Le rôle des élus dans le renforcement de la paix et de la sécurité

DSC06308

Le mercredi 14, jeudi 15 et vendredi 16 octobre 2015, le Président du Sénat, Honorable Révérien Ndikuriyo a tenu une réunion respectivement dans les provinces de Bururi, Mwaro et de Muramvya, à l’ intention des responsables administratifs, les représentants des confessions religieuses, les corps de défense et de sécurité ainsi que les représentants de la magistrature œuvrant dans ces provinces.

L’objectif de cette rencontre était d’échanger avec les élus à tous les niveaux sur les voies et moyens de renforcer la paix et la sécurité dans leurs localités respectives.

Après avoir fait une analyse rétrospective de la situation qui a prévalu au Burundi après les élections de 2010, le constat est que la paix et la sécurité ont été perturbées par les malfaiteurs dans certaines localités du Burundi. C’est le cas notamment des attaques qui ont eu lieu en provinces Cibitoke, Ruyigi, Cankuzo, Kayanza, etc. Grâce aux efforts et à la solidarité des populations de ces provinces, ces ennemis du pays ont subi de pertes énormes et actuellement le calme revient petit à petit dans ces provinces.

DSC06252

En province de Bururi surtout dans la commune de Mugamba où a eu lieu cette réunion, il y a eu recrudescence des vols de vaches, des tueries et d’autres actes ignobles.

En province de Mwaro, les participants ont soulevé pas mal de problèmes notamment la vente des boissons prohibées comme umudiringi, umunanasi, etc ; le  concubinage, les feux de brousse et l’impunité.

En province de Muramvya, les participants ont signalé que la sécurité est généralement bonne sauf quelques cas d’ivresses observés dans certains coins. Les participants ont également indiqué que les caféiculteurs se lamentent depuis que le gouvernement a privatisé le secteur café car le prix du café a chuté et les gestionnaires actuels du café ne paient pas à temps les caféiculteurs. La population de Muramvya demande à cet effet de revoir le projet de loi sur la privatisation du secteur café.

DSC06285

Dans cette même province, il y a eu une nouvelle structure dans l’administration à la base telle que toutes les dix maisons ont un chef sur toutes les 99 collines afin de mieux connaître au quotidien les visiteurs et partant bien maitriser la sécurité dans toute la province. Pour faciliter davantage cette tâche, Monsieur Oscar Ndizeye, conseiller communal de la commune Kiganda, a fait un don de 99 téléphones portables à tous les chefs de colline de la province Muramvya.

MuramvyaLe Président du Sénat a rappelé aux participants que la paix et la sécurité sont sans égal et que le développement en dépend. D’où l’impérieuse nécessité de les préserver jalousement.

Honorable Ndikuriyo a demandé aux élus d’éviter tout ce qui les diviserait, de rester tout près de leur électorat, de l’aimer et de travailler en parfaite harmonie avec les comités mixtes de sécurité, la population, les forces de défense et de sécurité ainsi que les corps de justice.

Après avoir fait le contour de ce qui mine la paix et la sécurité dans ces provinces, les élus se sont convenus de :

  • mettre en place des structures de contrôle ainsi que l’utilisation des registres d’identification  à tous les niveaux afin de mieux connaître les nouveaux venus dans une localité donnée ;
  • Visiter régulièrement leur électorat afin de garder un contact permanent ;
  • Créer la confiance là où elle n’existe pas avec la population ;
  • S’aimer et s’entraider mutuellement ;
  • Privilégier le dialogue ;

Les participants ont en outre demandé au gouvernement :

  • De revoir à la hausse la prime des chefs de colline ;
  • De donner aussi une prime à tous les membres du conseil collinaire ;
  • De donner aux élus collinaires un moyen de communication et de déplacement ;
  • De punir ceux qui n’auront pas remis les armes dans les délais ;
  • Revoir le code des personnes et de la famille et prévoir des sanctions contre le concubinage et l’adultère.

Signalons que le Président du Sénat a demandé aussi aux élus de faire une campagne de sensibilisation contre ces boissons prohibées.

 

 

Write a comment

No Comments

No Comments Yet!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Write a comment
View comments

Write a comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Autres articles