Le Président du Sénat rencontre les élus locaux de la Mairie de Bujumbura

DSC06593

Honorable Révérien Ndikuriyo, Président du Sénat, a tenu une réunion à l’intention des élus locaux de la Mairie de Bujumbura en vue de les sensibiliser sur leur rôle dans le renforcement de la paix et la sécurité, le jeudi 29 octobre 2015, dans les enceintes de la paroisse Saint Michel.

Au cours de cette réunion, le Président du Sénat a indiqué que la Mairie de Bujumbura est la 12ème province visitée dans le cadre d’échanger avec les élus locaux sur le rôle qu’ils doivent jouer dans le renforcement de la sécurité.

Après une analyse rétrospective de ce qui s’est passé après les élections de 2010 jusqu’en 2015 dans les provinces de Ruyigi, Cankuzo, Cibitoke et Kayanza, Honorable Ndikuriyo a montré comment les malfaiteurs ont été maîtrisés grâce à la solidarité de la population. 

Toutefois, le Président du Sénat a déploré le fait que dans les autres provinces la population est très engagée à la sauvegarde de la sécurité et que les forces de défense et de sécurité interviennent pour les épauler tandis qu’en Mairie de Bujumbura, la police est délaissée par la population dans ce processus de stabiliser la situation.

DSC06615

En outre, le Président du Sénat a souligné que tous ces cas d’insécurité sont le résultat du fait qu’il y a des personnes qui ne supportent pas la défaite électorale et n’ont jamais compris que le peuple est le seul détenteur du pouvoir.

Le Maire de la ville de Bujumbura, Monsieur Freddy Mponimpa, a, quant à lui, remercié le Président du Sénat pour avoir pensé à cette activité, et a profité de cette occasion pour le féliciter pour la noble mission qu’il est en train d’accomplir pour les burundais. Il a déploré le fait que, dans certains quartiers, il y a des gens qui osent s’attaquer aux forces de l’ordre.

Monsieur Mbonimpa a encouragé les habitants des quartiers qui sont paisibles à combattre tout ce qui pourrait perturber la sécurité, tout en appelant ceux des quartiers où règne l’insécurité à se ressaisir et dénoncer les malfaiteurs. A cet effet, le Maire de la ville de Bujumbura a indiqué qu’un programme de réunions de sécurité va commencer bientôt en zone Ngagara et sera étendue sur toutes les zones de la Mairie dans le cadre de renforcer la paix et la sécurité.

Lors de leurs interventions, les chefs de quartiers et leurs conseillers ont soulevé les causes d’insécurité ci-après:

- le climat de méfiance qui s’observe entre les chefs de positions de police et les chefs de quartiers surtout dans les quartiers dits ‘‘contestataires du 3ème mandat’’. Ils ont suggéré la multiplication des réunions de sécurité entre eux pour qu’ils puissent travailler dans la sérénité;

- les malfaiteurs qui sont relâchés sans jugement intimident ceux qui les ont dénoncés, ce qui décourage la population à fournir des informations en rapport avec les détracteurs de la paix et la sécurité;

- les vols à main armée observés pendant les heures nocturnes au moment où les policiers ont cessé les patrouilles. Sur ce, ils ont demandé la réaménagement des heures de patrouilles;

- le manque de séminaires de formation à l’endroit des chefs de quartiers vis-à-vis de leurs missions;

- le manque de moyens de communication des élus locaux pour qu’ils puissent donner les informations à temps en vue de prévenir les crimes;

- le manque de badges pour les conseillers de quartiers afin qu’ils puissent être facilement identifiés par les forces de l’ordre et collaborer étroitement avec ces derniers;

Au terme de ces interventions, le Président du Sénat a exhorté les élus locaux à travailler en synergie avec les forces de sécurité dans leurs quartiers. Il leur a demandé d’aimer leur dirigés car ça crée un climat de confiance entre eux et la population. Par conséquent, rien ne se passera dans le quartier à l’insu du chef de quartier car la population est renseignée sur tout ce qui se passe chez elle.

Le Président du Sénat a demandé aux chefs de quartiers de s’informer régulièrement sur l’identité des habitants et des visiteurs de leurs localités.  Bien plus, Honorable  Ndikuriyo leur a demandé de sensibiliser la population qui détient les armes illégalement à les remettre sans délai car des mesures contraignantes devront être prises prochainement pour les récalcitrants. Il a, enfin, précisé qu’il y aura une évaluation sur les recommandations émises au cours de la réunion endéans trois semaines.

 

Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*