Discours de clôture de la session parlementaire ordinaire de février 2016 prononcé par Honorable Spès Caritas NJEBARIKANUYE, premier vice-président du sénat

 Bujumbura, le 29 avril 2016

 

Honorable Monsieur le Deuxième Vice- Président du Sénat,

Honorables Mesdames, Messieurs les Sénateurs,

Monsieur le Président de la Cour des Comptes,

Monsieur le Président de la Cour Constitutionnelle,

Excellences Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs et Représentants du Corps Diplomatique et Consulaire,

Mesdames, Messieurs les Représentants des Organisations Internationales,

Distingués invités,

Mesdames, Messieurs;

 

1. Avant de prononcer le discours de clôture  de la session parlementaire ordinaire de Février 2016, permettez-nous  de vous souhaiter la bienvenue dans  cet Hémicycle du Sénat.

2. Cette cérémonie est organisée conformément à l’article 174 de la Constitution de la République du Burundi.

3. Honorables Sénateurs, permettez-nous de vous féliciter pour vos réalisations  louables durant cette session  que nous sommes en train de clôturer. Nous avons franchi cette étape grâce aux efforts de chacun d’entre vous dans l’accomplissement avec sagesse, intelligence et assiduité votre mission de représentation du peuple.

4. Ceci a été surtout illustré à travers vos descentes sur terrain dans toutes les provinces du pays, et maintenant nous avons déjà effectué des descentes dans 31 sur les 119 communes du pays.

Les représentants du peuple, membres des comités de sécurité, les élus du peuple aux niveaux collinaires, les conseillers communaux et les chefs de services œuvrant dans le secteur public ont eu l’occasion de soumettre des propositions, en vue de l’amélioration des secteurs sécuritaires, sociaux et économiques.  Comme nous le savons déjà, « Un homme averti en vaut deux ».   

5. Ces jours où circulent des informations variées, surtout à travers l’internet et les mass media et surtout les media internationaux, les Sénateurs ont effectué des descentes sur terrain et ont échangé avec les élus locaux, du niveau collinaire au niveau communal, et ont donné des éclaircissements sur ces informations qui sont surtout des rumeurs.             

6. Nous l’avons suivi de près, la population a apprécié le travail que la Commission Nationale de Dialogue Inter-Burundais est en train de réaliser et ce travail continue aussi dans d’autres catégories de la population.  

Comme on nous l’a informé, nous espérons de notre part que le facilitateur du dialogue inter-Burundais va bientôt travailler avec son assistant, pour qu’ils puissent contribuer dans ce processus.

Mais, tout comme beaucoup de Burundais l’ont souhaité, nous voudrions qu’ils respectent la souveraineté de notre pays.

7. En tant que représentants du peuple, les participants au dialogue inter-Burundais ont demandé que les institutions qui ont été pointées du doigt prennent des mesures immédiates permettant à notre pays de sortir de l’impasse. 

C’est ainsi que nous lançons un appel à la Commission Vérité et Réconciliation, qui vient de commencer solennellement ses activités, de faire de son mieux pour mettre sur la liste des priorités, les désirs soumis par la population lors du dialogue organisé par la Commission Nationale du Dialogue Inter-Burundais.   

Distingués Invités;

8. Le Sénat du Burundi a salué la mesure de l’Etat, d’ouvrir deux media privés, et lance un appel au gouvernement de conclure le jugement d’autres mass media suspendus pour éviter tout prétexte.

9. Nous demandons également au Gouvernement de bien assurer la sécurité de ceux qui ont participé au mouvement insurrectionnel et qui l’ont avoué en se rendant aux forces de défense et de sécurité. 

Mais, la justice doit tenir compte de leur information tout en se conformant à la loi.

