DISCOURS PRONONCE PAR SON EXCELLENCE HON. REVERIEN NDIKURIYO, PRESIDENT DU SENAT DU BURUNDI A L’OUVERTURE DE LA SESSION ORDINAIRE D’OCTOBRE 2016

Bujumbura, le 03.10.2016

Honorable Première Vice-Présidente du Sénat ;

Honorable Deuxième Vice-Président du Sénat ;

Honorables Mesdames, Messieurs les Sénateurs ;

Monsieur le Président de la Cour des Comptes ;

Monsieur le Maire de la Ville de Bujumbura ;

Excellences Mesdames, Messieurs les membres du Corps Diplomatique et Consulaire,

Mesdames, Messieurs les Représentants des Organisations Internationales,

Distingués invités,

  1. Conformément à l’article 185 de la Constitution de la République du Burundi, nous procédons aujourd’hui, premier lundi du mois d’octobre, à l’ouverture solennelle de la session parlementaire ordinaire d’octobre 2016.

csc_0044

2. Permettez-nous chers invités   de vous souhaiter la bienvenue dans cet hémicycle et de vous remercier pour avoir répondu à notre invitation.  Qu’il nous soit aussi permis de souhaiter la bienvenue aux Honorables Sénateurs, qui viennent de passer un mois de vacances parlementaires. Nous vous félicitons, car ces vacances ont été une occasion d’effectuer des descentes auprès de la population, d’échanger avec elle et de vous joindre à elle dans les travaux de développement.

  1. En ce qui nous concerne, nous avons poursuivi notre programme de descentes dans les communes. A l'heure qu'il est, nous avons déjà visité 115 sur 119  communes du Burundi. Nous apprécions la façon dont les administratifs ont compris leurs attributions en privilégiant la quadrilogie dans le travail de renforcement de la paix et de la sécurité. La preuve en est que la sécurité prévaut dans tout le pays. Nous apprécions aussi le fait qu’ils ont compris que le développement est par le peuple et pour le peuple.
  2. Nous félicitons les administrateurs communaux pour le travail louable qu’ils ont organisé pendant les vacances, regroupant les élèves vacanciers dans les camps de travail, ce qui a permis à ces derniers de bénéficier ainsi d’une formation patriotique. Nous apprécions ce pas déjà franchi, car aujourd’hui, la jeunesse témoigne qu’il y a eu changement de comportement.  La jeunesse demande que de bons leaders puissent la guider, car un bon arbre fruitier ne peut pas porter de mauvais fruits, et comme on le dit « Dis moi qui tu hantes, je te dirai qui tu es».

Honorables Sénateurs ;

Distingués invités ;

Mesdames, Messieurs ;

csc_0045

  1. Lors de nos rencontres avec les représentants du peuple et les représentants des différentes confessions religieuses, nous nous sommes convenus de collaborer en vue du changement de comportement  dans notre vie quotidienne, à commencer par nos ménages, et s'approprier spécialement le programme de limitation des naissances, et la protection du sol. 
  1. Ce changement de comportement dans la vie quotidienne commencerait dans les ménages, par le respect du code des personnes et de la famille  car, c’est évident que dans toutes les provinces du pays, la polygamie crée des problèmes et un mauvais climat social. Ensuite, les enfants issus de la polygamie constituent un fardeau pour l’économie du pays, surtout dans le programme du Gouvernement visant la gratuité des soins de maternité, de la scolarité et des soins médicaux pour les enfants.

Nous allons demander au Gouvernement de fournir des éclaircissements relatives aux femmes en unions polygames et les filles qui bénéficient de la gratuité de la maternité afin de ne pas faire une chose et son contraire.

Honorables sénateurs ;

Distingués invités ;

Mesdames, Messieurs ;

  1. Nous ouvrons cette session d’octobre quelques jours après la sortie du rapport des experts indépendants des droits de l'homme de l’ONU sur les Droits de l’Homme au Burundi. En plus des allégations mensongères contenues dans ce rapport, ceux qui l’ont rédigé ont ignoré que le Burundi a  des institutions démocratiquement élues par le peuple pour lui servir d'œil, de représentant et de bouclier.

Nous saisissons cette occasion pour remercier du  fond du cœur les pays qui ont voté contre la résolution qui s'en est suivie et  ceux qui se sont abstenus puisque le rapport regorge d’imperfections.

Honorables sénateurs ;

Distingués invités ;

8. Pour cette session ordinaire d’octobre, conformément à la constitution de la République du Burundi en son article 189, le Gouvernement nous a envoyé les projets de loi suivants :

 

  1. Projet de loi relative à l’insolvabilité du Commerçant au Burundi;
  2. Projet de loi portant Système National de Paiement;
  3. Projet de loi portant organisation de la Pêche et de l’Aquaculture;
  4. Projet de loi portant code de l’Aménagement du territoire du Burundi;
  5. Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi de l’Accord modifiant pour la deuxième fois l’Accord de Partenariat entre les membres du groupe des Etats d’Afrique ,des Caraïbes et du Pacifique d’une part et la Communauté Européenne et ses Etats membres d’autre part signé à Cotonou le 23 juin 2003 et modifié pour la première fois à Luxembourg  le 25 juin 2005;
  6. Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi de l’Accord sur l’Etablissement de Force en attente d’Afrique Orientale;
  7. Projet de Règlement et compte rendu budgétaire Exercice 2014;
  8. Projet de loi portant modification de l’Article 5 de la loi n°1/01 du 9/février 2012 portant révision de la loi 1/03 du 19 février 2009 relative à l’Organisation de la Privatisation des entreprises à participation Publique, des services et des ouvrages publics;
  9. Projet de loi régissant les activités bancaires;
  10. Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi du Protocole sur les mesures sanitaires et phytosanitaires de la Communauté Est-Africaine;
  11. Projet de loi portant cadre organique des coopératives au Burundi ;
  12. Projet de loi portant modification des articles 146 et 151 de la loi n°1/21 du 15 octobre 2013 portant Code Minier du Burundi;
  13. Projet de loi portant cadre organique des Associations sans but Lucratifs;
  14. Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi du Protocole de la Communauté Est-Africaine sur la Paix et la Sécurité;
  15. Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi de l’Accord de Coopération commerciale et économique entre le Gouvernement du Burundi et le Gouvernement de la République de Turquie signé en Ankara en Turquie;
  16. Projet de loi portant adhésion par la République du Burundi à la Convention Internationale du Système Harmonisé et la Codification des Marchandises;
  17. Projet de loi portant Mission, Organisation, Composition et Fonctionnement de la Police Nationale du Burundi

dsc_0019

9. Parmi ces projets de lois figure celui relatif au budget général de  l’Etat, exercice 2017. Nous interpelons les Honorables sénateurs à prendre un temps suffisant pour l’analyser minutieusement, afin qu’aucun domaine ne soit minimisé. Vous devrez aussi prioriser les domaines qui favorisent l’accroissement de la production et qui, par conséquent, font accroître les taxes et les impôts. Nous profitons de  cette occasion pour interpeller le Gouvernement à ne ménager aucun effort pour promouvoir les secteurs clés générateurs de croissance économique du pays.

 Honorables sénateurs ;

Distingués invités ;

10. Pour terminer notre propos, nous remercions encore une fois les invités qui ont répondu présents à cette cérémonie, et nous souhaitons également un bon travail aux Honorables sénateurs durant cette session d’octobre. C’est sur ces souhaits que nous déclarons ouverte la session ordinaire d’octobre 2016.

Que Dieu vous bénisse et vous protège.

 

Je vous remercie.

Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*