Discours de clôture de la session parlementaire ordinaire d’octobre 2016 prononcé par l’Honorable Révérien Ndikuriyo, Président du Sénat

 

Bujumbura, le 30 Décembre 2016 Honorable Premier Vice-président du Sénat,

Honorable Deuxième Vice-président du Sénat,

Honorables Sénateurs,

Monsieur le Président de la Cour des Comptes,

Monsieur le Maire de la ville de Bujumbura,

Excellences Mesdames, Messieurs les Représentants du Corps Diplomatique et Consulaire accrédités au Burundi,

Mesdames, Messieurs les Représentants des Organisations Internationales au Burundi,

Distingués invités,

  1. Nous nous rencontrons dans cet hémicycle du Sénat au moment où nous sommes encore dans la joie de Noël, et à la veille du Nouvel An 2017. Ceux que nous n’avons pas pu rencontrer avant la célébration de Noël ou pour ceux à qui les cartes de vœux ne sont pas parvenues, nous leur souhaitons une bonne fête de la célébration de la naissance de Jésus Christ. Joyeux Noël.
  2. Permettez-nous Honorables Sénateurs, Distingués invités, fonctionnaires du Sénat et les journalistes de vous souhaiter les Meilleurs Vœux pour l’Année 2017, qu’elle soit une Année de paix, du lait et du miel, de bonne santé et du développement dans vos familles respectives et dans tout le pays.
  3. Nous vous remercions chers invités qui avez répondu présent à ces cérémonies de clôture  de la session parlementaire ordinaire d’octobre 2016, malgré vos multiples activités relatives à la clôture de l’année 2016, cela nous témoigne que vous respectez le citoyen burundais à travers vos soutiens aux activités auxquelles il nous a mandatées.
  4. Conformément à la Constitution de la République du Burundi, en son article (174), nous clôturons  aujourd’hui la session ordinaire d’octobre 2016.
  5. Nous clôturons cette session deux mois après notre rencontre avec les gouverneurs de toutes les provinces, les administrateurs communaux, la plus part des responsables des départements chargés de la sécurité, les responsables des départements dans le Ministère de la Défense Nationale et des Anciens Combattants et celui de la Sécurité Publique, certains représentants des confessions religieuses dans les cérémonies de clôture des rencontres que nous avons organisées dans toutes les communes du pays.
  6. Nous vous rappelons que ces rencontres étaient organisées sous le thème « le rôle des élus dans le renforcement de la paix et de la sécurité». En général, ce travail s’est bien déroulé parce que dans certaines localités que nous avons visitées, la sécurité n’était pas bonne, cependant quelques jours après, la population s’est ressaisie et a compris que « A celui qui détruit son logis, tu prêtes une serpette ». Et que « le développement est possible, là où règnent la paix et la sécurité ».

7. Nous saluons vivement le rôle de tout un chacun dans la restauration de la paix et la sécurité. Nous saluons également les contributions des différents intervenants dans les rencontres avec les élus locaux organisées dans toutes les communes du pays. Nous apprécions également le dévouement de tout un chacun pour que la mise en application des recommandations issues de ces rencontres soit effective.

Aujourd’hui, la paix et la sécurité sont une évidence à travers tout le pays. Il a été prouvé que la communication en temps utile sur la sécurité a été très bénéfique dans cette activité.

Honorable Sénateurs,

Distingués Invités,

8. Les lois régissent la vie des pays et des peuples, c’est pourquoi le Sénat accomplit ses missions quotidiennes en se référant aux prescrits de ces lois. Dans la plupart des cas comme nous l’avons appris, il y a des gens qui se hâtent à proférer des allégations mensongères contre notre Institution, et souvent, elles ont un but de semer les divisions entre frères.

9. Conformément au Règlement Intérieur du Sénat, de l’article 116 à l’article 121, en date du quatorze Juillet 2016, le Sénat a mis en place une commission spéciale chargée d’enquêter sur le respect des équilibres ethniques, genres et régionaux dans les institutions étatiques et para-étatiques.

10.  Nous saisissons cette occasion pour lancer un appel aux institutions qui n’ont pas encore terminé ce travail de faciliter la tâche à cette commission. Comprenons qu’il s’agit du respect de la loi et de la conformité à la Constitution de la République du Burundi dans ses articles 143, 158 et l’article 187, alinéas 4 et 5. Nous avons donné des éclaircissements y relatifs, nous souhaitons que les burundais comprennent que nous avons dépassé l’attitude liée à la ségrégation.   Le pays appartient à tous les burundais sans distinction aucune. En tant qu’Institution élue par le peuple, nous nous sommes exprimés à propos d’une enquête effectuée par les experts enquêteurs internationaux en droits humains.  Nous regrettons le fait qu’ils ont  terni l’image du Burundi à travers le monde entier.