Honorables sénateurs ;

Distingués invités ;

10. Nous clôturons de cette session ordinaire deux jours avant la célébration de la Journée Internationale du travail et des travailleurs. En ce moment où certains pays ou certaines organisations internationales ont pris la décision de stopper l’appui budgétaire pour notre pays, nous lançons un appel vibrant au gouvernement pour appuyer considérablement les projets d’agriculture et d’élevage ; qu’il mène une campagne de sensibilisation de la population dans la réalisation des projets de traçage de courbes de niveaux dans tout le pays et dans la plantation des arbres sur les collines dans le but de lutter contre l’érosion, ainsi la population burundaise pourra cultiver et récolter. Les burundais comprendrons qu’ils ne vont toujours pas tendre la main.

Nous profitons de cette occasion pour sensibiliser la population à soutenir le projet d’améliorer l’agriculture selon le rendement des semences et selon les régions naturelles.

11. En ce qui nous concerne, permettez-nous de vous présenter le bilan de nos réalisations durant cette session ordinaire de Février. Conformément à la Constitution en son article 189, nous devrions analyser les projets de lois suivants:

  1. Projet de loi portant Prévention, et Répression des Violences Basées sur le Genre;
  2. Projet de loi relative à l’insolvabilité du Commerçant au Burundi;
  3. Projet de loi portant Système National de Paiement;
  4. Projet de loi régissant la gestion de la dette publique;
  5. Projet de loi portant organisation de la Pêche et de l’Aquaculture;
  6. Projet de loi portant Code Forestier;
  7. Projet de loi portant les Suretés Mobilières Conventionnelles au Burundi;
  8. Projet de loi régissant les Bureaux d’Information sur le Crédit;
  9. Projet de loi portant Code de l’Urbanisme, de l’Habitat  et de la Construction au Burundi;
  10. Projet de loi portant Codes des Communications électroniques et des Postes;
  11. Projet de loi portant Ratification par la République du Burundi de l’Accord modifiant pour la deuxième fois l’Accord de Partenariat entre les membres du groupe des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique d’une part et la Communauté Européenne et ses Etats membres d’autre part signé à Cotonou le 23 juin 2003 et modifié une première fois à Luxembourg  le 25 juin 2005;
  12. Projet de loi portant code d’aménagement du territoire du Burundi

Parmi ces projets de lois envoyés par le Gouvernement, ceux qui ont été analysés et adoptés par la Chambre Haute du Parlement sont les suivants:

  1. Projet de loi régissant la gestion de la dette publique;
  2.  Projet de loi portant Code Forestier;
  3.  Projet de loi régissant les Bureaux d’Information sur le Crédit;
  4. Projet de loi portant Codes des Communications électroniques et des Postes ;
  5.  Projet de lois portant protection des victimes,  témoins et autres personnes en situation de risque

12.  Conformément à  la Constitution, nous avons accompli notre mission de contrôle de l’action gouvernementale ainsi que d’autres missions notamment l’approbation des nominations faites par le Présidents de la République aux hautes fonctions de l’Etat, étant donné que l’approbation de ces nominations par le Sénat s’avère nécessaire.   

13. Nous profitons de cette occasion pour féliciter les fonctionnaires du Sénat pour leur travail quotidien, permettant ainsi le Sénat du Burundi de réaliser assidûment son travail de représentation du peuple, de vote des lois, d’approbation des nominations faites par le Présidents de la République aux hautes fonctions de l’Etat, le renforcement de la coopération entre le Burundi et les organisations ainsi que d’autres pays. Nos remerciements vont également à l’endroit des journalistes qui ont régulièrement diffusé l’information pour les burundais et la communauté internationale à propos des réalisations quotidiennes accomplies par les Honorables Sénateurs.

Honorables sénateurs,

Distingués invités ;

14. Honorable Sénateurs, lors de l’ouverture de cette session que nous clôturons aujourd’hui, nous vous avons lancé un appel d’approcher et d’échanger avec les élus locaux. Nous nous félicitons pour nous avoir sacrifiés en les rejoignant dans leurs communes et collines.

