DISCOURS PRONONCE PAR SON EXCELLENCE HON. REVERIEN NDIKURIYO, PRESIDENT DU SENAT DU BURUNDI, LORS DE LA CLOTURE DE LA SESSION ORDINAIRE D’OCTOBRE 2015

Bujumbura, le 31.12.2015

Honorable Première Vice-Présidente du Sénat,

Honorable Deuxième Vice-Président du Sénat,

Honorables Mesdames, Messieurs les Sénateurs,

Madame  la Représentante de la Cour Suprême;

Monsieur le Président de la Cour des Comptes ;

Monsieur le Représentant de la Cour Constitutionnelle ;

Madame  la Représentante de la Commission Electorale Nationale Indépendante;

Excellences Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs et Représentants du Corps Diplomatique et Consulaire,

Mesdames, Messieurs les Représentants des Organisations Internationales,

Distingués invités,

Mesdames, Messieurs les membres du personnel du Sénat du Burundi ; 

Nous vous adressons nos meilleures salutations et vous souhaitons Joyeux Noël, car évidemment, nous sommes toujours dans l'ambiance de la Nativité. Nous vous souhaitons également les meilleurs vœux de l'année 2016.

  1. Conformément à la loi, nous voici réunis dans cet hémicycle pour procéder solennellement à la clôture de la session parlementaire ordinaire d’octobre 2015. Avant de vous présenter le bilan de nos réalisations, qu’il nous soit permis, à notre nom propre et au nom de la Haute Chambre du Parlement, de souhaiter la bienvenue à nos invités de marque qui ont accepté  l’invitation à cette  cérémonie.
  2. Permettez-nous aussi de vous remercier pour avoir répondu à notre invitation. Vous venez de témoigner encore une fois de plus les bonnes relations qui existent entre le Sénat du Burundi et les institutions que vous représentez.

Ceci témoigne également votre préoccupation quotidienne de la vie de la population qui nous a mandatés.

Nous vous remercions d’avoir sacrifié vos activités de clôture de l’année pour vous associer à cette activité.

Honorables sénateurs ;

Distingués invités ;

  Mesdames, Messieurs ;

  1. Comme d’habitude, une personne ou une institution prend toujours le temps de s’auto-évaluer. C’est à cet exercice que nous allons nous livrer,  pour vous présenter le bilan des réalisations des représentants du peuple lors de cette session. C’est aussi pour nous une occasion de faire un regard rétrospectif sur nos attributions  qui consistent à analyser et adopter les projets de loi, contrôler l’action gouvernementale et approuver des nominations par le Président de la République à certaines  hautes fonctions du pays.

 

  1. Même si nous n’avons pas pu analyser tous les projets de loi qui étaient prévus pour cette session, nous avons travaillé d’arrache pied pour un meilleur rendement. Nous espérons que le gouvernement va nous retransmettre le reste de ces projets de loi, en début de la session parlementaire ordinaire de février 2016.
  1. A cette occasion de clôture de la session ordinaire d’octobre 2015, nous nous félicitons  pour les descentes sur terrain que nous avons effectuées comme représentant du peuple, dans toutes les provinces du pays. Nos échanges fructueux étaient essentiellement axés sur le rôle et le travail qui attend les élus du peuple, de la base au sommet, qui consiste au renforcement de la sécurité, tout en œuvrant dans le sens de la quadrilogie, à savoir la population, l’administration, les forces de défense et de sécurité et le corps de justice.   
  1. Nous apprécions le travail accompli, même si il y a des gens qui manipulent  volontairement nos discours, dans le but de semer la zizanie entre les composantes de la population burundaise. Comme représentant du peuple au sommet, élu par le peuple dans toutes ses composantes ethniques, nous vous promettons encore une fois que nous n’adopterons jamais une attitude ou un langage de nature à semer la discorde ou à diviser la population.  Néanmoins, nous ne pourrons jamais tolérer l’existence d’un groupe de criminels avec l’objectif d’ôter la vie à la population et de déstabiliser les institutions de l’Etat, et particulièrement les forces de défense et de sécurité.   
  1. Les propos que nous avons adressés aux représentants du peuple à la base consistaient à leur lancer un appel pour le renforcement de la paix et la sécurité dans leurs localités, ainsi que l'attitude appropriée à prendre. Nous les avons prononcés en Kirundi clair, dont la signification est tout à fait différente de celle d’une autre langue et peut être trouvée facilement dans le  dictionnaire du Kirundi. La déformation de mon message n'engage alors que ceux qui l'on fait.
  2. Nous lançons encore une fois un appel au gouvernement de continuer son travail de désarmement des groupes de gens qui détiennent les armes à feu illégalement car elles ont des conséquences néfastes sur la sécurité de la population. La Haute Chambre du Parlement  profite de cette occasion pour présenter ses condoléances aux familles qui ont perdu les leurs lors des attaques qui ont eu lieu, et nous voudrions demander à l’auguste assemblée de se lever pour observer une minute de silence en mémoire des victimes des attaques survenues dans certains coins du pays.   

