Le 2ème Vice-président du Sénat apprécie le rôle de la population de Kayanza dans la sauvegarde et le maintien de la paix

pic3

Le 2 ème  Vice-président du Sénat apprécie le rôle de la population de Kayanza dans la sauvegarde et le maintien de la paixLe 2ème Vice-président du Sénat, Honorable Anicet Niyongabo, a apprécié positivement le rôle de la population de Kayanza dans la sauvegarde et le maintien de la paix dans leur province, ce qui a permis à cette province d’être classée première en matière de maintien de sécurité.

Il a prononcé ce propos lors d’une réunion tenue à l’intention des élus locaux, des chefs de services et acteurs sociaux de la commune Matongo de la province Kayanza, le 18 mai 2016, au Centre jeunes de cette commune.

Ce classement se justifie par le fait que lorsque les malfaiteurs ont tenté, l’année dernière, d’envahir le Burundi en passant par Kayanza, ils se sont heurtés à la vigilance de la population de Kayanza qui les a, par la suite, repoussés.

pic2

Hon. Niyongabo a saisi cette occasion pour rappeler à la population qu’elle a un rôle prépondérant dans la consolidation de la paix et la sécurité, gage du développement durable. ‘‘Le gouvernement ne peut pas avoir un effectif suffisant de policiers pour chaque ménage,’’ a-t-il renchéri.

Pour ce faire, le registre de la population doit être rempli quotidiennement pour savoir toute personne visiteuse de la localité et surtout le motif de sa visite. ‘‘Il faut aussi renforcer les comités mixtes de sécurité,’’ a-t-il martelé.

Comme il a été constaté que la consommation des boissons alcoolisées et prohibées est aussi une source d’insécurité, le 2ème Vice-président du Sénat a demandé à l’administration de travailler de concert avec les responsables de la santé pour sensibiliser la population sur les méfaits de ces boissons tant sur la santé que sur l’économie du pays en particulier et celle des ménages en général.

Suite à l’amenuisement des terres arables et à la démographie galopante, Hon. Niyongabo a conseillé la population à limiter les naissances pour améliorer leur santé et prévenir les litiges familiaux. Il a aussi découragé les mauvaises mentalités liées au concubinage, aux grossesses précoces et aux mariages illégitimes susceptibles de générer des conflits sociaux.

Peu avant, le gouverneur de la province Kayanza, Monsieur Anicet Ndayizeye et l’administrateur de la commune Matongo, Monsieur Alexis Hacimana ont indiqué que la sécurité dans ces localités est généralement bonne. Ils ont précisé qu’elle a été possible grâce à la quadrilogie faite de l’administration, la population, la justice et les forces de sécurité mais aussi les comités mixtes de sécurité qui sont pour le moment mis en place sur toutes les collines de Kayanza.

Dans cette réunion, des questions en rapport avec l’éducation et l’environnement ont été soulevées. S’agissant de l’environnement, les responsables de ce secteur ont indiqué qu’ils sont en train de faire face aux insectes qui détruisent le feuillage de la Kibira et les champs environnants. De surcroît, les participants à cette réunion ont recommandé de protéger l’environnement notamment par le reboisement, le traçage des courbes de niveaux et la plantation des haies antiérosives.

Pic1

Dans le domaine de l’éducation, on a parlé des chiffres exorbitants d’abandons scolaires qui, selon le directeur provincial de l’éducation, sont causés par l’absence de communication entre les parents et les éducateurs. On a donc demandé qu’il y ait sensibilisation sur l’importance de l’école.

S’exprimant sur les voies et moyens de développer le secteur éducatif et pour un bon avenir des élèves, ceux qui ont pris part à ces assises, ont insisté sur la multiplication des écoles techniques et de métiers, ce qui permettra la promotion de l’entreprenariat.

Pour d’autres préoccupations évoquées entre autres le besoin d’électricité, l’aménagement des infrastructures sociales, le développement du secteur agro-pastoral et le droit de succession pour les femmes, le 2èmeVice-président du Sénat a répondu qu’elles seront soumises aux instances compétentes pour une suite favorable.

 

 

Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*