En ce moment où nous allons en vacances parlementaires, il s’avère nécessaire d’approcher davantage la population qui nous a élus car, il y aura des solutions aux problèmes qui seront trouvées ensemble dans nos circonscriptions même.

15. Vous êtes appelés à les éclairer réellement dans le domaine de l’agriculture et de l’élevage modernes pour leur servir d’exemple.

Il faudra approcher  et  appuyer  les  représentants du peuple au niveau collinaire , ceux qui sont dans les comités de sécurité, les administratifs  communaux  afin de comprendre qu’ils doivent travailler avec zèle et encore comme l’adage-ci après le dit :« l’on ne peut pas cacher l’aiguille en sac», parce qu’il y a  certaines localités où s’est  manifesté  qu’on est  en connivence avec   les  malfaiteurs.

 

Honorables sénateurs ;

Distingués invités ;

16. Certaines mesures prises par certains pays  en nous   écartant,  nous ont servi de leçon  et nous ont montré qui est le vrai  ami. Nous avons alors davantage approché  les amis, ce qui nous a indiqué les stratégies de rétablissement et renforcement des relations que ce soit entre les autres institutions sénatoriales ou des Organisations Internationales auxquelles notre institution fait partie.

17. Nous avons accueilli des délégations venues de part  et  d’autre,  que ce soit dans les pays amis ou dans des organisations internationales. Les délégations des Présidents d’Assemblées et l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF), section Afrique. Des délégations de l’Union Inter-Parlementaire (UIP) et du Forum des Parlements de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (FP-CIRGL) ont participé à une session organisée par la Commission Nationale du Dialogue Inter-Burundais, qui a eu lieu en province de Rumonge au mois de Février 2016.

18. Ils ont remarqué les défis de ceux qui souhaitent entraver à l’état embryonnaire, la volonté du peuple dans le renforcement de la démocratie, et ceux qui ne veulent pas participer sciemment au dialogue inter burundais parce qu’ils ont d’autres visés politiques.

Nous, en tant que représentants du peuple, nous n’allons jamais accepter que des gens accèdent au pouvoir sans passer par les urnes  comme  cela a été une   coutume dans  le passé où les personnes ont occupé des postes politiques négociés.  La majorité d’entre vous se souvient de l’objectif des consultations  de « Kigobe et  Kajaga ».

19. Nous avons même exprimé cette pensée dans toutes les assises internationales dans lesquelles le Sénat a régulièrement participé, plus encore, ces organisations nous ont soutenus car  elles œuvrent dans le sens de renforcer la démocratie et appuyer la bonne gouvernance.

20. Nous profitons encore de l’occasion  pour  remercier vivement les pays amis et organisations internationales pour leur soutien qu’ils ne cessent de témoigner et par le fait qu’ils ne sont pas influençables.

Ceux qui attisent le feu pour que les  Burundais s’entretuent, il est  grand temps de changer de mentalité en arrêtant l’esprit divisionniste et en évitant de  déstabiliser les institutions dirigeantes de notre pays.  Un appel est aussi lancé aux burundais qui continuent à attiser le feu en ternissant l’image de leur chère patrie. Qu’ils sachent qu’ « à celui qui détruit son logis, tu prêtes une serpette » ;  encore plus ; le Burundi est unique et celui qui y naît prend l’identité du citoyen burundais même s’il acquiert  une autre nationalité ; son père et son oncle, neveu et cousin vivent au Burundi,  leur pays natal. A bon entendeur salut. Nous espérons que ceux, à qui nous venons de lancer cet appel puissent faire un examen de conscience et reviennent à la raison.  Nous profitons encore de l’occasion pour remercier les distingués invités qui ont participé à ces activités, et nous vous souhaitons Honorables Sénateurs, de bonnes vacances parlementaires  qui vous permettront de vous approcher plus de ceux qui vous ont élus.

C’est sur ces propos que nous déclarons closes les activités de la session ordinaire de Février 2016.

Que Dieu vous bénisse et vous protège.

Je vous remercie. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*