Honorables sénateurs ;

Distingués invités ;

  Mesdames, Messieurs ;

  1.  Pour encourager les élus du peuple au niveau collinaire, nous, représentants du peuple, de notre part, en coalition avec les élus  des différentes circonscriptions, nous nous sommes organisés pour doter des moyens de communication à tous les chefs de collines élus pour que les comités mixtes de sécurité dans leur  travail en   quadrilogie puisse mieux gérer la situation sécuritaire  à tout moment. Nous allons bientôt leur remettre des téléphones portables et nous remercions tous ceux qui y ont contribué, y compris la société Lumitel.
  1. Nous remercions les experts de l’Union Africaine et des autres organisations qui œuvrent dans la sous région ainsi que des représentants des organismes onusiens qui ont été témoins du déroulement de l’opération de  désarmement.  A ceux qui propagent sciemment le mensonge, nous leur demandons de se ressaisir  et de cesser la campagne de  diffamation des corps de défense et de sécurité, ainsi que les institutions de l’Etat du Burundi.

Comme le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante l’a dit lors de la présentation du rapport général sur le processus électoral de 2015, c’est maintenant l'heure de nous mettre à l’œuvre  pour que nous puissions aboutir aux réalisations à présenter au peuple, garant du pouvoir, lors des élections de 2020.  

 Honorables sénateurs ;

Distingués invités ;

  Mesdames, Messieurs ;

  1. Au cours de  ce mois  de vacances parlementaires, nous sommes appelés à effectuer des descentes sur terrain, dans nos circonscriptions respectives jusqu’aux  collines pour  échanger avec la population sur la réalité politique et sécuritaire et la sensibiliser au respect des institutions, à commencer par les corps de défense et de sécurité.
  2. Approchez-les et dites leur de cesser de  dérouter leurs enfants, pour qu’ils n'osent plus se jeter dans la gueule du loup, car l’invasion des camps militaires est un acte  suicidaire. De plus, il faut qu’ils se ressaisissent et cessent d’être des mercenaires des politiciens véreux qui ont pris l’habitude d’accéder au pouvoir par la voie de la guerre et de la violence au lieu de vendre des projets de développement à la population.           
  3. Nous lançons un appel au gouvernement pour le suivi du travail de certaines organisations de la société civile pour que les moyens et les aides qui leur sont octroyés soient réellement utilisés pour la réalisation des objectifs qu'elles ont présentés, et ainsi éviter d’être des mercenaires des politiciens. Nous lançons également un appel au gouvernement pour la mise en place d’un cadre d’assistance et de réadaptation psychologique des enfants déroutés par certains politiciens et organisations de la société civile en les entrainant dans le mouvement insurrectionnel où ils ont été formés à mener des attaques ciblées  aux  forces de l’ordre après consommation des stupéfiants.
  1. A ce jour, nous apprécions le pas déjà franchi par la Commission Nationale de Dialogue Inter Burundais, et nous l’encourageons à travailler en toute indépendance, sans aucune pression extérieure. Nous espérons que le médiateur désigné par la Communauté Est Africaine remplira avec zèle et efficacité sa mission de médiation lors du dialogue entre les Burundais tout en respectant la souveraineté du Burundi.

