façon satisfaisante. Nous saluons le travail des corps de défense et de sécurité, qui opèrent dans le cadre de la quadrilogie.

Nous ne pourrions non plus manquer de féliciter les troupes burundaises qui honorent notre pays dans leur mission de restauration de la paix à l’étranger.

Nous saluons beaucoup  la mesure prise par le Gouvernement pour que ces burundais qui se donnent corps et âme, au péril de leur vie,  dans la restauration de la paix à l’étranger, soient traités au même pied d’égalité que ceux d'autres pays, qu’ils perçoivent leurs salaires à temps conformément à l accord signé entre la République du Burundi et l’Union Africaine en 2007.

Nous demandons au Gouvernement de continuer à suivre de près la mise en application de ces accords ainsi que d’autres accords relatifs à cette activité.

Honorable Sénateurs,

Distingués invités,

OUV SSN FEV2

9. Nous ouvrons cette session ordinaire de février quelques jours après  notre déclaration contre les rapports du Parlement Européen qui portent exagérément  atteinte à l’image de notre pays en insultant à outrance les institutions démocratiquement élues.

Nous sommes habitués à de tels rapports. En plus des allégations mensongères qu’ils contiennent, ces rapports déshonorent les institutions élues par les citoyens pour  leur servir d'œil, de voix et de bouclier en votant des lois qui les protègent.

10. Nous réitérons notre appel aux parlementaires européens à ne pas rester seulement dans leurs bureaux, mais visiter le Burundi pour se rendre compte des réalités sur terrain, ce qui leur évitera de faire des dénonciations gratuites. Nous leur avons même lancé l'an dernier une invitation à venir s'enquérir de la réalité, car un bon élu du peuple doit faire le terrain.

11. Nous profitons de cette occasion pour lancer un appel à la population de bien accueillir ceux qui viennent d'être libérés par la grâce de Son Excellence Monsieur le Président de la République du Burundi, de les traiter comme des frères et sœurs; de les inviter à partager les travaux de développement car ce sont des enfants du Burundi.

12. Nous profitons également de cette occasion pour faire un clin d’œil à la population en cette période où dans certaines provinces, la sécheresse a ravagé les cultures, ce qui a poussé certains d’entre elle à prendre l'option de se déplacer, ignorant que de temps en temps le changement climatique n’affecte  pas votre seule contrée, mais toute la région comme les experts l’ont signalé. La plupart se trompent et se retrouvent dans de pires situations.

13. La  solution durable consiste à lutter contre le changement climatique à travers un changement du mode de vie de tous les jours: aimer le travail, protéger l’environnement, limiter les naissances ainsi qu’améliorer les techniques agricoles.

14. Ici nous parlons de l’introduction de nouvelles cultures qui résistent à la sécheresse, la culture dans les marais et près des rivières, l'arrosage les champs, ne pas gaspiller la récolte ainsi que conserver les semences. Une autre solution durable serait aussi de protéger les forêts par la  plantation d'arbres mais aussi multiplier les techniques de fabrication des combustibles de substitution, qui pourraient remplacer le bois dans la  cuisson des aliments et des briques. Nous demandons au gouvernement de soutenir les associations ayant déjà initié ces techniques.

15. Nous lançons ainsi un appel à la population de poursuivre leurs projets qu’ils ont initiés eux-mêmes en vue d’accroître la production. Les autorités administratives  devraient surveiller ceux qui abusent dans la hausse des prix soit des denrées alimentaires, soit de transport ainsi que d’autres besoins de première nécessité notamment le loyer, etc.

Honorable sénateur;

Distingués invités

16. Conformément à l’article 189 de la Constitution de la République du Burundi, voici les projets de lois qui nous ont été envoyés  par le Gouvernement pour analyse et adoption durant cette session:

  1. Projet de loi relative à l’insolvabilité du commerçant au Burundi ;
  2. Projet de loi portant système national de paiement ;
  3. Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi de l’Accord modifiant pour la deuxième fois l’Accord de Partenariat entre les membres du groupe des Etats d’Afrique ,des Caraïbes et du Pacifique  d’une part et la Communauté Européenne et ses Etats membres d’autre part signé à Cotonou le 23 juin 2005 ;
  4. Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi de l’Accord sur l’établissement de Force en attente d’Afrique Orientale ;     
  5. Projet de loi régissant les activités bancaires ;
  6. Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi du Protocole sur les mesures et phytosanitaires de la communauté Est-Africaine ;
  7. Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi du Protocole de la Communauté Est-Africaine sur la Paix et la Sécurité ;
  8. Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi de l’Accord de Coopération commerciale et économique entre le Gouvernement du Burundi et le gouvernement du Burundi et le Gouvernement de la République de Turquie signé en Ankara en Turquie.

Honorables Sénateurs,

Distingués Invités,

17. Pendant cette session, nous poursuivrons le dialogue avec les différentes catégories de gens (la jeunesse, les adultes, les journalistes, les associations, les politiciens et autres.

Nous poursuivrons aussi les descentes sur terrain, et nous travaillerons dans le but de trouver ensemble les voies et moyens pour renforcer la paix et la sécurité.

Nous profitons de cette occasion pour encourager la Commission Nationale du Dialogue Inter Burundais, et nous lui demandons d’étendre dans les meilleurs délais le dialogue aux burundais de la diaspora pour que leur contribution soit aussi considérée lors de la prochaine élaboration des lois.

Honorables Sénateurs,

Distingués Invités,

18. Dans le cadre de la coopération avec les parlements et organisations internationales, le Sénat va maintenir les bonnes relations avec ses amis. Nous continuerons également de désintoxiquer l’opinion internationale sur  la réalité sur le Burundi.

Comme nous l’avions déjà fait, nous allons encore une fois inviter le Parlement Européen à effectuer une visite sur terrain, pour se rendre compte de la vérité sur le Burundi.

Nous remercions les pays qui sont en train d’aider les provinces victimes de la sécheresse, qui a provoqué la chute de la production.

Honorables Sénateurs,

Distingués Invités,

19. Nous voudrions terminer notre allocution en présentant encore une fois nos meilleurs vœux de l’an 2017, aux Honorables Sénateurs, aux Distingués Invités, au personnel du Sénat, au peuple que nous représentons, aux journalistes, ainsi qu’à tous ceux qui habitent au Burundi.

Qu’elle soit une année de progrès dans le cadre du renforcement de la paix et du développement.

Que les activités de cette première session de l’année soient un bon départ pour toutes les activités prévues pour l’année 2017.

C’est sur ces vœux que nous déclarons solennellement ouverte la session ordinaire de février 2017.

Que Dieu vous garde et vous comble de ses grâces.

 

Nous vous remercions.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*