Honorable Sénateurs,

Distingués Invités,

11. Conformément aussi à l’article 189 de la Constitution de la République du Burundi, parmi les projets de loi que le Gouvernement nous a envoyés pour cette session, nous avons analysé et adopté les projets de loi suivants :

  1. Projet de loi portant modification de l’article 5 de la loi n°1/01 du 9 février 2012 portant révision de la loi n°1/03 du 19 février 2009 relative à l’organisation de la privatisation des entreprises à participation publique, des services et des ouvrages publics;
  2. Projet de loi portant retrait de la République du Burundi du Statut de Rome de la Cour Pénale Internationale, CPI -
  3. Projet de loi portant création, organisation et fonctionnement des coopératives au Burundi
  4. Projet de loi portant Code de l’aménagement du territoire du Burundi;
  5. Projet de loi portant règlement et compte rendu budgétaire pour l’Exercice 2014 –
  6. Projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’accord de prêt OFID N°12037P pour le financement additionnel du Programme de Développement des Filières phase II (PRODEFI II) entre  la République du Burundi et le Fonds de l’OPEP pour le Développement International.
  7. projet de loi portant ratification par la République du Burundi de la Charte africaine sur les valeurs et les principes de la décentralisation, de la g ouvernance locale et du développement local

8. Projet de loi portant adhésion par la République du Burundi à la Convention internationale sur le système harmonisé de désignation et de codification des marchandises

9. Projet de loi organique portant Mission, Organisation, Composition et Fonctionnement de la Police Nationale du Burundi

10. Projet de loi portant fixation du budget général de la République du Burundi pour l’exercice 2017

11. Projet de loi régissant les activités bancaires

12. Projet de loi organique portant missions, organisation, composition, instruction, conditions de service et fonctionnement de la Force de Défense Nationale du Burundi

13. Projet de loi portant modification du décret n° 100/130 du 27 avril 2015 portant cadre général de coopération entre la République du Burundi et les organisations non gouvernementales étrangères

14. Projet de loi portant cadre organique des Associations sans but lucratif.

 

12. Durant toute cette année, nous avons analysé 27 projets de loi, y compris un projet de loi portant fixation du budget général de la République du Burundi pour l’exercice 2017. Les conditions dans lesquelles nous sommes nous exigent tous de retrousser les manches et de ne pas toujours attendre des aides étrangères. Nous en sommes capables, et de cette année qui prend fin nous avons tiré une leçon morale, selon laquelle « un tien vaut mieux que deux tu l’auras ». La population a accompli elle-même beaucoup de projets avec leurs propres moyens et forces.

13. Nous lançons alors un appel vibrant à la population de continuer les projets qu’elle a initiés elle-même pour augmenter la production, les collecteurs des impôts et taxes à redoubler d’efforts, ceux chargés de la lutte contre les malversations économiques et la corruption à être plus vigilants et punir sérieusement ceux qui malversent l’économie du pays

Honorable Sénateurs,

Distingués Invités,

14. Conformément aussi à l’article 158 de la Constitution, nous avons rempli nos fonctions liées au contrôle de l’action gouvernementale. Les représentants du Gouvernement ont fourni des réponses à nos préoccupations à travers les questions orales que nous leur avons adressées.

15.  Concernant nos frères et sœurs qui ont foui le pays, nous l’avons signalé lors de l’ouverture de cette session d’octobre, les portes sont toujours ouvertes à quelqu’un qui rentre chez lui. Nous interpellons encore une fois les citoyens burundais qui restent à l’extérieur du pays de regagner le pays pour aider leurs frères et sœurs à bâtir leur pays natal.

Honorable Sénateurs;

Distingués invités;

16. Dans le domaine de la coopération avec d’autres Sénats et autres organisations internationales, le Sénat du Burundi a participé aux assises organisées par d’autres Sénats au niveau international. Il a été organisé pas mal de formations et échanges. Certaines d’entre elles étaient basées sur la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, la protection de l’environnement, le control de l’action gouvernementale relative à  la gestion des aides ainsi que le remboursement des dettes extérieures de longues échéances, la question de terrorisme ainsi que d’autres questions liées à la vie quotidienne du citoyen.

17. En ce qui nous concerne, nous avons montré l’image de notre pays et nous avons profité de l’occasion pour juger les pays qui ternissent l’image du Burundi en proférant des allégations mensongères ou en forçant les réfugiés à suivre des formations visant à déstabiliser  la sécurité de leur pays natal.

18. Après 54 ans de son Indépendance, le Burundi a entretenu des relations entre les pays et les organisations internationales, mais nous n’allons jamais coopérer avec un pays qui vise la perturbation de la souveraineté nationale ou qui sème la zizanie et les divisions comme cela se serait produit dans le passé.

Peu importe la taille des aides, nous ne pouvons pas les échanger contre la souveraineté ou l’indépendance de notre chère Patrie.  

Honorable Sénateurs;

Distingués invités;

19. Nous voudrions terminer notre propos en remerciant tous ceux qui se sont donnés corps et âme dans la réalisation des travaux du Sénat, chacun en ce qui le concerne. Nous remercions également les forces de défense et de sécurité pour leur rôle dans le travail de la quadrilogie, dans le travail de renforcement de la paix et la sécurité dans le pays et dans la protection de ses frontières.

20. Nous souhaitons encore une fois à tous les sénateurs, aux distingués invités, au peuple que nous représentons et à ceux qui vivent au Burundi, les Meilleurs vœux pour l’année  2017. Qu’elle soit  pour vous une année de paix et prospérité, une année de travail  et de récolte.

Que Dieu vous protège et vous comble de toutes ses grâces et bénédictions.

 

Je vous remercie.

 

 

 

 

Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*