 Honorables sénateurs ;

Distingués invités ;

  Mesdames, Messieurs ;

16. La présente cérémonie nous donne une occasion d’évaluer le rendement au niveau législatif du travail  qui était prévu pour ces trois mois.

Concernant l’analyse et l’adoption des projets de  loi, nous avons pu analysé et adopté 9 projets de loi sur 21 qui nous étaient envoyés par le Gouvernement.

Parmi ces projets de lois, figure celui relatif au budget général de l’Etat pour l’exercice 2016. Permettez- nous de vous les présenter:

  1. Projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’Accord de prêt no 1580 H entre la République du Burundi et le Fonds de l’OPEP pour le Développement International(OFID) relatif à l’allègement de la dette (portion II), signé à Vienne le 23 Juillet 2014 ;
  2. Projet de loi portant révision du décret-loi no 1/41 du 9 juillet 1993 portant définition des opérations de crédit-bail et dispositions applicables au contrat de crédit-bail et règlementation des conditions d’exercice de ces activités ;
  3. Projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’Accord de prêt  entre la République du Burundi et la Banque de l’Import-export d’Inde (EXIM BANK OF INDIA) pour le projet de complexe intégrée de transformation des produits alimentaires, signé à New Delhi le 14 février 2014 ;
  4. Projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’Accord de prêt  entre la République du Burundi et la Banque de l’Import-export d’Inde (EXIM BANK OF INDIA) relatif au financement de la mécanisation agricole, signé à New Delhi le 14 février 2014 ;
  5. Projet de loi portant fixation du budget général de la République du Burundi pour l’exercice 2016 ;
  6. Projet de loi portant réforme de la fiscalité communale ;
  7. Projet de loi portant prévention, protection et répression des violences basées sur le genre ;
  8. Projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’Accord de prêt  entre la République du Burundi et la Banque arabe pour le Développement en Afrique (BADEA) signé à Abidjan le 27 mai 2015 ;
  9. Projet de loi portant ratification par la République du Burundi de l’Accord de prêt  entre la République du Burundi et le Fonds de l’OPEP pour le Développement International(OFID), signé le 9 octobre 2015.

Honorables Sénateurs,

Distingués invités,

Mesdames, Messieurs ;

17. La Constitution de la République du Burundi en son article 187, alinéa 5, confère au Sénat la mission de procéder à l’approbation des candidatures aux hautes fonctions des corps de défense et de sécurité, de la magistrature, d'ambassadeurs, ainsi que des gouverneurs de provinces. Il sied de signaler que nous nous sommes convenablement acquittés de cette noble mission tout en veillant au respect des équilibres constitutionnels, pour nous assurer qu'il n'y ait pas exclusion d'une région ou d'un autre groupe.

18. Nous profitons de cette occasion pour féliciter le groupe composé de sénateurs et quelques membres des corps de défense et de sécurité, pour la noble tâche qu’ils ont accomplie en menant des enquêtes sur la formation des corps de défense et de sécurité compte tenu des équilibres constitutionnels.

Nous demandons que le rapport de cette enquête soit présenté lors de la session ordinaire de février 2016. Ce rapport sera aussi envoyé au Gouvernement pour exploitation.

19. En matière de contrôle de l’action gouvernementale, les questions qui n’ont pas été posées aux représentants du Gouvernement seront formulées lors de la session ordinaire de février 2016 en ce qui concerne notamment la distribution des parcelles en Mairie de Bujumbura et de ses environs, voire même à l’intérieur du pays ; des questions relatives à la vie du pays, des questions relatives à ceux qui ont eu des terres exagérément  vastes ainsi que d’autres questions pertinentes.

Excellences Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs et Représentants du corps diplomatique et consulaire,

Excellences Mesdames, Messieurs les Représentants des organisations internationales,

Distingués invités,

Mesdames, Messieurs ;

20. L’adage  Kirundi dit  que , « agafuni kabagara ubumwe ni akarenge » (Qui veut voyager loin ménage sa monture)  et « Urugo ni urwogenderwa ». La Haute Chambre du Parlement a participé dans des réunions organisées par des organisations internationales dont il est membre. Les délégations de parlementaires burundais ont eu l’occasion d’exposer l’image réelle de notre pays, en ce moment où il se dit  beaucoup de choses sur le Burundi. C’est dans cette optique que beaucoup de délégations étrangères ont effectué des descentes sur terrain, ont échangé avec le Sénat et se sont rendus compte de la situation politico-sécuritaire réelle qui prévaut à Bujumbura et à l’intérieur du pays.

21. Nous avons eu l’occasion de faire des descentes avec  ces délégations et leur montrer comment nous travaillons en synergie avec la population dans la réalisation des travaux de développement communautaire, notamment la construction des salles de classes, des centres de santé, l'approvisionnement en eau potable, pour ne citer que cela.

De là, beaucoup d’entre eux ont appris une leçon et ont été témoins que le Burundi est un pays où règne la paix et la sécurité, qui peut alors être visité librement par les étrangers, dans leurs forces et faiblesses. Les problèmes ont toujours existé, et ils existeront toujours, mais il n’y aura jamais de tueries inter ethniques, car il existe des hommes dignes de foi dans notre pays. Les Burundais chercheront toujours la voie de résoudre leurs conflits sans aucune pression. C’est pourquoi l’Etat a initié un cadre de dialogue inter burundais  avec l’appui des pays et organisations amis.

22. Nous profitons de l’occasion pour demander à la Commission Nationale de dialogue inter -Burundais  d’associer les burundais se trouvant à l’intérieur du pays ainsi que ceux qui sont à l’étranger, de continuer le dialogue mais dans le respect de la loi. Nous demandons également à cette commission d’accélérer les travaux en vue de respecter les délais lui impartis par le Gouvernement.

23. Lors du débat parlementaire en congrès le 21 décembre 2015, tous les parlementaires ont rejeté le déploiement des troupes de l’Union Africaine (UA) au Burundi car, il n’y a pas de motif valable, aussi longtemps que nos corps de défense et de sécurité sont reconnus d’être  très expérimentés dans le maintien de la paix et de la sécurité dans d'autres pays africains.   

Honorables Sénateurs,

Distingués invités,

Mesdames, Messieurs ;

24. Pour que les sénateurs parviennent à ces réalisations, tout le personnel du Sénat a apporté sa contribution. Nous saluons leur assiduité, leur intelligence ainsi que leur sagesse au travail. C’est pourquoi nous allons continuer à organiser les ateliers de renforcement des capacités, comme nous l’avons commencé au cours  de cette session que nous sommes en train de clôture aujourd’hui.

25. Nous remercions également les journalistes qui se sont donné corps et âme pour diffuser nos réalisations et informer au jour le jour la population qui nous a mandatés.

26. Nous clôturons cette session avec la période des fêtes de fin d'année, nous sommes toujours dans la joie de Noël mais dans quelques instants, nous allons célébrer la fête du nouvel an 2016.  Nous vous souhaitons une bonne fin d’année  et les meilleurs vœux de l’an 2016. Que l’an 2016 soit pour vous tous et vos familles une année de lait et de miel, une année de paix, de prospérité, de consolidation de la sécurité et de la démocratie.

27. Nous souhaitons à vous tous honorables sénateurs, de bonnes vacances parlementaires. Nous vous invitons à profiter des vacances parlementaires   pour approcher la population, l’écouter pour qu’en début de  la session de février2016, nous puissions chercher ensemble les solutions aux préoccupations qui nous auront été  soumises.   

C’est sur ce propos de souhaits que nous déclarons closes les activités de la session ordinaire d’octobre 2015.

Meilleurs vœux 2016

Que Dieu vous bénisse et vous protège. 

Nous  vous remercions.

Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Autres articles